Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2129 fois

Hébron -

Par leur manifestation hebdomadaire pour la réouverture de la Rue Shuhada, la Jeunesse contre les Colonies appelle à l’accélération de la lutte contre les colonies à Hébron

Par

Le samedi 26 juin après-midi, les forces d’occupation israéliennes ont attaqué les manifestants demandant la réouverture de la Rue Shuhada et la liberté de circulation pour les citoyens palestiniens. Alors qu’ils essayaient de passer par la Rue Shuhada, les manifestants ont été stoppés par les soldats qui les ont repoussés à coup de poings et de crosse de fusils.

Par leur manifestation hebdomadaire pour la réouverture de la Rue Shuhada, la Jeunesse contre les Colonies appelle à l’accélération de la lutte contre les colonies à Hébron


Des dizaines de Palestiniens, d’Israéliens et d’internationaux ont participé à la manifestation organisée sur la place de l’ancienne municipalité, à Hébron. Le regroupement a eu lieu en face d’une des entrées à la Rue Shuhada qui est fermée par l’occupation, et les participants brandissant des pancartes ont passé une heure à entonner des slogans en arabe, en hébreu et en anglais, demandant aux forces occupantes d’ouvrir la Rue Shuhada, fermée depuis des années.

En plus de la liberté de circulation, les manifestants demandent qu’Israël arrête d’assoiffer les citoyens palestiniens en pompant la nappe phréatique palestinienne pour les colonies et les secteurs à l’intérieur de la Ligne Verte. Sur une grande bannière, on pouvait lire « Arrêter de voler l’eau palestinienne », tandis que des enfants portaient des bouteilles en plastique vides.

Photo

Lorsque les manifestants ont tenté de passer par la Rue Shuhada, des éléments de l’armée israélienne, accompagnés de la police des frontières et des gardes frontières, les ont attaqués et les ont empêchés de passer. Les manifestants ont protesté en s’assoyant par terre avant de changer de chemin vers les rues de la Vieille Ville.

Des dizaines de colons se sont rassemblés sur les toits voisins et ont lancé des insultes, des bouteilles en verre, des œufs et de l’eau sur les manifestants, dont des enfants qui participaient à la protestation, alors que le groupe avançait à travers le souk de la vieille ville.

Le porte-parole de La Jeunesse contre les colonies, Hisham Sharabati, a souhaité la bienvenue à Huwaida Arraf, coordonnatrice du Mouvement Free Gaza et une des organisatrices de la Flottille de la Liberté pour Gaza, ainsi que l’activiste israélien du Mouvement Ta’ayush, Asra Nawi, qui a été libéré la semaine dernière après avoir passé un mois en détention pour ses activités de solidarité à Hébron. Nawi et Arraf ont participé à la manifestation.

Sharabati a dit que La Jeunesse contre les colonies organise une manifestation hebdomadaire, tous les samedis après-midi, dans le cadre de la lutte continue pour rouvrir la Rue Shuhada et obtenir la liberté de circulation des citoyens palestiniens d’Hébron.

Les forces de l’occupation israéliennes ont bouclé la Rue Shuhada en 1994 à la circulation des véhicules palestiniens à la suite du massacre de la Mosquée Ibrahimi. Fin 2000, ils ont empêché toute circulation des piétons palestiniens au prétexte de la sécurité des quelques 600 colons israéliens qui occupent le cœur d’Hébron. En même temps, l’armée a ordonné la fermeture de plus de 500 magasins dans le centre ville, et les pratiques des forces occupantes ont maintenant obligé plus d’un millier de magasins à fermer.

Ce bouclage a été accompagné de l’installation d’environ cent grilles d’acier de divers types, qui garantissent la liberté de circulation dans tout le quartier aux colons illégaux protégés en permanence par les forces de sécurité de l’occupation.

Cette situation à Hébron a rendu la vie des 200.000 Palestiniens du quartier impossible, alors qu’ils sont les habitants indigènes de la ville d’Hébron, et a conduit des milliers d’entre eux à déménager.

Issa Ismail
Coordinateur de La Jeunesse contre les Colonies (Youth against Settlements)


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Colonies

Même date

29 juin 2010