Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1541 fois

Jérusalem -

Refus d'entrer en Israel : Patrick O'Connor attaque en appel le gouvernement israélien

Par

> ism-alerts@palsolidarity.org

Un juge israélien a accepté mardi d'entendre la requête en appel du pacifiste de l’ISM, Pat O'Connor, au sujet de son expulsion d'Israel et des territoires palestiniens occupés.
O'Connor attend son jugement dans la prison de Maasiyahu à Ramle où il est détenu depuis son arrestation le 24 janvier.
Puisqu'aucun critère n'a été publié déterminant qui devrait être refusé d'entrer, les autorités israéliennes utilisent la stratégie de refuser l'entrée à un nombre substantiel d'humanitaires étrangers et d’activistes des droits de l'homme qui ne constituent aucune menace pour Israel ou pour sa sécurité.

Refus d'entrer en Israel : Patrick O'Connor attaque en appel le gouvernement israélien


Patrick O'Connor avec des enfants à Gaza

O'Connor a été arrêté par des agents de la sécurité israélienne après avec avoir planté des jeunes plants d’oliviers dans le village de Biddu avec des pacifistes palestiniens, israéliens et internationaux.

Au cours de son arrestation, les agents de la sécurité ont prétendu qu’il possédait un faux passeport irlandais alors que l'Ambassade irlandaise a bien confirmé la validité du passeport d'O'Connor.

L’avocat israélien, Gaby Lasky, a déclaré dans la poursuite en appel qu'"Israël transforme commodément les activistes humanitaires en menaces à la sécurité avec l'utilisation cynique de 'considérations sécuritaires'." Elle demande qu'Israël déclassifie la liste noire Kafkaienne sur laquelle sont mis les noms de nombreux activistes des droits de l'homme.

Puisqu'aucun critère n'a été publié déterminant qui devrait être refusé d'entrer, les autorités israéliennes utilisent la stratégie de refuser l'entrée à un nombre substantiel d'humanitaires étrangers et d’activistes des droits de l'homme qui ne constituent aucune menace pour Israël ou pour sa sécurité.

Il y a plus de cent cas documentés. La stratégie d'utiliser une expression fourre-tout comme "affaire de sécurité " comme raison pour refuser l'entrée à toute personne avec qui le Ministère de l'Intérieur est en désaccord ou qu’il déteste crée une occasion pour une discrimination politique. M. O'Connor est une victime d’une telle circonstance.

L'autorité palestinienne a fourni une lettre reconnaissant le travail pour les Droits de l’Homme de M. O'Connor et a invité M. O'Connor à rester dans les Territoires Palestiniens Occupés. Cependant, Israël ne reconnaît pas le droit à l'autorité palestinienne d'inviter des internationaux sur son propre territoire. C'est une claire violation de la Quatrième Convention de Genève.

Pat O'Connor a soutenu les protestations non-violentes en tant que volontaire de l’ISM depuis octobre 2002.

Bien qu'il n'ait été jamais arrêté, il a été refusé d’entrer en Israël en mars 2003.

Le refus d'entrée a été confirmé dans un tribunal israélien basé sur une "preuve secrète" que ni Pat, ni son avocat ont été autorisés à voir ou à récuser.

M. O'Connor est résolu quand il dit que : "la preuve secrète ne se tiendra pas face à un examen minutieux parce que je n'ai fait rien de mal. Les autorités israéliennes utilisent des moyens illégitimes pour stopper les protestations légitimes des Palestiniens pour leurs droits. J'ai le devoir moral de rejeter ces mesures illégitimes et de soutenir le droit international."

O'Connor a depuis lors changé son nom légalement et a été autorisé par les autorités Israëliennes de revenir deux fois en 2004 en Israël et dans les Territoires Occupés Palestiniens avec des passeports irlandais et américains valides.

En vertu du droit international, les Palestiniens sont assurés de leurs droits et ils aspirent à être libérés de l’occupation israélienne.

Selon M. O'Connor : "Il est de la responsabilité de la communauté internationale de soutenir le droit international et les droits de l'homme, et puisque nos gouvernements ne font pas cela, alors les citoyens doivent prendre eux-mêmes cette responsabilité."



Pour plus d’informations :

Pat O'Connor : +972.(0)545.539.079

Avocat Gaby Lasky: +972.(0)544.418.988

Bureau ISM : +972.(0)546.326.392

Tom Wallace (Boston, US): +1.617.323.9273 ou +1.617.461.1041


Lire les témoignages de Patrick O'Connor

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : RB pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Refus d entrer

Même auteur

ISM

Même date

3 février 2005