Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2599 fois

Jérusalem -

Report du procès des assassins du jeune Mohammad Abu Khdeir au 22 octobre 2015

Par

Le 15 juillet 2015, le tribunal de district à Jérusalem a reporté le procès des assassins de Mohammad Abu Khdeir au 22 octobre, après l'audience du psychiatre en charge du troisième suspect, nommé "Itmar Zimir", de Bet Shemesh [colonie sioniste située à une trentaine de kms à l'ouest de al-Qods, ndt], dans l'affaire d'"enlèvement, combustion et meurtre d'Abu Khdeir" et lors de la prochaine session, des résumés oraux de la défense et du ministère public seront présentés concernant l'affaire.

Report du procès des assassins du jeune Mohammad Abu Khdeir au 22 octobre 2015

La cour a essayé de siéger "à huis-clos" pour les trois colons accusés d'avoir tué Abu Khdeir, au prétexte que la session devait entendre le suspect mineur "Itmar Zimir" et a obligé les personnes présentes à quitter la salle, et lorsque le père et le mère [du jeune martyr] sont arrivés au tribunal, ils ont fermement refusé d'être exclus de la salle.

Le père du martyr : "le tribunal essaie de rédiger un accord qui exonère les assassins"

Le père du martyr a accusé le tribunal d'essayer "de fabriquer et de rédiger un accord à huis clos pour exonérer les colons meurtriers ou pour atténuer leurs peines" ; il a dénoncé le fait qu'on les empêche de participer à l'audience des meurtriers de leur fils Mohammad, a qualifié la mesure de raciste et a déclaré qu'il poursuivrait les colons devant la Cour pénale internationale.

Le père et la mère du martyr n'espèrent pas que le tribunal rende la justice, il reporte et procrastine le procès et la condamnation des colons, alors même qu'un an a passé depuis le crime et que l'affaire est au point mort.

Après que la famille du martyr a attendu environ une demi-heure et après que l'avocat de la famille Muhannad Jbara est intervenu, la cour l'a autorisée à entrer mais pas les journalistes, au prétexte que "le suspect est un mineur".

Le colon Itmar : "Je souffre de problèmes psychologiques et familiaux" !

Le colon Itmar a été interrogé par son avocat et par l'avocat du deuxième colon, Yaer Ben David, et par le procureur ; le suspect a réfuté les aveux initiaux qu'il avait faits aux policiers et aux officiers du renseignement, il a dit qu'ils avaient seulement prévu de kidnapper et de tabasser un Arabe, et qu'il avait été choqué quand le garçon avait été brûlé et assassiné.

Il a dit : "Nous avons projeté de kidnapper et de passer un Arabe à tabac et de l'attacher à un arbre dans la forêt, nous nous sommes servis d'une voiture qui appartient à la femme de Yousef Ben David pour le faire. La voiture est grande et nous avons enlevé un siège pour pouvoir exécuter l'enlèvement, le pétrole que nous avons acheté, c'était pour mettre le feu à des magasins, des véhicules ou des maisons arabes en représailles au meurtre des colons à Hébron."

Pendant son interrogatoire, il a dit que le jeune Mohammad Abu Khdeir a été frappé et attaché alors qu'il était détenu à l'intérieur du véhicule, mais il a nié lui avoir mis le feu (en contradiction avec ses premiers aveux).

Pendant l'audience, le suspect a déclaré qu'il souffrait de problèmes familiaux avant l'exécution de l'opération contre le jeune Abu Khdeir, son kidnapping et son meurtre : "A cause de problèmes avec mon père, je suis allé voir mon oncle Yousef Ben David et je me suis beaucoup rapproché de lui. Un jour, il m'a montré le film de l'enterrement des colons qui ont été tués à Hébron et j'ai décidé de kidnapper un Arabe en représailles."

Et pendant la session, un enseignant du suspect Itmar a dit qu'il souffre de graves problèmes psychologiques, qu'il prend trois sortes de médicaments et qu'il a conseillé à ses parents de l'emmener chez un psychiatre.

Le procureur : "Itmar a avoué toutes les accusations"

Le procureur - qui représente la famille - a diffusé une vidéo des colons dans un magasin de lunettes appartenant à Yousef Ben David, qui les montre s'entraînant à exécuter le kidnapping et l'attaque.

Le procureur a souligné que Itmar a avoué les accusations portées contre lui ainsi que la planification de l'opération qui impliquait "le kidnapping et le meurtre d'un Arabe."

Les juges ont objecté les questions posées par le procureur au suspect !

Les juges se sont opposés à certaines des questions posées par le procureur au suspect Itmar, et lui a demandé d'en retirer certaines. La famille du jeune martyr a vu dans cette manœuvre "une sympathie avec l'un des meurtriers et une tentative de réduire sa peine ou de l'acquitter."

Rapport médical : Yousef Ben David est irresponsable !

Début juillet, le suspect Yousef Ben David a été examiné par un psychiatre étranger et selon le rapport, "Yousef ne peut pas être jugé parce qu'il souffre de problèmes mentaux." Ce qui est en contradiction avec les affirmations du psychiatre israélien qui l'a examiné et a assuré qu'il était sain d'esprit."

Photo
Photo
Les trois monstres que la "justice" du régime sioniste, la seule démocratie au Proche-Orient, tente de disculper



Source : Silwanic

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Collabos

Même auteur

Wadi Hilweh Information Center