Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2415 fois

Europe -

Suisse : Protestation auprès de la télévision suisse romande

Par

> contact@jphamel.ch

Le 4 août 2006, le journal de 20 heures de la télévision suisse italienne (TSI) commençait - comme d’ailleurs les informations télévisées d’Euronews, de la BBC ou de CNN - par le massacre, largement présenté, d’une trentaine de travailleurs agricoles par des missiles israéliens près de Baalbek.
Or le même soir, au journal de 19h30 de la télévision suisse romande (TSR), la rédaction de votre journal et votre présentateur, M. Darius Rochebin, trouvaient moyen d’escamoter le sujet.


De :
Jean-Pierre Hamel
Architecte :
E-mail : contact@jphamel.ch


A :
Monsieur Gilles Marchand
Directeur de la TSR
Télévision suisse romande
Bd Carl-Vogt
1205 Genève


Concerne : L’information donnée par le journal télévisé de la télévision suisse romande sur le conflit israélo-palestinien (et, plus généralement, sur les conflits impliquant l’Etat d’Israël)



Monsieur le Directeur,

Le 4 août 2006, le journal de 20 heures de la télévision suisse italienne (TSI) commençait - comme d’ailleurs les informations télévisées d’Euronews, de la BBC ou de CNN - par le massacre, largement présenté, d’une trentaine de travailleurs agricoles par des missiles israéliens près de Baalbek.

Or le même soir, au journal de 19h30 de la télévision suisse romande (TSR), la rédaction de votre journal et votre présentateur, M. Darius Rochebin, trouvaient moyen d’escamoter le sujet.

On devrait dire : sans surprise, tant les informations données par votre journal télévisé sur le conflit israélo-palestinien, et aujourd’hui israélo-libanais, apparaissent intentionnellement minimalistes, tronquées, déséquilibrées, pis, biaisées, toujours en faveur de la version officielle israélienne.

Je n’affirme pas cela à la légère mais sur la base d’une écoute de longue date de votre journal et, surtout, plus récemment, sur la base d’une comparaison attentive, effectuée du 24 mai au 3 juillet 2006, entre l’information fournie sur le conflit israélo-palestinien par le journal de 20 heures de la télévision suisse italienne (une de nos chaînes publiques nationales qui n’a certainement pas plus de moyens que la vôtre) et celle donnée sur le même sujet par votre chaîne dans son journal de 19h30.

Le constat tiré de cette comparaison, est accablant pour la TSR. Accablant aussi pour les téléspectateurs romands qui subissent une pareille désinformation.


Premièrement, en ce qui concerne le temps d’antenne consacré au conflit israélo-palestinien entre le 24 mai et le 3 juillet 2006, j’ai pu constater qu’il a représenté, sur la TSR, le quart de celui que lui a consacré la télévision suisse italienne durant la même période.

Je tiens à souligner et rappeler qu’il s’agit là d’une période caractérisée par de nombreux évènements d’une grande complexité et qui demandaient à être explicités, parmi lesquels, notamment :
• la menace de référendum brandie par Mahmoud Abbas, le perdant des élections, pour faire céder le gouvernement du Hamas ;
• le dialogue inter-palestinien entre le Fatah et le Hamas ;
• les difficultés économiques et sociales dans les territoires palestiniens liées au non versement des salaires des fonctionnaires consécutif au boycott financier pratiqué par l’Union européenne et les Etats-Unis vis-à-vis du gouvernement formé par le Hamas ;
• l’accentuation des interventions armées israéliennes dans la bande de Gaza ;
le massacre par un tir israélien d’une famille palestinienne pique-niquant sur une plage de Gaza le 9 juin ;
• l’enlèvement du caporal israélien Shalit le 25 juin, prélude à une intervention militaire israélienne d’une violence accrue dans la bande de Gaza.


• , en ce qui concerne le contenu des émissions, la comparaison est édifiante.
En voici quelques exemples tirées des notes que j’ai prises durant cette période, notes succinctes mais qui permettent d’étayer ce qui saute aux yeux des téléspectateurs avertis (je n’avais pas la prétention de faire un mémoire universitaire de comparaison et d’analyse de contenu ; je pense que ce serait à votre rédaction de s’en préoccuper plus à fond dans la perspective d’une nécessaire autocritique) :


24 mai : Alors que la TSI consacre plusieurs minutes à la rencontre entre MM. Olmert et Bush et aux affrontements entre services de sécurité palestiniens à Gaza et à leurs causes, avec interview d’un responsable de la sécurité du Hamas qui expose son point de vue, sur la TSR Mme Mamarbachi ne consacre pas un mot à la Palestine.


