Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3170 fois

USA -

Rickman critique la censure de la pièce sur l'activiste américaine de Gaza, Rachel Corrie

Par

Une compagnie de théâtre de New York a repoussé son projet de mettre en scène une pièce de théatre sur l'activiste américaine tuée par un bulldozer israélien à Gaza, Rachel Corrie, en raison du “climat politique actuel” - une décision que le directeur britannique de la pièce, Alan Rickman, a dénoncé hier comme de la “censure”.

Rickman critique la censure de la pièce sur l'activiste américaine de Gaza, Rachel Corrie


Rachel vient d'être écrasée par le bulldozer. Voir les photos du meurtre de Rachel Corrie

James Nicola, le directeur artistique du New York Theatre Workshop, a déclaré qu'il n'avait jamais offciellement annoncé mettre en scène la pièce, "Mon nom est Rachel Corrie", mais qu'il avait été envisagé de la jouer en mars.

"Dans notre planning de pré-production et en en parlant autour de nous à New York, on nous a dit qu'après la maladie d'Ariel Sharon et l'élection du Hamas, le climat était actuellement très crispé," a ajouté M. Nicola.

"Nous avons constaté que notre projet de présenter une oeuvre artistique serait considéré comme une prise de position dans un conflit politique, position que nous ne voulions pas prendre."

Il a déclaré qu'il avait suggéré un ajournement jusqu'à l'année prochaine.

M. Rickman, mieux connu pour ses rôles dans Love, Actually, et les séries d'Harry Potter qui a dirigé la pièce au Royal Court Theatre de Londres, a dénoncé la décision.

"Je peux seulement deviner les pressions faites sur le financement d'une compagnie de théatre indépendante à New York, mais dire que cette production "est repoussée" ne cache pas le fait qu'elle a été annulée," affirme M. Rickman dans une déclaration.

"C'est censure provoquée par la peur, et le New York Theatre Workshop, le Royal Court, les spectateurs New Yorkais sont tous les perdants."

Rachel Corrie était un activiste de Washington âgée de 23 ans qui a été écrasée en mars 2003 alors qu'elle se tenait entre un bulldozer de l'armée israélienne et une maison palestinienne qu'il était sur le point de démolir à Rafah, sur la frontière égyptienne.


L'International Solidarity Movement, don’t elle était membre, a affirmé que le bulldozer lui avait passé dessus délibérément. Les Forces Israéliennes de la Defence (de l'Occupation) on dit que c'était un accident et qu'elle s'était tuée en tombant sur les gravats.

Le gouvernement israélien a déclaré que les démolitions avaient pour but de créer une "zone de sécurité" le long de la frontière.
Les Palestiniens disent que c'est une forme de punition collective.

"Rachel Corrie d'était dans la poche de personne mais avait sa propre opinion. Qu'on l'apprécie ou non, sa voix résonne comme une corne dans le brouillard et devrait être entendue," a déclaré M. Rickman.


"Mon nom est Rachel Corrie" se compose du journal intime et des emails envoyés à sa famille, est produite par M. Rickman et Katharine Viner, rédacteur du Guardian.

La pièce a gagné cette année le prix de la meilleure nouvelle pièce aux Awards du choix des spectateurs à Londres.


Le témoignage de Dreg Sha sur la mort de Rachel

Source : http://www.palsolidarity.org

Traduction : ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Victimes ISM

Même date

28 février 2006