Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2606 fois

Israël -

Sa'adat : “Ce sont les criminels de guerre sionistes qu'il faut poursuivre"

Par

Lors d'une audience devant le tribunal de district à Jérusalem le 9 septembre, le secrétaire général emprisonné du Front de Libération de la Palestine (FPLP) Ahmad Sa'adat a déclaré : "Ce sont les dirigeants sionistes, et les dirigeants de l'occupation criminelle qu'il faut poursuivre, pas les dirigeants du peuple palestinien, qui défendent leur terre."

Sa'adat : “Ce sont les criminels de guerre sionistes qu'il faut poursuivre'

Ahmad Saadat le 9 septembre 2012 (photo Arabs48
L'audience s'inscrit dans le cadre des "poursuites juridiques" tenues par le Tribunal de District après qu'un groupe israélien connu sous le nom de “Shurat HaDin” ait porté plainte contre l'OLP, exigeant des indemnités pour des Israéliens, également détenteurs de nationalités étrangères, qui "ont été tués par des Palestiniens".

L'avocat Mahmoud Hassan, directeur du service juridique de l'Association de soutien aux prisonniers et aux droits de l'homme Ad-Dameer, a dit que l'autorité carcérale israélienne a emmené Sa'adat de la prison Shatta au tribunal contre sa volonté, et malgré le fait qu'il reste déterminé à ne pas reconnaître la "légitimité" de l'occupation israélienne et de ses tribunaux, et qu'il refuse de répondre aux questions.

Le juge a demandé à Sa'adat son avis sur l'accord d'échange de prisonniers qui a eu lieu entre Israël et la résistance palestinienne à Gaza, et s'il était déçu de ne pas en avoir fait partie ; Sa'adat a répondu que "la liberté de la patrie est plus précieuse et plus importante que ma liberté personnelle ; ma libération interviendra tôt ou tard."

A la fin de l'audience, Sa'adat s'est adressé à ce juge et lui a dit que ceux qui pratiquent le terrorisme sont les dirigeants de l'occupation israélienne, et il a ajouté que le peuple palestinien défend ses droits et mène une lutte légitime contre une occupation illégale et criminelle.

Il est important de mentionner que les soldats de la brigade Nachshon ont empêché Sa'adat de tenir dans ses bras sa première petite-fille, ni même de s'approcher d'elle.

Ad-Dameer a déclaré que les tribunaux d'Israël font partie des structures israéliennes et étrangères illégales qui visent à criminaliser la résistance palestinienne légitime contre l'occupation israélienne, et sont en violation directe du droit international.

Ahmad Sa'adat est né en 1953 dans une famille palestinienne de réfugiés qui vivaient dans le village détruit de Dayr Tarif, près de Ramleh.

Israël accuse Sa'adat d'être responsable de l'assassinat du ministre israélien du Tourisme Rehavam Zeevi, un homme d'extrême-droite, qui a été tué en 2001 à Jérusalem par quatre membres du FPLP. Israël prétend que c'est Sa'adat qui a ordonné l'assassinat. Le 25 décembre 2008, un tribunal israélien l'a condamné à 30 ans de prison.

Sa'adat est devenu secrétaire-général du FPLP en 2001, après qu'Israël ait assassiné Abu Ali Mustafa, dans son bureau, à Ramallah.


Toutes les informations sur le site de la Campagne pour la Libération d'Ahmad Sa'adat.

Photo
Ahmad Sa'adat à son arrivée au tribunal, à Al-Qods occupée, le 9 septembre 2012 (Photo: AFP - Ahmad Gharabli)



Source : IMEMC

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Résistances

Même auteur

Saed Bannoura

Même date

10 septembre 2012