Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2320 fois

Hébron -

Rêver de Paradis

Par

Joy Ellison est une activiste américaine du Christian Peacemaker Teams, une organisation qui soutient la résistance palestinienne non-violente. Elle vit à al-Tuwani, un petit village dans les Collines du Sud d’Hébron qui résiste pacifiquement à l'expansion des colonies et à la violence. Elle raconte son expérience sur son blog, "Je l'ai vu en Palestine."

"J'ai fait un rêve la nuit dernière," raconte Sami (ce n'est pas son vrai nom) à mes collègues et à moi alors que nous étions assis à manger des tomates coupées en tranches et des olives par une chaude après-midi. Sami nous dit que dans son rêve, il était grimpé au sommet de l'une des pins plantés à la limite d’Havot Ma'on, un avant-poste de colonie israélienne illégale. Sous lui, Sami pouvait voir des colons israéliens voler le fourrage qu'il utilise pour nourrir ses brebis.

Rêver de Paradis


Photo : Luay Sababa/MaanImages - Un berger palestinien surveille ses brebis dans la ville de Beit Sahour, près de Bethléem, Août 2008.

"Descends", disait l’un des colons à Sami. "Non, non", répondait-il. «Je vais rester ici».
Mais le colon est monté dans l'arbre et a poussé Sami à terre. "Ils ont essayé de me tuer", explique-t’il. Il a mis les mains autour de sa gorge pour montrer comment les colons l’avaient étranglé dans son rêve. "Et puis, je me suis réveillé."

Sami dit que ses enfants font souvent des cauchemars comme celui qu’il vient de décrire. Ils en faisaient même des pires, nous dit-il, mais maintenant son village est mieux organisé et obtient de meilleurs résultats dans sa résistance pacifique aux attaques de colons israéliens.

Cependant, pour aller à l'école d’al-Tuwani, les enfants de Sami doivent marcher entre une colonie israélienne et son avant-poste, le long d'une route où des colons adultes les ont déjà attaqués avec des chaînes et des pierres. Parce que la violence contre les enfants a attiré l'attention des médias, ils sont désormais escortés par l'armée israélienne. Voir les enfants de Sami m'accueillir avec des sourires et des rires est un plaisir, mais cela semble aussi étrange, comme un rêve.

Il y a une semaine, j'observais Havot Ma'on depuis une colline où je ne m’étais jamais installée auparavant. Alors que je regardais l’avant-poste de colonie sous un nouvel angle, j’étais remplie de jalousie. Devant moi, dans l’avant-poste boisé, dans les vallées adjacentes, et dans les maisons voisines de la colonie de Ma'on, les colons se déplaçaient librement, sans craindre d’attaques ou d’arrestations. Ma première réaction a été : «Ils ont beaucoup d'espace!"

La vue de la colonie toujours en expansion m'a rappelée un autre soir, quand Sami a demandé à mes coéquipiers et à moi de surveiller les colons pendant que lui et sa famille rentraient à Magher al-Abeed.
En effet, alors que la famille grimpait les collines, une voiture a quitté la colonie et a foncé à toute vitesse derrière eux.

"Merci, merci!" pleurait Sami, lorsque j'ai appelé pour lui dire que les colons arrivaient. Je pouvais l’entendre dan mon téléphone portable appeler sa famille en leur disant de courir vers la maison. Je me suis dit : "Quel cauchemar !».

Rarement, les rêves de colons et de soldats israéliens viennent troubler mon sommeil, mais ces derniers temps, il m’est de plus en plus difficile de croire dans le rêve d'un avenir meilleur pour Sami et sa famille. Un chauffeur de taxi m’a récemment dit de façon sarcastique : "Si nous avons la paix, nous serons au paradis."

Assise sur une colline à regarder le coucher du soleil, le paradis est certainement le terme adéquat à ce que je vois. Mais chaque jour, le gouvernement israélien semble avoir de moins en moins la volonté de s’occuper des colons israéliens extrémistes qui terrorisent les Palestiniens comme Sami. Plus je vis en Palestine et moins je crois dans un avenir de paix et de justice.

Mais parfois, lorsque je rencontre les enfants qui reviennent de l'école le matin, Diana, la fille de Sami me fascine. Diana est encore à l'école primaire, mais elle marche avec dignité majestueuse.

Je suis à côté de Diana quand elle explique aux soldats israéliens qui l’escortent jusqu’à l'école qu’ils sont arrivés en retard et qu’ils ne sont pas allés au bon lieu de rendez-vous.
«Il faut venir à 7h30," insiste-t-elle.

Et alors que je regarde cette petite fille parler aux soldats avec autant de conviction, mon désespoir s’atténue. Pendant un instant, je cesse de me demander : "Quand est-ce que ce cauchemar va se terminer ?" et je commence à me demander : "Combien de temps cette injustice pourra t’elle continuer?"

Devant le visage des enfants palestiniens qui rêvent d'un avenir meilleur, les horreurs d’aujourd’hui ne pourront sans aucun doute pas durer longtemps.

Source : http://electronicintifada.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Attaques de colons

Même date

16 août 2008