25 mai : Alors que la TSI consacre un long service de plusieurs minutes à la demande de Mahmoud Abbas d’un dialogue national inter-palestinien et aux raisons de la situation explosive à Gaza, sur la TSR Mme Mamarbachi se borne à mentionner en une courte phrase, et sans explications, la demande de Mahmoud Abbas (en revanche, les téléspectateurs se voient gratifiés d’un long reportage consacré aux dégâts du temps sur les légumes en Suisse et sur les départs pour les vacances de l’Ascension).


26 mai : Alors que la TSI présente le retrait des rues de Gaza de la force de sécurité du Hamas en relation avec la conférence de dialogue inter-palestinien, sur la TSR Mme Mamarbachi ne consacre pas un mot à la Palestine (mais les téléspectateurs doivent subir un long reportage sans intérêt sur l’ouverture des piscines suisses désertées par les baigneurs à cause du froid).


5 juin : Alors que la TSI consacre une minute et demie à présenter en images la situation et les troubles (attaque des locaux de la TV) provoqués dans les territoires palestiniens par l’étranglement financier du gouvernement et le non paiement des salaires des fonctionnaires, sur la TSR Mme Mamarbachi expédie en une seule phrase « le paiement de seulement 10'000 salaires en Palestine ».


6 juin : Alors que la TSI consacre 3 minutes à l’ultimatum donné par Mahmoud Abbas au Hamas pour accepter son plan et à la présentation du point de vue d’un membre du Hamas, sur la TSR Mme Mamarbachi consacre 15 secondes au sujet.


9 juin : Alors que la TSI consacre 2 minutes et demie, aux images du massacre par des tirs israéliens d’une famille palestinienne qui pique-niquait sur une plage de Gaza – montrant le désespoir d’une fillette aux côtés du cadavre de son père – ainsi qu’à l’assassinat par Israël du chef de la sécurité du Hamas à Gaza et à une déclaration du premier ministre du gouvernement palestinien, M. Hanieh, sur le référendum brandi par M. Abbas, sur la TSR Mme Mamarbachi condense ces sujets en une minute et demie, la présentation du massacre sur la plage se trouvant épurée des images les plus dérangeantes pour Israël.


11 juin : Alors que la TSI consacre 2 minutes à revenir sur le massacre de cette famille palestinienne sur la plage et à une annonce de la part du Hamas de la fin de la trêve unilatérale qu’il avait proclamée, la TSR ne consacre pas un mot à la Palestine.


13 juin : Alors que la TSI présente un service (avec envoyé spécial sur place) aux nouvelles liquidations de Palestiniens de Gaza par des missiles israéliens, sur la TSR M. Rochebin n’en dit pas un mot et, par ailleurs, s’il présente enfin des images de la fillette désespérée aux côtés du cadavre de son père sur la plage de Gaza….c’est pour faire état d’une déclaration israélienne selon laquelle il ne s’agirait pas d’un tir israélien mais d’une mine du Hamas (alors que l’on sait très bien qu’il s’agit là d’une tactique de désinformation systématiquement utilisée par Israël en cas de « bavure » trop gênante) .


26 juin : Alors que la TSI consacre à l’enlèvement du caporal israélien Shalit un service présentant la réaction de toutes les parties y compris une manifestation de femmes palestiniennes réclamant la libération de femmes et d’enfants palestiniens prisonniers d’Israël, sur la TSR M. Rochebin se borne à rendre compte de l’enlèvement du caporal Shalit sans présenter aucune réaction palestinienne.


3 juillet : Alors que la TSI consacre 2 minutes à la revendication des ravisseurs du caporal Shalit de libérer des prisonniers palestiniens, à la demande faite par le Hamas aux ravisseurs de bien traiter leur prisonnier, et à l’intervention des tanks israéliens dans la bande de Gaza, sur la TSR Mme Mamarbachi consacre 25 secondes aux revendications relatives au caporal Shalit mais ne dit mot de l’intervention des tanks israéliens.


