Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 417 fois

Gaza -

Renforçant le blocus, Israël ferme les passages commerciaux de Gaza

Par

Israël a décidé de fermer le poste frontalier de Kerem Shalom avec Gaza pour protester contre les lanceurs de cerfs-volants palestiniens, a annoncé hier à la Knesset le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. La décision va renforcer le blocus, en bloquant les approvisionnements commerciaux qui traversent régulièrement le passage vers la bande assiégée ; un peu d’aide humanitaire serait autorisée à passer.

Renforçant le blocus, Israël ferme les passages commerciaux de Gaza

"En accord avec le ministre de la Défense, nous allons agir d'une main ferme contre le régime du Hamas dans la bande de Gaza", a déclaré Netanyahu sous les applaudissements des membres du parti, ajoutant que la fermeture serait également accompagnée d'autres mesures.

Le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, a également déclaré aux députés qu'Israël n'hésiterait pas à agir davantage si la situation devait connaître une escalade.

"Nous ne voulons pas une confrontation ou une opération militaire mais étant donné la façon dont le Hamas fonctionne, la situation se détériore et le Hamas doit payer le prix fort, un prix beaucoup plus élevé que l'Opération Bordure protectrice", a ajouté Lieberman faisant référence l'agression de 2014 sur Gaza qui a fait plus de 2.250 morts palestiniens.

Avec les nouvelles mesures, les limites de pêche seront réduites à 6 milles marins, au lieu des 9 précédemment autorisés.

Le Hamas a critiqué la fermeture du passage, la qualifiant de "nouveau crime contre l'humanité" qui enfreint le droit international.

Le mouvement du Jihad islamique palestinien a également considéré l'annonce comme une "déclaration de guerre", mais a affirmé que cela ne briserait pas la détermination du peuple palestinien.

Israël a accusé les cerfs-volants qui se sont envolés de la bande de Gaza au cours de la récente grande marche de retour d’être responsables des incendies de forêt dans le sud d'Israël.

Les Gazaouis ont subi les tirs à balles réelles et les grenades lacrymogènes lancés par les drones de l’armée israélienne, qui a tenté de tacler les ballons incendiaires lancés par des manifestants protestant contre le blocus qui étrangle Gaza depuis maintenant onze ans.

Tel-Aviv a intensifié sa réponse aux lanceurs de cerfs-volants au cours des dernières semaines, lançant des frappes aériennes contre la Bande et menaçant d’une plus grande opération si l'activité ne cessait pas. Les autorités israéliennes ont également promis de limiter l'approvisionnement en hélium à Gaza, une mesure qui limitera les fournitures essentielles aux hôpitaux.

Le gouvernement a ordonné à l'Autorité palestinienne (PA) en Cisjordanie de payer environ 1,4 million de dollars en compensation des dommages qui auraient été causés par les cerfs-volants. Le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan a également suggéré le mois dernier que les Palestiniens qui lancent des cerfs-volants à partir de Gaza soient assassinés, ajoutant que les incendies ne feraient qu'augmenter la résistance militaire.


Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Middle East Monitor

Même date

10 juillet 2018