Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1248 fois

Gaza -

Pourquoi les habitants de Gaza ne posent-ils pas cette question à leur gouvernement ?

Par

Pouvez-vous arrêter de punir collectivement 1,5 millions de Palestiniens à Gaza?
La BBC a annoncé aujourd'hui la démission du maire de Sderot, Eli Moyal. Eli Moyal en a marre de la situation et a déclaré que si le gouvernement israélien n'en faisait pas assez pour arrêter les missiles en provenance de Gaza, il n'aidait pas non plus à renforcer les maisons de Sderot pour protéger les résidents locaux des attaques à la roquette contre leurs maisons.

Pourquoi les habitants de Gaza ne posent-ils pas cette question à leur gouvernement ?


Photo : Free Gaza

Le gouvernement israélien contrôle tous les aspects de la vie dans la Bande de Gaza. Israël a récemment réduit les approvisionnements en électricité et en carburant de Gaza et menace de les réduire encore davantage.

Les vivres et les produits de base sont contrôlés et empêchés d'entrer et les gens ayant besoin de traitement sont empêchés d'aller à l'hôpital. Les habitants de Gaza vivent dans une grande prison.

Quand Israël envoie son armée dans la Bande de Gaza à la recherche de militants du Hamas, cela aboutit souvent à la mort de civils. Israël punit collectivement les citoyens de la bande de Gaza pour des attaques à la roquette sur des villes comme Sderot, mais il tue aussi des innocents, des hommes, des femmes et des enfants, qui vivent déjà dans une prison, en recherchant ceux qui sont responsables de tirs de roquettes.

Les attaques à la roquette sont une réponse au traitement cruel des habitants de Gaza par Israël. Si les citoyens israéliens étaient traités comme le sont actuellement les Palestiniens vivant dans la bande de Gaza, ils rispoteraient également du mieux qu'ils le pourraient.

Cependant, le grand public en Israël semblent heureux d'autoriser une punition collective contre Gaza, en s'abstenant de contester les membres d'extrême droite de leur gouvernement qui se soucient pas du nombre de morts palestiniens tout pendant qu'ils peuvent avoir leur Etat juif.

Les habitants de Sderot ne sont pas satisfaits. Contrairement à leurs homologues israéliens vivant à Tel Aviv, ils doivent subit les conséquences de l'oppression constante imposée par Israël aux Palestiniens.

Et à juste titre, l'ancien maire de Sderot le reproche au gouvernement israélien. Eli Moyal a parfaitement le droit d'être bouleversé par le fait que des roquettes tombent sur sa ville.

Mais ce qu'a demandé Eli Moyal, que le gouvernement fasse une incursion pour prendre ceux qui tirent les roquettes et qu'il renforce les maisons pour les rendre plus résistants aux attaques de roquettes, ne va pas arrêter les tirs de roquettes sur Sderot.

La punition collective de Gaza n'arrêtera pas les tirs de roquettes sur Sderot.

Les morts de civils innocents n'arrêteront pas les roquettes. Parler au Hamas, qui représente plus de la moitié du peuple palestinien, n'arrêtera pas les roquettes.

Et non, demander aux militants de Gaza de cesser de tirer des roquettes depuis Gaza sans permettre aux habitants de vivre comme des êtres humains ne marchera pas parce que le Hamas sait que s'il s'arrête le premier, Israël continuera à détruire la vie des 1,5 millions de Palestiniens à Gaza, sans les conséquences .

La façon dont Israël traite la bande de Gaza est une erreur, de nombreux membres de la communauté internationale qui n'ont pas d'intérêt direct dans la souffrance des Palestiniens ont dit que c'était injuste. Il faut que cela cesse.

Eli Moyal devrait interroger le gouvernement israélien et plaider pour qu'il mettre fin à la punition collective de Gaza.

Pourquoi les habitants de Sderot ne pas voient-ils pas la racine du problème et acceptent-ils que le gouvernement pour lequel ils ont voté punisse collectivement 1,5 millions de personnes et que cela peut avoir des conséquences, qui sont sous la forme de roquettes artisanales ?

Le prochain maire de Sderot peut faire quelque chose pour sa municipalité et la population de Gaza. Il peut demander au gouvernement israélien de cesser la pratique des nombreuses violations des droits de l'homme dans la bande de Gaza.

Il peut demander au gouvernement israélien de permettre aux habitants de Gaza de vivre comme des êtres humains sans la peur, qui est créée par les invasions de l'armée, les menaces de coupure d'électricité, les restrictions sur les produits de grande consommation, le fait de ne pas savoir quand la nourriture sera prochainement disponible, les incursions de l'armée et les tirs de missiles par les avions de combat, tout comme les attaques à la roquette sur Sderot provoquent la peur parmi la population locale.

Le prochain maire de Sderot devra demander à Israël de respecter les droits des 1,5 million d'habitants dans la bande de Gaza afin que les 22000 habitants de Sderot ne recoivent plus de roquettes, qui rappelez-vous, est quelque chose que la population de Gaza a également offert, parmi tant d'autres choses.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Famine

Même date

15 décembre 2007