21 juillet : Alors que la TSI présente les dévastations occasionnées par les bombardements israéliens au Liban, les blessés dans les hôpitaux, les cercueils alignés, les quartiers chiites de Beyrouth détruits, sur la TSR M. Rochebin présente essentiellement des points de vue expliquant qu’Israël n’avait pas le choix …mais qu’il y a des doutes sur l’efficacité de l’opération.


24 juillet : Alors que la TSI présente, à côté de la visite de Condolezza Rice à Beyrouth, les destructions et les opérations militaires israéliennes au sud du Liban ainsi que diverses interviews et analyses sur les possibilités d’un règlement du conflit, sur la TSR M. Rochebin se limite à la seule visite de Condolezza Rice à Beyrouth.


25 juillet : Sur la TSR M. Rochebin profite d’une interview de M. Krayenbühl, représentant du CICR qui avait protesté contre l’étendue des pertes civiles au Liban, pour l’apostropher en lui disant : « Hier, vous avez un peu égratigné l’Etat d’Israël, le Hezbollah n’est pas en reste ! ».

Monsieur le Directeur, sur des sujets importants, qui menacent la paix et l’équilibre de la planète, les téléspectateurs sont en droit d’attendre une information suffisante, compréhensible, et témoignant d’un minimum d’impartialité.

Si la télévision italienne se montre capable de présenter, à cet égard une information étoffée, équilibrée, donnant la voix à toutes les parties au conflit, et permettant de se former une opinion en-dehors de tout point de vue partisan, pourquoi la télévision suisse romande reste-t-elle si éloignée de ce standard ?

Pourquoi les téléspectateurs suisses romands doivent-ils en être réduits à se contenter d’une information insuffisante – pour ne pas dire misérable - qui, quand elle existe, apparaît marquée par un parti pris évident – et inacceptable - en faveur d’Israël ?

Pourquoi la télévision suisse italienne a-t-elle sur place des envoyés spéciaux compétents, comme M. Gianluca Grossi, qui savent fournir au téléspectateur une information de terrain honnête et équilibrée, alors que le téléspectateur suisse romand en est réduit à subir les propos sans consistance d’un correspondant aussi médiocre que M. Roger Auque, ou les analyses tendancieuses de M. Antoine Barbous ?

Est-ce une politique délibérée ? Doit-on arriver à en conclure que votre rédaction est l’otage d’un parti pris ?

Je souhaiterais vivement avoir une réponse à ces questions et, dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, mes salutations distinguées.

Jean-Pierre Hamel



PS :

Il existe heureusement, aujourd’hui, beaucoup d’informations consultables sur Internet ; je me permets de vous en joindre ci-dessous quelques exemples, qui montrent ce que l’on peut apporter comme éclairage en donnant la parole à des journalistes honnêtes, comme Robert Fisk ou à des acteurs clés, qui savent nous parler de ce que veut dire cette guerre menée par Israël avec le soutien des Etats-Unis:

http://www.dailystar.com.lb/article.asp?edition_ID=1&article_ID=74444&categ_id=5

http://www.informationclearinghouse.info/article14376.htm

http://news.independent.co.uk/world/fisk/article1214522.ece

http://www.counterpunch.com/ernshire08042006.html

http://www.counterpunch.org/makdisi08032006.html

http://www.ism-france.org/news/article.php?id=5238

http://www.voltairenet.org/article142761.html

http://www.acrimed.org/article2421.html


Copie :

• M. Gilles Pache, responsable des émissions de la TSR
• M. André Crettenand, responsable du téléjournal de la TSR
• M. Darius Rochebin, présentateur du téléjournal à la TSR
• Mme Esther Mamarbachi, présentatrice du téléjournal à la TSR
• Radiotélévision suisse italienne (RTSI)
• ACRIMED
gilles.pache@tsr.ch ; info@srgssrideesuisse.ch; gianluca.grossi@rtsi.ch; andre.crettenand@tsr.ch; darius.rochebin@tsr.ch; esther.mamarbachi@tsr.ch; acrimed@wanadoo.fr

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Actions

Même date

7 août 2006