Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2628 fois

Bethléem -

Palestiniens et internationaux contre la construction du mur et la destruction des oliviers à Beit Jala (vidéo)

Par

Le mardi 2 mars au matin, les bulldozers israéliens ont commencé à déraciner de vieux oliviers dans le jardin d’une famille palestinienne, à Beit Jala, au nord-ouest de Bethléem, en préparation de la construction d’une nouvelle section du mur d’apartheid. Le mercredi matin, la famille, qui a déjà perdu de grands pans de sa terre lorsqu’Israël l’a volée pour construire la « bretelle 60 » qui relie les colonies israéliennes illégales, ont découvert que la petite aire de jeu pour enfants, installée dans leur jardin, était détruite et que trois oliviers juste en face de leur maison étaient hachés. Une croix rouge était peinte, à deux mètres de leur porte d’entrée, pour indiquer où le mur allait passer. Les autres oliviers étaient marqués en jaune, pour être déracinés un peu plus tard.



Ce marquage des arbres et au sol sont les signes que bientôt, la famille va perdre ce qui lui reste de terre, et vivre immédiatement en face de l’énorme mur de béton gris.

Entre le 2 et le 3 mars, les bulldozers ont déraciné 70 oliviers sur les terres de la famille et de leurs voisins, créant rapidement des « faits accomplis » avant même que les avocats puissent contrer la récente série d’ordres confus visant à « légaliser » le vol de terre en cours. Selon le projet israélien le plus récent, cette section du mur volera 281 autres dunams de terres palestiniennes (28ha), propriétés de 35 familles.

Le 3 mars, le Comité populaire d’al-Ma’sara et le Holy Land Trust de Bethléem ont mobilisé un groupe de Palestiniens, d’activistes internationaux et israéliens pour tenter d’arrêter physiquement les bulldozers de continuer leur travail. Des dizaines de soldats, d’agents de sécurité et de policiers des frontières ont passé deux heures à pousser et tirer les activistes sur la colline, loin des bulldozers en action, et enfin, ont sorti un ordre d’arrestation contre quiconque resterait sur la terre de la famille après 9h.

Le 4 mars, un groupe d’activistes s’est à nouveau mobilisé et a réussi à arriver sur les lieux tôt le matin pour protéger les oliviers restants. Un activiste s’est enchaîné à un arbre marqué, pendant que d’autres formaient des grappes autour de lui et d’autres arbres. Tandis que la police et les soldats se rassemblaient sur les lieux, les militants ont entonné des slogans contre le mur et l’occupation, et ont replanté deux arbres arrachés.

Quelques heures après, les activistes ont appris qu’une décision juridique avait été prise interdisant tout autre déracinement jusqu’à ce qu’un nouvel ordre du tribunal soit pris. Dans l’attente de cette interdiction, les activistes se tiennent prêts pour d’autres interventions au cas où les bulldozers reprendraient leur travail.

Pas de greffon vidéo disponible...

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Résistances

Même auteur

ISM