Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2109 fois

Qalqilia -

Souffrance sans frontière aux points de contrôle

Par

Ce qui suit est un rapport écrit par un ami palestinien du village de Jayyous, il y a deux mois. C’est un professeur qui enseigne à des jeunes garçons dans la ville de Qalqilia. Il lutte chaque jour au checkpoint pour entrer dans Qalqilia afin d’aller travailler puis sortir de Qalqilia pour rentrer chez lui. Il dort souvent à Qalqilia, parce qu’il trouve que c’est trop difficile de faire le voyage de quelques kilomètres entre Qalqilia et Jayyous.

Après cela, l’armée a commencé à harceler les gens, à se moquer de nous en nous jetant des pierres, en frappant les femmes en hurlant au visage des enfants, et en nous jetant des gaz lacrymogènes. Enfin, ils nous ont forcés à nous asseoir sur le sol pendant deux heures. Notre souffrance a continué jusqu’à 9 heures du soir.

Souffrance sans frontière aux points de contrôle

Le 10 Septembre est un jour noir dans la mémoire de ce professeur.
Il serait très difficile pour qui que ce soit de ressentir de la compassion pour l’humanité et de l’oublier. Les expériences de ce jour unique sont liées à plusieurs types de souffrance, beaucoup de larmes et beaucoup de douleur.

Ce jour là, nous avons hurlé demandant l’aide de l’humanité toute entière et ceci a touché tout le monde sur cette terre, mais pas les Forces d’Occupation Israéliennes.

Le voyage de souffrance a débuté à 7h30 du matin lorsque l’armée israélienne a permis à tous ceux possédant un permis de travail, de traverser le checkpoint pour entrer dans la ville de Qalqiliya. Mais, nous avons été choqués lorsque nous avons décidé à midi de rentrer chez nous à l'extérieur de la ville. C’est là que la vraie souffrance a commencé.

Je fus le premier à arriver au checkpoint dans la ville de Qalqiliya. Le soldat m’a arrêté de l’autre côté du barrage de l’armée et m’a forcé à attendre pendant une heure. Il a ensuite pris ma carte d’identité et m’a demandé de dire à tous les autres au checkpoint de retourner à Qalqiliya.

A ce moment là, j’ai été surpris de voir que le checkpoint commençait à se remplir d’une foule de gens, comme à un festival, parce qu'il y avait tellement de personnes qui voulaient rentrer chez eux. Une heure plus tard, un soldat m’a rapporté ma carte d’identité et a dit à tous qu’ils devaient retourner dans la ville.

Il y avait plus de 200 personnes dont des femmes et des enfants, des hommes âgés et jeunes. Notre souffrance s’est accrue lorsqu' un enfant innocent a commencé à pleurer à cause de la chaleur du soleil et du manque d’eau et de nourriture. Les soldats n’ont rien fait pour lui…
Combien sont difficiles de tels moments !!

A trois heures, j’ai appelé mes amis qui travaillent pour une organisation des Droits de l’Homme afin qu’ils nous aident et j’ai appelé mes amis de Hamoked afin qu’ils aident les gens ici, mais ils ne pouvaient rien faire pour nous.

Entre temps, l’armée a envahi la ville et a imposé le couvre feu. A 5 heures, la police des frontières est revenue et nous a dit de quitter le checkpoint, mais nous avons refusé parce que nous voulions rentrer à la maison.

Après cela, l’armée a commencé à harceler les gens et à se moquer de nous en nous jetant des pierres, en frappant les femmes, en hurlant au visage des enfants et en nous lançant des gaz lacrymogènes. Enfin, ils nous ont forcés à nous asseoir sur le sol pendant deux heures.

Notre souffrance a continué jusqu’à 9 heures du soir. Cette simple histoire explique le sens de la souffrance palestinienne et elle démontre la façon dont l’occupation israélienne viole les droits humains, moraux et les lois.




Pour en savoir plus sur Qalqiliya : Lire "Qalqiliya ou la mise en évidence du régime d'Apartheid"

Voir la carte de la région de Qalqiliya

Lire notre article : "Comprendre les checkpoints"

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : BM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Qalqilia

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

Laura

Même date

21 novembre 2003