Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1856 fois

Bethléem -

Si le poste de contrôle de Wadi Nar est enlevé, il sera remplacé par un autre plus proche de Ramallah

Par

Les barrages israéliens sont toujours imposés en Cisjordanie en dépit des négociations et des promesses du contraire.
Des milliers de Palestiniens ne sont pas en mesure de jouir de leur droit à la libre circulation en vertu du droit international. Les responsables palestiniens ont passé des heures à négocier leur retrait, ainsi que l'administration américaine et d'autres organisations internationales.

Si le poste de contrôle de Wadi Nar est enlevé, il sera remplacé par un autre plus proche de Ramallah


Photo Tamer : Le checkpoint du Containeur

Toutefois, mercredi à 14h ; des agences locales ont publié des informations basées sur le témoignage de témoins que les Palestiniens franchissaient le checkpoint du Wadi Nar (checkpoint du Containeur situé entre Abu Dis et Bethléem) sans être arrêtés.

En effet, les Forces Israéliennes, comme nous l’avons vu dimanche, effectuent des travaux de construction au poste de contrôle. La question est : sont-ils en train de l’enlever ou restructurent-ils tout simplement la barrière ?

Les rapports qui ont été publiés n'étaient pas tout à fait exacts. Les équipes de PNN ont tenté de passer à 8h du matin alors qu’ils se rendaient à Ramallah. Des dizaines de Palestiniens ont été arrêtés. Lorsqu’elles sont revenues à 17h, il y avait encore plus de personnes qui attendaient.
Les soldats israéliens arrêtaient tous les passagers et contrôlaient les identités. Plusieurs voitures, taxis collectifs et camions étaient arrêtés le long de la route. Les chauffeurs de taxi ont confirmé à PNN que le checkpoint était toujours en fonction.


Les blocs de ciment sont en cours de retrait et c’est comme si ils enlevaient le checkpoint mais il semble qu'il soit en cours de reconstruction. Si ce n’est pas cela, au moins les soldats israéliens demeurent, de même que leurs véhicules militaires. Le harcèlement n'a pas diminué.
Un nouveau poste de contrôle est en cours de construction près de Ramallah, qui agira comme un substitut au checkpoint du Wadi Nar si celui-ci est en effet démantelé.

Le checkpoint du Containeur situé sur la route du Wadi Nar est décrit comme "l’un des pires." Les virages sont serrés et l'espace est trop petit pour accueillir le nombre de véhicules sur cette voie principale de Cisjordanie . Maintenant qu'il n'est plus possible de passer par Jérusalem-Est, c’est le nouvel itinéraire pour tout le monde.

La barrière est constituée de deux passages dans les deux sens entourés de barbelés et de blocs de ciment, avec une tour de guet qui menace depuis une colline sur le côté de la route. Delà, tous les Palestiniens passant à pied sont observés. Un bureau est installé sur le terrain avec du matériel de communication et un ordinateur pour le contrôle des cartes d'identité.

Le nom du checkpoint, Containeur, vient d’une boutique qui avait été installée il y a longtemps dans un ancien containeur d'emballage où des boissons gazeuses et des glaces étaient vendues à la population qui attendait assise parfois pendant des heures.

Le personnel et les éditeurs de PNN ont passé cinq heures à attendre dans les longues files lignes avant que les soldats israéliens fassent signe à leur voiture ou aux taxis collectifs pour leur tour d'inspection. Ce poste de contrôle est situé en Cisjordanie et n’a aucun lien avec les routes vers les frontières israéliennes. Cela a ajouté 30 kilomètres au trajet entre Bethléem et Ramallah depuis que les Palestiniens sans laissez-passer ne peuvent plus passer par Jérusalem.

La barrière a pratiquement coupé en deux la Cisjordanie afin d'empêcher tout contact entre le nord et le sud. Cela fait partie de ce à quoi font référence des hommes politiques comme le membre du Conseil législatif palestinien, le Dr. Mustafa Barghouthi, quand ils disent que les Israéliens "créent des cantons en Cisjordanie ."

La suppression de cette barrière ne signifie pas que cette barrière a été définitivement enlevée. Il y aura encore un endroit pour les soldats qui travaillent, c'est-à-dire que tout un peut être interrompu à tout moment pour n’importe quelle raison. L’enlèvement des blocs de béton rend simplement la zone de passage plus facile quand l’autorisation de passer a été accordée.

On sait que des femmes ont accouché alors qu’elles attendaient à ce checkpoint, qu’une femme a raté son mariage parce que sa voiture n'a pas été autorisée à passer, et il a été signalé que d'autres sont décédés alors qu’ils attendaient pour passer.

Ce checkpoint ne rime à rien. Il peut être fermé pendant des heures avec des milliers de personnes qui attendent dans des centaines de voitures, et puis tout à coup un soldat israélien hoche la tête sur le côté indiquant que l'on peut passer età ce moment-là, des centaines peuvent passer.

Source : http://english.pnn.ps/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

Palestine News Networks

Même date

4 juillet 2008