Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2538 fois

Palestine -

Partir en Palestine occupée et témoigner

Par

Aziz, militant associatif français, est en Palestine occupée pendant le mois de Ramadan.

Après ce tour des environs de Jérusalem, nous nous sommes rendus dans le camp de Deisheih ce lundi. Nous avons été accueilli comme des rois, comme d'habitude. Tout le monde va "bien" en façade. La situation à Bethléem est très difficile. En effet, les autorités ont décidé de ne plus donner d'eau à partir d'un certain plafond afin que les colonies puissent être mieux alimentées. Certaines maisons n'ont donc plus d'eau depuis 2 mois ! L'Autorité Palestinienne, complice avérée des israéliens, n'hésitent plus à tirer à balles réelles sur les manifestants pacifistes qui demandent... de l'eau !

Partir en Palestine occupée et témoigner


Bonjour, salam alaykoum,

Nous n'avons pas eu trop de souci à l'aéroport, "seulement" 3 heures de contrôle.

Ceci nous a rassurés mais ce sentiment s'est vite estompé lorsque nous sommes arrivés dans la vieille ville de Jérusalem. En effet, nous avons pu confirmer les dires des précédents observateurs : la tension est énorme dans la rue.

Nous tentions d'accéder à l'esplanade des mosquées par l'une des portes qui y mènent en discutant avec un des policiers. 4 jeunes sont arrivés et voulaient également y accéder. Le policier leur a refusé l'accès car il était trop tard. Le ton est très vite monté et une bagarre a éclaté devant nous. Nous avons juste eu le temps de nous écarter que des renforts étaient déjà sur place. Mais les jeunes ont pu s'échapper en profitant de la confusion générale dans la rue remplie en se cachant derrière nous.

Les policiers et les soldats sont de plus en plus nombreux. Tous les 5 mètres, on en trouve 4.

On rencontre également de nombreux internationaux qui filment et qui observent la dégradation de la situation. Les Juifs sont également de plus en plus nombreux dans la partie est de Jérusalem. Ils montent des associations pour "acheter" des maisons. En fait, ils polluent la vie des habitants, les harcèlent, avec l'aide de la police et des soldats jusqu'à ce qu'ils craquent ; ensuite, ils s'attaquent aux voisins. Certains palestiniens vendent leur maison avant d'en arriver là.

Au cours de notre tour de la ville, nous avons rencontré le Consul général de France. Nous avons discuté quelques minutes avec lui de la situation et de son action. Sa marge de manoeuvre est limitée mais, de ce que j'ai entendu de lui, il l'utilise autant que possible.

Vendredi soir, après hésitations, nous sommes allés, accompagnés de mon ami palestinien qui vit à Jérusalem et qui travaille pour l'Unicef, dans la vieille ville de Jaffa, frontalière de Tel-Aviv.

L'arrivée est choquante car vous devez payer 10 shekels (2€) pour entrer dans la vieille ville. Les Palestiniens de la vieille ville de Jaffa subissent comme dans beaucoup d'autres endroits et en plus d'une colonisation physique, une colonisation de l'esprit. Par exemple, ils sont obligés d'apprendre l'hébreu.

A côté de cela, la stratégie israélienne de manipulation de l'opinion publique internationale va jusqu'à faire semblant de respecter les Palestiniens en rénovant la mosquée de Tel-Aviv, toute proche de l'hôtel Intercontinental, alors qu'ils spolient, expulsent et colonisent un nombre toujours croissant de Palestiniens et de terre de la Palestine Historique dans la plus grande illégalité.

Samedi, nous sommes allés à Naplouse. Je rappelle que Naplouse est soumise depuis le second Intifada, à un blocus qui touche la très grande majorité de la population et notamment les jeunes palestiniens. Ce qui crée chez eux un sentiment de frustration énorme. Naplouse est à l'image de la Palestine : une prison à ciel ouvert.

Un contact nous a fait visité la vieille ville. Elle n'est pas entourée d'un rempart, comme la majorité des autres vieilles villes du monde. Elle dispose de 55 entrées et de ce fait constitue un endroit privilégié pour se cacher, du fait également de ses nombreuses galeries souterraines.

