Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2345 fois

Cisjordanie -

Pas d’échapatoire au Mur

Par

Ehab Lotayef est ingénieur, un pacifiste et un écrivain freelance de Montréal, Canada

J'ai voyagé sur les routes palestiniennes en me déguisant en Palestinien et ce fut une expérience difficile.
J’ai traversé deux fois le Qalandyia Machsom (Barrière en Hébreu, mais qui fait maintenant partie de la langue Arabe) et j’ai fait une très bonne expérience du traitement inhumain que font subir les occupants aux Palestiniens.
A Abu-Dis, le mur se situe entre la population et leur moyen d’existance. Les écoles et les hôpitaux sont de l'autre côté du mur et il reste encore seulement un passage où l’on peut se faufiler

Pas d’échapatoire au Mur

PHOTO : Le Mur à Abu Dis. Ehab Lotayef

Le Mur de Berlin est tombé, celui de Palestine tombera


Un endroit, c’est soit l’un, soit l’autre : déjà dévasté par le mur ou en attente de l’être.


Voilà comment les Palestiniens voient le monde aujourd'hui.


Les trois jours que j'ai passé à me déplacer en Cisjordanie m'ont emmené à Abu-Dis, à Beit-Lahm (Bethlehem), à RamAllah et à Ar-Ram.


J'ai voyagé sur les routes palestiniennes (il y a beaucoup de routes dans toute la Cisjordanie mais les meilleures et les plus courtes sont réservées aux colons et à l'armée, laissant les routes endommagées aux Palestiniens - voir la carte) en me déguisant en Palestinien (ce qui n'a pas été ardu, toute personne qui veut être humiliée est la bienvenue ici) et ce fut une expérience difficile.

La difficulté n'était pas due à la pression physique, bien que ces voyages soient durs, que Dieu aide les malades et les personnes âgées, ni due à la pression psychologique que je me suis personnellement mise, mais plutôt au fait de penser aux gens qui font ces voyages régulièrement et sachant à quel point ils sont délaissés, et comment le monde détourne les yeux de leurs souffrances, je voulais faire tout ce que je pouvais pour eux.



J’ai traversé deux fois le Qalandyia Machsom (Barrière en Hébreu, mais qui fait maintenant partie de la langue Arabe) et j’ai fait une très bonne expérience du traitement inhumain que font subir les occupants aux Palestiniens.

Le checkpoint de Qalandyia manque évidemment de tout aspect sécuritaire. Par exemple, mon sac n'a été ni vérifié, ni passé au rayon X ou au détecteur de métaux, mais l’humiliation par les soldats et leur attitude étaient bien présentes.


Et il y a toujours le mur.

A Abu-Dis, le mur se situe entre la population et leur moyen d’existance.
Les écoles et les hôpitaux sont de l'autre côté du mur et il reste encore seulement un passage où l’on peut se faufiler.

C'est un passage sur les terres d'un monastère à qui l’on a laissé généreusement ses deux portes, une de chaque côté du mur, une ouverte dont l’utilisation est destinée aux gens.
Le passage par les terres du monastère n'est ni facile ni un succès garanti.


Si vous allez d’Est en Ouest (d'Abu-Dis vers Jérusalem-Est illégalement annexé par Israël) vous pouvez trouver un Machsom de l’armée de l'autre côté qui peut vous faire revenir sur vos pas, vous humilier, vous détenir ou vous laisser passer en fonction de nombreux facteurs mineurs qui ne sont pas l'humeur des soldats qui le dirigent.

Si vous voyagez de l'autre façon, c’est habituellement plus facile (si vous voulez aller en prison, je vous y invite) mais vous pouvez encore avoir des problèmes si vous n’avez pas les papiers pouvant que vous avez le droit d'être à Jérusalem-Est.

A Ar-Ram, le mur a dévasté une route principale de la ville, a ruiné des entreprises et a rendu le voyage plus difficile et plus long dans cette ville qui est un passage pour aller à RamAllah.

Dans la région de Bethlehem, les villages de Nahhalin, de Husan, de Battir et de Wadi-Fukin seront bloqués par le mur qui est prévu encercler totalement chacun d'entre eux et de les isoler de la majeure partie de leurs terres, etc. etc. (voir la carte de mur).


Il y a un mur lié à quelque chose qui attend de se produire partout en Cisjordanie - si ce n’est déjà fait. Nous savons que cela ne sera pas une bonne chose.

Quand se produira-t-il? Personne ne sait.

L'attente et l'inquiétude sont devenues partie intégrale de la vie des Palestiniens; en attendant, ils doivent prouver qu'ils veulent la paix.

Source : www.ece.mcgill.ca/

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Le Mur

Même auteur

Ehab Lotayef

Même date

16 janvier 2005