Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3394 fois

Negev -

Protestation de masse des Bédouins suite aux ordres de démolition

Par

Jeudi matin 19.10, 2000 Bédouins de Bir Hadaj, dans le désert du Néguev (Naqab, ndt), ont manifesté devant les bureaux du gouvernement à Be'er Sheva pour exiger que l'Etat annule son plan de démolition des maisons de leur communauté. Les manifestants l'ont accusé de fouler au pied leurs droits en tant que citoyens en adoptant le plan de destruction des maisons de leur village, qui a été reconnu par Israël comme un secteur légitime au Conseil régional Abu Basma.

Protestation de masse des Bédouins suite aux ordres de démolition

Manifestation de masse des Bédouins palestiniens devant les bureaux du gouvernement à Bir as-Sab' (Bersheva dans la langue de l'occupant), le 18.10.2012 (Photo Ilan Assayag)
Les entrées principales de l'immeuble ont été bloquées par d'importantes forces de police en pendant la manifestation.

Les manifestants ont brandi des pancartes exigeant que le gouvernement mette fin à ses "abus" contre les Bédouins du Néguev, en criant : "Oui à la reconnaissance ! Non à la destruction !"

Thabet Abu Rass, directeur de Adalah, centre juridique pour les droits des minorités, a qualifié l'initiative de l'Etat de "guerre de destruction" contre les communautés bédouines.

"Cette manifestation fait suite à l'attaque de la police contre le village," a dit Abu Rass. "Bien que le village ait été reconnu, aucun de ses habitants n'a pu obtenir de permis pour construire de nouvelles maisons. Pendant que les médias sont occupés par les élections, l'Etat a ouvert une guerre de destruction contre les villages bédouins."

Les responsables du ministère de l'Intérieur, escortés par des escouades de policiers, sont entrés dans le village la semaine dernière pour remettre les ordres de démolition. Une confrontation a éclaté et les officiers de police ont sorti les grenades lacrymogènes, les grenades incapacitantes et les balles caoutchouc-acier pour réprimer la protestation.

"Nous manifestons à cause des démolitions, il y a des gens dans la ville qui n'ont pas de toits," dit Ayash Abu Assa, habitant de Bir Hadaj, à Ha'aretz. "La police a décidé de nous attaquer. Ils veulent prouver qu'ils ont le contrôle et que nous ne pouvons rien y faire."

Le député Ibrahim Sarsur (liste Ta'al) s'est joint à la manifestation de jeudi, et a déclaré son intention "de dire à l'Etat d'Israël que ça suffit, de protester contre la politique du gouvernement contre la population arabe."

"Nous avons droit à l'égalité des droits et à participer pleinement aux décisions qui concernent la communauté arabe en général, et les Bédouins en particulier," a dit Sarsur. "Et cela ne se produit pas du tout."

L'Autorité d'Implantation des Bédouins (Bedouin Settlement Authority), qui fait partie du ministère du Logement, a déclaré en réponse aux revendications : "L'Autorité reste ouverte à toute régularisation des habitants de Bir Hada, comme le prouve la réunion que nous avons eu lundi dernier avec les représentants municipaux, pour promouvoir leur installation sur les parcelles et les terrains qui les attendent."

Source : Haaretz

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Negev

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même date

19 octobre 2012