Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1935 fois

Egypte -

Salut à toutes et tous, voici le point de la situation au Caire, mercredi 30 décembre en fin d’après-midi.

Par

Les différentes délégations sont arrivées en Egypte entre samedi et dimanche 26 et 27 décembre. La police a tenté d'empêcher le rassemblement de la délégation française devant l'Ambassade de France pour prendre leur cars pour aller à Gaza. Elle empêchait les taxis de s'arrêter et de transporter les internationaux. Tous ont fini par trouver un moyen de transport et par se rendre au RDV.

Salut à toutes et tous, voici le point de la situation au Caire, mercredi 30 décembre en fin d’après-midi.


Là, l'Ambassadeur de France, ainsi que les autorités égyptiennes, a fait savoir que la marche était interdite et que nous n'aurions pas les cars prévus. Les 300 français ont alors manifesté devant l'Ambassade et ont réclamé de pouvoir aller à Gaza. L'Ambassade de France a alors fait savoir que nous pouvions aller chercher nos cars. Ce que nous avons fait en vain, puisque après 5 heures de discussion au dépôt des autobus, nous n'avons rien obtenu.

Le campement s'est installé devant l'Ambassade depuis lors. Nous sommes parqués sur notre trottoir et « gardés » par des centaines de jeunes appelés, nous sommes complètement cernés, mais c'est le seul territoire libre d'Egypte, notre morceau de territoire qui s'est hérissé de banderoles et de drapeaux palestiniens. Les autorités égyptiennes et l'Ambassade de France sont embarrassées.

La population égyptienne nous témoigne sa sympathie, mais très discrètement car la police est à l'affut de ses opposants. La presse égyptienne a largement relayée nos actions et notre blocage.

Le campement devant l'Ambassade de France devient LE lieu de cristallisation de la marche contre le blocus de Gaza. De nombreuses délégations viennent nous voir, certaines restent dormir avec nous. Ce que nous faisons est du jamais vu en Egypte. Nous passons dans la quasi totalité des médias. Si nous ne rentrons pas à Gaza, nous aurons en tout cas réussi à montrer le vraie visage de la dictature égyptienne, sa complicité avec Israël.

Des journalistes arabes qui viennent nous voir sont refoulés par la police.

Nous sommes tous très déterminés et nous ne lâcherons pas notre bout de trottoir qui est maintenant très symbolique.

Les Américains ont été bloqués comme tous le monde. Les cars des CCIPPP ont été bloqués à la sortie du Caire. D'autres internationaux sont bloqués à El Arish. Sont présents des Japonais, Australiens, Belges, Français, Américains, Canadiens, Allemands, Italiens et encore d'autres nationalités.

Les Américains sont allés manifester devant un des sièges de l'ONU et avaient auparavant manifesté sur la principale place du centre-ville du Caire. Ils sont ensuite partis pour occuper le trottoir devant leur ambassade, comme nous.

Des délégations d'internationaux ont rejoint le syndicat des journalistes pour un meeting qui a été au début une manifestation de rue (photo ci-dessus). Ensuite tout le monde s'est retrouvé dans un meeting de solidarité. La première fois, le syndicat des journalistes a essayé de se réunir et a dû faire face à la répression.

Compte tenu que nous sommes sur un trottoir, nous avons de grandes difficultés pour recharger et il est impossible d'utiliser internet. Là je suis dans un hôtel, mais c'est très ponctuel.

Les conditions de vie au campement restent bonnes car nous arrivons à nous débrouiller. Elles risquent de se détériorer rapidement car nous prévoyons une série d'actions qui ne seront pas appréciées des autorités égyptiennes...

Des copains sont partis pour les pyramides afin de tenter d'y tendre un drapeau palestinien. Je ne sais pas ce qu'il en est au moment ou j'écris…

Je ne sais pas si je serais en mesure de donner d'autres nouvelles d'ici mon retour.

Nous rentrons samedi 2 janvier. Nous atterrissons à Roissy à 9h00. Nous appelons toutes celles et tous ceux qui le peuvent à nous faire un comité d'accueil. D'ores et déjà, des appels sont lancés pour un rassemblement à Roissy, terminal 3.

De là nous nous rendrons à l'Ambassade d'Egypte à Paris et symboliquement, nous nous installerons devant, avec nos tentes, pour protester contre l'interdiction qui nous a été faite.

RDV à l'Ambassade à 11h00 pour ceux qui ne pourront pas venir à Roissy.


Fraternité.

Serge

Note ISM :
Les autorités égyptiennes ont finalement accepté que 2 personnes par délégation nationale se rendent à Gaza, soit une centaine de marcheurs. Offre qui a été rejetée par le Comité de Coordination de la Marche.
L'offre égyptienne a semble-t-il divisé les délégations, puisque certains l'ont accepté, la qualifiant de "victoire partielle" (sic !).
(cf. Libération.fr).


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Actions

Même auteur

Serge Bonal

Même date

30 décembre 2009