Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1970 fois

Gaza -

Submergé par le chagrin, un professeur de l'école de l'UNRWA est absent

Par

Quand les écoles ont ouvert dans la Bande de Gaza samedi, Mr Al-Batran n'était pas dans sa classe. Il n'était pas à la maison ces jours-ci, et sa famille a dit qu'il n'a pas vu son fils d'un an depuis le massacre.

Agé de 40 ans Al-Batran pourrait ne jamais revenir à la maison. Sa mère survivante et son fils l'ont supplié de revenir avec eux, mais il préfère errer dans les rues avec ses souvenirs de Gaza d'avant l'attaque.

Il était professeur à l'école de l'ONU dans le camp de réfugiés Al-Burej ; il était père de six enfants, mari et propriétaire.

Sa femme Manal, trois filles et deux fils ont été tués dans la pièce à côté d'Issa. La famille vivait dans le salon, mais il s'est excusé pour prier en silence dans la pièce adjacente pour un moment. Son fils encore bébé a rampé derrière lui, ce qui est la seule raison pour laquelle il est encore en vie.

Il se souvenait avoir entendu Bilal, sept ans, et Iz-Addin, quatre ans, murmurer quelque chose au sujet des avions de guerre israéliens dans le ciel. Il y avait toujours des avions de guerre israéliens dans le ciel, aussi il n'a pas fait attention.

Alors qu'Issa priait, les avions de guerre israéliens ont tiré des missiles sur la maison de son voisin. Il n'avait le temps ni de finir sa prière ni d'évacuer sa famille. Il empoigna Abd Al-Hadi et cria à sa famille de le suivre hors de la maison.

Les jets ont tiré un second missile, frappant le balcon où ses deux fils étaient en train de jouer. Les deux garçons ont été jetés sur un arbre dans la rue où ils ont été trouvés par des passants. La maison a pris feu et s'est rapidement effondrée, tuant sa femme et ses trois autres enfants.

Après avoir mis Abd Al-Hadi dehors et l'avoir confiévà un voisin, il est revenu dans la maison en feu pour chercher ses autres enfants. Il a trouvé le salon en train de brûler et ensanglanté. Il a trouvé les membres déchiquetés de sa femme et de ses trois filles, Islam, 15 ans, et les deux jumelles de dix ans Eman et Ihsan.

Ihsan était encore en vie. Il l'a portée précautionneusement hors de la maison et l'a étendue dans l'ambulance qui attendait dehors. Elle est morte dans l'ambulance.

Issa a eu du mal à distinguer les corps de sa femme et de ses deux autres filles. « Le missile les a tous mélangés, » se souvient-il.

Source : Maan News

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Crimes de guerre

Même auteur

Maan News

Même date

25 janvier 2009