Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2067 fois

Bethléem -

Pas d’eau pour les habitants de Dheisheh

Par

Depuis 15 à 20 jours (1), les personnes vivant dans la partie la plus haute du camp de Dheisheh, n'ont pas eu d'eau courante. «Lorsque les gens n'ont pas d'eau, ils vont chez des amis et des proches vivant plus bas dans le camp, pour remplir des jerrycans d’eau et les ramener chez eux", dit Mohammad Adawi, le responsable des services d’hygiène de la région d'Hébron.

L'approvisionnement en eau de Dheisheh est grandement affecté par les saisons. Comme d'autres camps et villes du territoire palestinien relié au réseau d'eau, les habitants de Dheisheh ont habituellement de l'eau au robinet 24 heures par jour pendant les mois d'hiver. Toutefois, de Mai à Octobre, les gens on été habitués à se préparer au manque d'eau, en particulier les habitants qui vivent sur les hauteurs.

L'Administration Palestinienne de l'Eau (PWA), qui gère l'approvisionnement en eau de Dheisheh, possède sept puits dans les gouvernorats de Bethléem et d'Hébron. Trois de ces puits sont actuellement hors d'usage, ce qui a une grave incidence sur l'approvisionnement en eau pour les consommateurs.

Afin d’atténuer les effets de la rareté et de l’imprévisibilité de la disponibilité de l'eau, chaque maison de Dheisheh possède un ou plusieurs réservoirs d'eau sur le toit. Les habitants utilisent une pompe pour transférer l’eau - qui arrive des tuyaux - du niveau du sol jusqu’aux réservoirs de stockage. Comme ces pompes sont activées manuellement, même quand l'eau est disponible, l’occupant de la maison doit être présent pour faire fonctionner la pompe afin de remplir les réservoirs sur le toit. "Parfois, le remplissage des réservoirs peut prendre toute la nuit», explique Mohammad Adawi.

L'accès limité à l'eau rend la vie quotidienne particulièrement difficile. "Je n'ai pas pu prendre un bain depuis ces 25 derniers jours. Regardez-moi," dit Abu-Abed.

Um-Mahmoud nous dit qu'elle a été faire la lessive chez sa fille.

"J'ai acheté deux camions-citernes [de l’eau livrée par camion-citerne privé] il y a 15 jours pour ma famille», dit Abou Oussama.

Le responsable des services d’Hygiène de la région d'Hébron, Mohammad Adawin explique que chaque camion-citerne contient 8m3 d'eau et qu’il coûte environ 300 NIS.

"Regardez mes mains», dit Um-Mohammad (ses mains sont sèches et recouvertes d'une pellicule blanchâtre), "je n'ai pas d'eau pour les laver."

Quant au grand-père Haj Nassem, il a été obligé de solliciter l'aide des jeunes générations. «J’envoie des jeunes garçons à la mosquée me chercher de l’eau. Je leur donne 1 Shekel par jerrican», dit-il.

«Même lorsque l'Administration Palestinienne de l'Eau promet qu’il y aura de l'eau "aujourd'hui ", il y a souvent du retard, explique Mostafa Younes, le responsable des services du camp de Dheisheh. Il travaille en coordination avec l’Administration de l’Eau dans un programme permettant aux habitants de Dheisheh de savoir à l’avance quand l’eau sera disponible mais pour l’instant, cela n’a donné aucun résusltat. Il est donc très difficile pour les habitants de prévoir quand ils pourront remplir leurs réservoirs et quand ils auront de l'eau au robinet.


Note:

[1] Cette visite au camp de Dheisheh a eu lieu le 23 mai 2008

Source : http://www.reliefweb.int/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Environnement

Même date

12 juin 2008