Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2673 fois

Gaza -

Survivre dans les tout nouveaux camps de réfugiés à Gaza

Par

Souad Abed Rabbo, dite Oum Sahel, vit maintenant dans une tente près de ce qui reste de sa maison dans le secteur Abed Rabbo de Gaza. Le secteur est désormais le site du camp de réfugiés Al-Karamah, un campement de 54 tentes dressées pour ceux dont les maisons ont été détruites lors de l'attaque israélienne. La plupart des habitants du quartier vivent maintenant dans des tentes près des ruines de leurs maisons.

Survivre dans les tout nouveaux camps de réfugiés à Gaza

Oum Sahel scrute du regard depuis sa tente tous ceux qui s'approchent.

« Nous remercions Dieu, » dit-elle, « pour tout et dormir ici dans des tentes à l'air libre, c'est bien, mais je souhaiterais pouvoir retourner dans ma maison au chaud, mais comment le pourrais-je après qu'elle ait été démolie par l'armée israélienne. »

Sa maison ressemble à un jeu de Lego qui a été démonté, et dont les pièces ont été séparées les unes des autres.

Des milliers de palestiniens ont perdu leurs maisons pendant la guerre de Gaza, et beaucoup vivent maintenant dans des campements tels que celui-ci, montés par les Nations Unies, la Croix Rouge, et des associations locales. Les camps portent des noms tels que Liberté, Dignité et Fermeté. Malgré tout, les idéaux indiqués dans leurs noms sont trahis par les conditions misérables dans les camps eux-mêmes. Tous les camps sont des manifestations des répercussions de la guerre israélienne.

A Al-Karamah (Dignité, en français), les équipes de la défense civile palestinienne sont venues cette semaine pour laver au jet la poussière de façon à rendre le camp habitable. Laissés avec pas grand-chose d'autre à faire, les enfants du camp ont joué dans l'eau qui sortait des tuyaux.

Sheikh Saleh Ma'ruf le porte-parole de l'un des camps au nord de la Bande de Gaza a dit qu'un autre nouveau camp reçoit 600 palestiniens à l'école Ummar Bin Al-Kattab dans la ville de Beit Lahiya. A 11H00 du matin mercredi, le correspondant de Ma'an a visité le camp, le trouvant des des conditions misérables. L'agence d'aide humanitaire qui s'occupe du camp n'a pas pris ses dispositions pour la nourriture ce matin pour nourrir les enfants du camp.

« Il y a beaucoup de femmes enceintes dans le camp où elles restent près de leurs enfants et de leurs maris dans la journée et qui vont dormir dans les maisons de leurs familles la nuit, » a dit Sheikh Ma'ruf.

Source : Maan News

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Réfugiés

Même auteur

Maan News

Même date

5 février 2009