Les résistants sont nombreux à y vivre mais l'occupant n'hésite pas à aller les assassiner jusque dans les galeries. L'armée d'occupation n'hésite pas non plus à envoyer des engins explosifs sur des maisons ou des usines de savons, détruisant sans complexe des pâtés de maisons avec leurs habitants. Ainsi, en marchant dans la vieille ville, au détour d'une rue, vous tombez sur une "place" du fait d'un missile lancé par un hélicoptère.

Ils tuent donc directement, mais également indirectement en détruisant des usines de savon. Naplouse étant très connue pour cette activité, ils détruisent l'activité économique et crée une situation chaotique.

Les murs de la vieille ville sont couverts de photos de martyrs : ici un enfant, là-bas un jeune adulte en arme, plus loin une famille, même pas "coupable" de résistance, exterminée par un missile, ou encore une famille au sein de laquelle une femme enceinte....

Nous avons passé la soirée à Ramallah pour détendre un peu l'atmosphère. Nous étions invités à un anniversaire. En effet, malgré la situation, la population tente de vivre le plus normalement possible. Effusions d'embrassades des mamans pour leurs enfants, gâteaux etc. Ca nous a fait du bien.

Dimanche, nous avons commencé par la Mer Morte. Le chemin jusqu'à cette étrangeté de la nature est d'une beauté incroyable. Sur le chemin qui mène à l'endroit le plus bas en dessous du niveau de la mer, nous nous sommes arrêtés à l'endroit où se trouverait la tombe du Prophète Moïse. C'est un endroit étrange où les toxicomanes se font soigner.

Arrivés au bord de la Mer Morte, nous l'avons longé pendant une dizaine de kilomètres afin de voir l'endroit où les Israéliens ont asséché une grande partie de cette mer, la plus salée au monde. C'est très impressionnant à voir et ce n'est qu'un début.

Nous avons ensuite décidé d'aller visiter Jéricho (photo ci-dessus), la plus vieille ville du monde, 10.000 ans, en attendant l'heure de la rupture du jeûne. C'est une petite ville, plate comme Amsterdam. Beaucoup de gens y circulent à vélo d'ailleurs. Elle abrite l'arbre de Zachée, dont l'histoire est relatée dans l'Evangile selon Saint Luc, mais également le Temple de la Tentation, là où le diable aurait proposé à Jésus de lui donner propriété d'une très grande terre en échange d'une alliance.

Le repas de rupture du jeûne s'est fait au son de l'entraînement des membres des forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne. Ils s'entraînent pour se battre contre......d'autres palestiniens ! Merci à nos amis israéliens qui pratiquent la politique du diviser pour mieux régner avec succès !...

Après ce tour des environs de Jérusalem, nous nous sommes rendus dans le camp de Deisheih ce lundi. Nous avons été accueilli comme des rois, comme d'habitude. Tout le monde va "bien" en façade. La situation à Bethléem est très difficile. En effet, les autorités ont décidé de ne plus donner d'eau à partir d'un certain plafond afin que les colonies puissent être mieux alimentées. Certaines maisons n'ont donc plus d'eau depuis 2 mois ! L'Autorité Palestinienne, complice avérée des israéliens, n'hésitent plus à tirer à balles réelles sur les manifestants pacifistes qui demandent... de l'eau !

La veille de notre arrivée un adolescent manifestant est mort d'une balle en pleine tête tirée par "l'Autorité Palestinienne". un Palestinien, ami de Yousef, qui n'avait pas vu un checkpoint improvisé par "l'Autorité Palestinienne", a été passé à tabac par les membres de cette dernière alors qu'il avait fait marche arrière, voyant dans son rétroviseur des "frères" palestiniens l'appeler à revenir ! Les photos des bleus sur son corps, de son visage défiguré seront disponibles très bientôt.

Muhammad, un des responsables du centre où nous sommes, a le moral au plus bas. Toutes les tentatives de discussions qu'ils effectuent pour obtenir de l'eau sont stoppées net par "l'Autorité Palestinienne". Elle le menace même de l'enfermer, voire de le tuer, lui et son fils.

Il fait chaud, l'activité est au ralenti, le moral des gens du camp est au plus bas, l'armée israélienne pénètre tous les soirs dans le camp de toutes parts pour venir chercher un résistant et repart au petit matin en ayant semer angoisse, terreur et désarroi dans les maisons.

A très bientôt, le combat continue

Aziz.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Même date

22 septembre 2008