Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1408 fois

Hébron -

Quelques réflexions sur la lutte et les gaz

Par

> aaroninpalestine@hotmail.com

Aaron Lakoff est un volontaire de l’International Solidarity Mouvement, et journaliste indépendant de CKUT community radio à Montréal. Actuellement il voyage dans les territoires occupés de Palestine. D’autres de ses écrits et de ses photos sont disponibles sur http://aaron.resist.ca. On peut contacter Aaron à : aaroninpalestine@hotmail.com

Veuillez pardonner la nature dispersée de ce témoignage. Ce n'est pas l’un de mes rapports réguliers.
Cependant, puisque je quitte la Palestine dans moins d'une semaine, mon esprit virevolte et j'essaye de relier quelques idées qui fusent dans ma tête.
Je pense que j'essaye toujours d'établir un rapport entre la réalité ici en Palestine avec tout que j'ai jamais lu, entendu, vu, ou étudié sur cet endroit. Par certains côtés, c’est à des milliers de kilomètres, et par certains côtés, il n'y a aucune différence.

L’autre jour, je me suis retrouvé dans un champ, à regarder des garçons avec des kafiyehs enroulés autour de leurs têtes qui lançaient des pierre sur l'armée. C’était juste comme si je regardais les informations de 18 h à la maison. D'une certaine manière, c'était presque une expérience paralysante.

Mais alors, autre chose m'a frappé. Si vous observez les images du conflit au Moyen-Orient à la télévision, vous sélectionnez une version fortement politisée des événements. Il y a toujours une certaine sorte de conclusion.

Ici sur le terrain en Palestine, il y a surtout une réalité politique; l’occupation est une chose horrible. Vous ne rencontrerez pas un Palestinien ici qui vous dira différemment. Dans ce même champ où les garçons lançaient des pierres, il y avait un groupe de filles, n’ayant probablement pas plus de 6 ans. Elles chantaient et hurlaient en Arabe : "Sharon est un porc!" Ces petites filles sont sages. Je suis enclin à être d'accord avec elles.

A chaque fois que je rencontre quelqu'un à Hebron qui parle assez bien l’anglais, ils me posent toujours la même question : "Comment voyez-vous la vie à Hebron?"

La vie? Qu’est-ce que je peux dire?
Je leur dis que c'est difficile, et que je ne pourrais probablement jamais vivre ici. C'est la simple vérité. Les hommes de mon âge ne peuvent à peine se déplacer autour de la ville avec sa série de checkpoints militaires et de routes pour Juifs-seulement. Ils penchent la tête et sont d’accord, et ils semblent généralement légèrement attristés. Mais j'essaye habituellement de détendre la conversation en leur disant que les Palestiniens sont très forts pour survivre dans de telles conditions, et qu’un jour ils gagneront.

Hebron est presque une ville morte. L’occupation a déchiré son coeur.
Il n'y a pas une personne parmi ses 140.000 résidants qui n'ait pas été d'une manière ou d’une autre affectée par l’occupation, et c’est précisément ce que fait l’occupation . C'est une punition collective. C'est une honte, une humiliation, le chagrin, l’isolement, et la colère. Ainsi, tandis que vous pouvez trouver des Hebronites qui ont voté pour Abu Mazen ou Mustafa Barghouti, vous n’en trouverez pas un qui parlera en bien du gouvernement israélien.

Les gens m'interrogent souvent sur mes convictions politiques. Ils me demandent pourquoi je suis un anarchiste. Je réponds que je suis un anarchiste parce qu'il y a tellement de personnes au monde qui n'ont pas ce choix. Si vous êtes un fermier de Biddu, en Palestine, et qu’un mur est construit pour vous couper de vos moyens d’existence et de tout ce à quoi vous tenez, vous n'allez pas vous arrêter et penser à la politique. Vous allez combattre l'état incriminé, et vous allez vous battre dur.

Dans bien des façons, être dans ce champ m'a rappelé les manifestations dans la ville de Québec contre le FTAA en 2001. Le gaz lacrymogène a particulièrement aidé à me remémorer quelques souvenirs. Il apporte de douces larmes aux yeux des activistes. Mais j'ai vu une chose cette fois qui m'a vraiment mis hors de moi.

L'armée a tiré une boîte métallique de gaz qui est tombée aux pieds d'un homme local. Tandis que bon nombre d'entre nous, les internationaux, courions dans l'autre direction, en pleurant et toussant, il est simplement resté là. Les vagues de fumée épaisse se levaient vers son visage, et il a à peine bronché ! Et ce n'était pas une certaine apparence de fierté de macho. C'était le signe d'un homme qui n'allait pas reculer tandis que ses terres étaient volées.

Je pars pour rentrer au Canada dans 6 jours. C'est un moment étrange pour quitter la Palestine. Le tracé du mur d’Apartheid vient juste d’être approuvé par le gouvernement israélien, et en même temps la résistance commence vraiment à reprendre dans les communautés palestiniennes les plus affectées. Beaucoup de Palestiniens voient que le combat doit se faire maintenant ou jamais.

Un organisateur et activiste pour lequel j’ai un grand respect, Shawn Brandt de la nation des Mohawk, m’a dit une fois que la solidarité signifie épauler une partie du fardeau d'un peuple. Je veux dire ne pas laisser une peuple tomber par lui-même. Aussi, j'essaye de garder à l’esprit ces mots et ces idées dans les manifestations.

Avant que je parte, j’assisterai à une série de 4 manifestations contre le mur. Je recevrai peut-être à nouveau un coup de poing dans la figure par des soldats. Je serai peut-être arrêté. Je serai probablement encore plus gazé à de nombreuses reprises. Ce n'est pas vraiment amusement.

Cependant, j'ai parlé avec ma merveilleuse mère au téléphone l'autre jour. Elle était nerveuse, mais riait en même temps avec moi. C'est une douce sorte de douleur. C'est la douleur de ne pas se coucher face à l'injustice.

Ok, maintenant je suis fatigué

Je vous aime.

Source : http://aaron.resist.ca

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Résistances

Même auteur

Aaron

Même date

23 février 2005