Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2112 fois

Gaza -

Omar : "Le peuple palestinien en a assez des traîtres"

Par

Propos recueillis par Silvia Cattori avec Omar, résidant à Gaza.

Après l’assassinat de leur leader, Abu Abeer, le porte-parole des brigades Salah Ed Deen, a accusé Mohammed Dalhan et Rachida Bouskaf, le chef de la sécurité préventive, ainsi que Mash’ Harawi, un membre du Fatah, et Tareq AbouRajap, un membre des services secrets.
A mon avis, Abou Abeer a fait une grave erreur de les désigner par leurs noms.

S.C.- : Qu’est-ce qui vous fait le plus souffrir en ce moment à Gaza ?

Ce dont l’on souffre le plus est le bruit des tirs de canons et des bombes assourdissantes qui explosent toute la nuit et aussi toute la journée dans cette partie qu’Israël appelle "No go zone", située au nord de Betlaya, à l’Est de Gaza.



S.C.- Les nouvelles autorités font-elles appel à l’Europe, chaque fois que vous subissez des agressions, pour exiger d’Israël qu’il cesse de vous meurtrir ?


Nos autorités ont déjà fait des milliers d’appels à la communauté internationale, aux Etats-Unis, à l’Europe ; en vain.
Et maintenant que l’on est qualifié comme peuple "terroriste" pour avoir voté en faveur du Hamas, personne ne voudra plus même parler avec nous.
Nous voilà punis parce que nous avons choisi d’élire, démocratiquement, un gouvernement qu’ils qualifient "de terroriste".



S.C.- Comment la population vit-elle cette punition ? Finira-t-elle, à la longue, par se retourner contre ces autorités que le monde veut isoler ?

Non je ne crois pas. Jamais. Jamais.



S.C.- Que s’est-il passé exactement vendredi 31 mars à Gaza ?


Une voiture piégée a explosé au moment où le véhicule d’Abou Youssef Al Qouqa, le chef des brigades Salah Ed Deen, passait. Son assassinat a été suivi de graves incidents.



S.C.- Ce n’était donc pas une attaque aérienne israélienne ?

Cet assassinat s’est déroulé de la même façon que l’assassinat d’un chef du Djihad, il y a deux mois.



S.C.- S’agit-il alors d’un assassinat combiné entre services israéliens et services palestiniens ? Si oui, les militants désignés par Israël, sont-ils maintenant doublement menacés ?

Exactement ! Nous, comme peuple, nous ne sommes pas directement visés par ces assassinats. Mais les leaders du Hamas ou du Djihad recherchés par Israël, eux, sont vraiment plus que jamais menacés.



S.C.- Menacés de l’intérieur ?

Menacés par Israël, mais malheureusement avec la collaboration de Palestiniens.



S.C.- Ces collaborateurs ont-ils un nom ?

Après l’assassinat de leur leader, Abu Abeer, le porte-parole des brigades Salah Ed Deen, a accusé Mohammed Dalhan et Rachida Bouskaf, le chef de la sécurité préventive, ainsi que Mash’ Harawi, un membre du Fatah, et Tareq AbouRajap, un membre des services secrets.
A mon avis, Abou Abeer a fait une grave erreur de les désigner par leurs noms.



S.C.- Une erreur pour lui-même ?

Pour lui-même et pour le peuple. Il n’aurait jamais fallu citer les noms de ces personnes.
Il sera sans doute assassiné lui aussi. Tout de suite après, ils ont tiré sur lui et l’ont raté. Cette déclaration a mis le feu aux poudres.
Durant l’enterrement d’Abu Youssef Al Queqa, il y a eu une bataille de rue entre les gens d’Abu Abeer et des gardes du corps de Nabil Tammous, qui appartient aux escadrons de la mort créés, à l’origine, par Mohammed Dalhan.
Trois personnes ont été tuées, vingt ont été blessées.
Les gens du Hamas sont intervenus pour les séparer et ont réussi à faire cesser l’accrochage.



S.C.- Que va faire le gouvernement du Hamas pour éviter d’autres incidents ?

Il a annoncé qu’il n’est plus possible de porter des armes dans la rue sans autorisation.



S.C.- Alors, les hommes de Mohammed Dahlan devront s’aligner ?

Oui. Ils ne seront plus au dessus de la loi. Nous espérons tous ici que ces gens là seront jugés le plus tôt possible.



S.C.- Le dossier des trahisons va-t-il s’ouvrir bientôt ?

Je l’espère. Tout comme le dossier des collaborateurs.



S.C.- Croyez-vous que les personnes visées vont se laisser arrêter et juger sans coup férir ?

Vous savez, le peuple en a assez de tous ces traitres, de tous ces collaborateurs, et de "ces escadrons de la mort".
Ces gens là continuent de jouer avec les vies du peuple. Ils ont empoisonnée la vie des honnêtes palestiniens durant des années.
out le monde espère que le présent gouvernement réussira à les punir selon la loi.



S.C.- Voulez-vous dire que les gens sont prêts à dénoncer les collaborateurs nommément ?

Il y a des collaborateurs qui sont connus - l’un avait même le statut de général - mais ils étaient jusqu’ici protégés par des gens de l’ex-Autorité palestinienne.
Des collaborateurs très connus que, malheureusement, les accords israélo-palestiniens les protégeaient.



S.C.- Jusqu’à ce jour ?

Maintenant que le gouvernement est en place, nous sommes sûrs que les nouvelles autorités ne vont plus continuer à les protéger.
Je pense que, si ce dossier s’ouvre, ils vont s’enfuir en Israël ou ailleurs à l’étranger.



S.C.- Ce que vous dites est très grave. Au dehors, les représentants de l’ancienne autorité continuent de parler de la nécessité de respecter les accords d’Oslo !

Les représentants de l’ancienne autorité ne vivent pas sous la menace permanente d’Israël, mais dans des résidences luxueuses ; leur train de vie absorbe des millions de dollars qui nous manquent ici. Ils sont très éloignés de la souffrance réelle de notre peuple qui vit sous la terreur.

Israël veut négocier par le dictat et nous devrions obéir, reconnaître son existence pendant qu’il nie la nôtre ?

J’espère qu’un jour viendra où ces gens qui ont composé avec l’occupant, se rendront compte de ce que cela veut dire vivre au nord de Gaza, à Jenin, à Hébron, à Naplouse, constamment sous attaques israéliennes.

J’espère que le jour viendra où tous ces gens, qui ont collaboré d’une façon ou d’une autre, seront jugés et emprisonnés ; et que Dieu aide notre gouvernement à protéger les Palestiniens du mieux qu’il peut.




Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Assassinats ciblés

Même auteur

Silvia Cattori

Même date

3 avril 2006