Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2052 fois

Israël -

Résumé de l'audience de Paul Larudee du 15 juin

Par

> dor_naor@netvision.net.il

Pour ceux qui ont lu la description de Neta des procédures d'hier, il était précisé (C'était juste comme un moyen de faire trainer la détention administrative. Les avocats de la Défense et de l'Accusation ont seulement fait des rapports préliminaires. La juge alors demandé à voir en privé la Shabak dans ses quartiers et, quand elle est revenue, elle a dit qu'il n'y avait pas d'autres points à discuter et qu'elle donnerait sa réponse dimanche à 8h30.)
Ici j'ajoute simplement des détails,

Audience d'expulsion de Paul Larudee du jeudi 15 juin
Tribunal du District de Tel-Aviv
Juge Pilpel
Avocat de la Défense : Gaby Lasky

Un aspect était différent de l'habitude. Le policier responsable de Paul lui a permis de rencontrer tous ce qui étaient venus pour leur parler librement. Dans la salle d'audience, Paul s'est assis dans une rangée du fond à cêté d'Adam Keller, qui a traduit les procédures. Le policier accompagnant Paul s'est assis dans la même rangée, mais pas à cêté de Paul.
Il ne semblait pas inquiet que Paul se sauve et n'était pas non plus autoritaire.

Laissez-moi souligner que ce ceci n'est pas habituel. Au moins pas dans mon expérience des audiences et des procès d'expulsions qui est vieille de plus de 6 ans.

Un aspect qui est totalement normal dans le soi-disant "Etat démocratique" qu'est Israël, c'est que l'accusé et son avocat n'ont pas le droit d'avoir accès à certaines accusation spécifiques et à la prétendue "preuve" cruciale contre l'accusé. Les seules oreilles à entendre à cette information secrète, ce sont celles du juge et de l'accusation (c.-à-d., la Shabak).
En conséquence, dans ces procédures "démocratiques", l'avocat de la Défense et l'accusé n'ont aucun moyen de nier les accusations ou la preuve "secrète", peu importe si elle est fausse. L'accusation a donc toujours le dessus. Mais ce qui est sûr : la Défense peut toujours présumer que l'accusation implique la sécurité : c.-à-d., l'accusé est soi-disant une menace à la sécurité d'Israël.

Au début, Gaby avait organisé sa défense sur deux points et en avait informé le juge:

1. Paul n'est pas une menace à la sécurité d'Israël
2. Le Minisutre de l'Intérieur n'a pas fixé de directives concernant qui est autorisé à entrer ou non dans le pays.

Pourtant, quand Gaby a essayé d'aborder le second point, le juge l'a coupé, en disant qu'elle avait assez de preuve (ou qu'elle en avait entendu assez), et a indiqué que le verdict serait remis le dimanche 18 juin à 8h30

Lors de son premier point, Gaby a commencé en relatant les données concernant Paul : par exemple, il a 60 ans, il possède un Doctorat en Linguistique, il est accordeur de piano, il est humaniste et désire aider les gens. Elle a indiqué cela parce qu'il n'y a pas de bon accordeur de pianos dans les territoires palestiniens, que Paul avait estimé qu'il pourrait aider en utilisant ses qualifications pour accorder des pianos, qu'il avait apporté ses outils avec lui, et qu'il avait des rendez-vous spécifiques pour accorder des pianos. Elle a argué du fait que Paul n'était pas un ennemi d'Israël.

Comme preuve, elle a indiqué qu'aux USA il vendait des produits d'une entreprise israélienne qui exportait de l'huile d'olive et du savon à base d'huile d'olive. Elle a noté qu'il était venu en Israël et dans les territoires déjà à 4 reprises, et qu'il n'avait jamais été détenu auparavant.

Gaby a également précisé que Paul avait de nombreux amis israéliens, dont un certain nombre se trouvaient dans la salle, dont l'un était le professeur Tanya Reinhart. Elle a reconnu qu'il avait participé aux activités de l'ISM, y compris qu'il avait travaillé dans le bureau et assisté à des manifestations non-violentes contre le mur.

Puisqu'une accusation contre lui était qu'il s'était rendu dans la maison d'un kamikaze en 2003, Gaby l'a reconnu, mais il a indiqué que le kamikaze n'était plus en vie quand Paul s'éy était rendu, que Paul était allé rencontrer les parents âgés du kamikaze, que les soldats israéliens n'avaient pas donné d'ordre pour démolir la maison, et donc que Paul n'avait interféré en aucune façon dans les activités des militaires, et que la maison n'avait ensuite pas été démolie.

Quand le juge a demandé à quelles activités Paul avait prévu de participer pendant son séjour (indépendamment de son travail sur les pianos), Gaby a répondu que dans ses plans était inclus l'ISM, mais qu'il n'avait aucun calendrier des événements. Gaby-- supposant que le juge avait reçu le rapport désobligeant de Lee Kaplan sur l'ISM comme preuve de sa nature subversive—a démoli la description de l'ISM de Kaplan comme étant fausse, affirmé que l'ISM est non-violent, que Paul n'avait aucune intention d'obstruer la loi et l'ordre, et serait disposé à renoncer à participer aux manifestations, s'il était autorisé à rester.

L'accusation a déclaré que Paul était un haut responsable de l'ISM, ce que Gaby a nié, en expliquant que l'ISM n'avait aucune hiérarchie, et que les décisions étaient prises par consensus.

La juge a demandé à l'accusation si elle aurait une objection au fait que Paul reste en signant un document déclarant qu'il ne participerait pas aux manifestations, ce à quoi l'accusation a répliqué qu'on ne pouvait pas faire confiance à Paul, en donnant plusieurs raisons. Gaby a réfuté énergétiquement (et d'une façon convaincante) ces accusations, et a présenté des documents pour soutenir son affirmation.

Gaby a-t-elle convaincu le juge ? Probablement pas. Dans des cas comme celui-ci, les décisions des juges semblent souvent avoir été prises avant le début des audiences.. Mais, il y a des surprises. Nous le saurons dimanche.


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Refus d entrer

Même auteur

Dorothy

Même date

16 juin 2006