Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2758 fois

Egypte -

Nouvelles d'Abed Abdul Rahman !

Par

Abed n'a toujours pas trouvé de donateur pour prendre en charge son hospitalisation. L'Autorité Palestinienne qui s'était chargée de le transférer vers un hopital du Caire n'a, à aujourd'hui, fait que des promesses de prise en charge malgré les millions de dollards reçus des pays donateurs dont le tiers est dépensé pour assurer la sécurité d'Israel.
Actuellement, des militants des droits de l'homme égyptiens et internationaux assurent sa prise en charge médicale mais ils ne pourront pas tenir longtemps.

Nouvelles d'Abed Abdul Rahman !


Photo Samir

Aidons Abed Abdul Rahman !
10 Août 2008

Nous venons d'apprendre qu’Abdul Rahman, 17 ans, un adolescent de Jabaliya qui a été blessé par un sniper israélien au cours de l’opération israélienne appelée «Hiver Chaud», se retrouvera coincé à partir de lundi, sans argent pour régler ses frais d'hôpitaux au Caire.

Le Syndicat des Médecins Arabes a décidé de ne plus le soutenir financièrement.

Témoignage de Samir

Abdul Rahman, a un dernier problème : son donateur égyptien a coupé ses liens avec lui et cessera de le financer à partir de lundi, ce qui signifie qu'il lui reste peu de temps à l'hôpital et qu’après, il devra retourner à Gaza, dans un très mauvais état, sans être guéri et sans avoir eu les opérations dont il a besoin. Ses soins à l'hôpital coûte 1000 livres égyptiennes par jour, soit environ 130 Euros par jour.

Il a toujours une grande plaie ouverte à la jambe qui a besoin de temps pour cicatriser avant d’être encore opérée. Son dos est plein d'escarres. Et le plus gros problème, c’est qu’il est toujours paralysé de la taille aux pieds. S'il avait l'argent pour rester à l'hôpital, chaque problème serait abordé l'un après l'autre : sa guérison partielle permettrait de pratiquer de nouvelles opérations.

Mais pour l’instant, sans donateur, il va rentrer chez lui. Au moins, il pourra voir ses parents mais il sera dans un endroit où les équipements médicaux et les soins sont insuffisants en raison du siège.

Son plus grand problème pour obtenir une aide financière, c’est qu’il a besoin de soins hospitaliers à long terme et qu’en fin de compte, il n’y aura peut-être pas de fin heureuse. Il serait très content s'il pouvait s'asseoir dans un fauteuil roulant, mais une opération du dos, ce ne sera pas possible.

Il sera difficile de convaincre les donateurs de dépenser leur argent pour un cas qui ne promet pas une guérison à 100%, mais si quelqu'un connait une organisation ou un donateur qui pourrait s’occuper de son cas, nous le mettrons en contact avec les médecins d’Abed, son aide humanitaire égyptienne et lui-même.

L'autre jour, il a été placé dans son fauteuil roulant pendant une heure. Samir m’a raconté à quel point Abed était heureux d'être debout et de commencer à reprendre le contrôle de lui-même. Mais il a payé cher pour ce luxe bref, après il a souffert à l’agonie parce que son dos ne peut pas supporter son maigre poids.

La pensée que cet adolescent ne puisse même pas avoir le plaisir de s'asseoir dans un fauteuil roulant plutôt que d'être forcé à être allongé sur un lit, toute la journée, tous les jours… c'est trop terrible. Pire encore est l'idée qu'il puisse attraper des maladies en raison de ses plaies ouvertes.


A lire également le témoignage d'Eva


Si vous être en mesure d'aider Abed ou si vous désirez plus d'informations médicales sur son cas, écrivez-nous à l'adresse suivante : info@ism-france.org




Ci-dessous, un modèle d'email à adresser à la Délégation Palestinienne en France :

A : del.palestine@wanadoo.fr
Copie à : contact@ism-france.org
Sujet : Aide à (Abed) Abdul Raman


Madame la Déléguée,

Le 2 mars 2008, les services de l'Autorité Palestinienne ont autorisé l’évacuation du jeune (Abed) Abdul Raman, 17 ans, vers l’hôpital d’Al Arish en Egypte en raison de ses graves blessures.

Un peu plus tôt, un sniper israélien lui avait tiré dans le dos une balle qui est entrée dans sa moelle épinière, lui brisant trois vertèbres alors qu’il observait depuis le toit de sa maison l’invasion israélienne du camp de réfugiés de Jabalia, à Gaza.

Après avoir été déplacé d’hôpital en hôpital, il séjourne actuellement à l’hôpital Kasr El Aini au Caire où de pauvres militants égyptiens des droits de l’homme assument sa prise en charge hospitalière. En effet, l’Arab Doctor Union a décidé de ne plus dépenser d’argent pour un cas qui ne promet pas une guérison à 100%.

Abed est seul et sans ressources au Caire. Il est paraplégique et a toujours une grande plaie ouverte à la jambe qui a besoin de temps pour cicatriser avant de subir de nouvelles opérations. Son dos est couvert d'escarres. Ses soins à l'hôpital coûtent 1000 livres égyptiennes par jour.

Etant donné le blocus de Gaza, je vous écris pour vous demander, d’une part, de faire tout votre possible pour prendre en charge l’ensemble des frais hospitaliers d’Abed jusqu’à sa guérison et d’autre part, d’œuvrer plus généralement pour la levée du siège odieux de Gaza.

Merci

Prénom, Nom
Adresse :
code postal Localité :

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Actions

Même auteur

ISM-France

Même date

16 août 2008