Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1175 fois

Naplouse -

Trois jours à Naplouse : quatre morts, six blessés, huit arrestations

Par

La région de Naplouse subit en permanence le siège des soldats des forces israéliennes d’occupation (IOF). Au cours des trois derniers jours, dans la seule ville de Naplouse, les soldats de l’IOF ont tué quatre Palestiniens, en ont blessé plus de six et arrêté huit la nuit dernière.

Trois jours à Naplouse : quatre morts, six blessés, huit arrestations


Photo : AP - Nasser Ishtayeh : Funérailles d'Abdullah Mansour assassiné par les Forces de l'Occupation Israélienne

Vers 2 heures ce matin, les soldats de l’IOF ont procédé à quatre invasions militaires dans la zone de Naplouse. Ils ont envahi les camps de réfugiés d’Al-Ain, Balata et Askar, ainsi que la vieille ville de Naplouse.

Pendant l’incursion dans le camp d’Al-Ain, un tireur de l’IOF a tué Abdullah Mansour, 29 ans, de Jéricho. Mansour était chez un cousin et a été tué d’une balle en pleine tête alors qu’il observait les manœuvres de l’IOF depuis une fenêtre.

Mansour n’est pas mort sur le coup et aurait peut-être pu être sauvé s’il avait rapidement reçu les soins médicaux appropriés mais, comme c’est souvent le cas, les soldats ont empêché l’ambulance d’arriver sur les lieux et ont imposé le bouclage de la zone pendant leurs opérations.

Certains médias israéliens ont rapporté que Mansour était un combattant, tué alors qu’il tentait de poser une bombe, mais ces assertions sont contredites par les témoignages oculaires des voisins, d’un journaliste qui était sur les lieux ainsi que du personnal médical.

Mansour était un civil, pas un combattant, et il a été tué alors qu’il était chez son cousin, et non dans la rue en train de poser une bombe.

Au cours de la même nuit, les soldats de l’IOF ont envahi le quartier Al-Qaryou, dans la vieille ville, ainsi que les camps de réfugiés de Balata et d’Askar. Pendant ces quatre invasions, cinq palestiniens ont été kidnappés par les soldats.

Dans la vieille ville de Naplouse, les soldats ont forcé de nombreuses maisons et pris deux frères, Fadi Ziad Galiz, 18 ans et Mohammad Ziad Galiz, 25 ans.

Pendant cette attaque, qui a duré de 2h à 4h du matin, les soldats ont occupé le bâtiment Afuri, juste à la sortie du square Al-Qaryoun, et s’en sont servis comme poste d’observation.


Les soldats ont également envahi les camps de réfugiés de Balata et d’Askar. A Balata, ils ont pris trois hommes : Azmi Tawfiq Al Serafi, 20 ans ; Abu Rish, 20 ans et un autre homme de 20 ans nommé Hussam.

Pour envahir Askar, les soldats ont utilisé un bulldozer blindé Caterpillar D9 « made in America » en plus des jeeps blindées habituelles. Le Caterpillar s’est lourdement déplacé à travers les rues étroites du camp, détruisant les pompes et canalisations d’eau et causant d’énormes dégâts au marché central.

Au total, pendant les trois heures qu’a duré l’invasion dans les quatre endroits, cinq hommes ont été kidnappés et un assassiné.
En près de 72 heures, les soldats de l’IOF auront assassiné quatre palestiniens, blessés plus de six et arrêtés beaucoup d’autres.

En effet, ce regain de violence a commencé tôt dimanche matin, avec le meurtre d’un homme à Balata, que les soldats ont envahi avant l’aube et où ils ont tué Osama Saleh, 22 ans, connu sous le nom de Skipper.
Skipper était un résistant des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa (la branche armée du Fatah). Il a reçu deux balles dans la poitrine alors qu’il tentait d’empêcher les soldats d’entrer dans le camp en les attirant dans une confrontation armée.Pendant les tirs, les soldats ont tué Skipper et blessé au moins quatre personnes.

Environ douze heures après l’invasion de Balata, les soldats ont tué un Palestinien au checkpoint d’Huwarra, la principale barrière que doivent franchir les habitants de Naplouse qui veulent aller vers le sud, ainsi que ceux qui veulent se rendre à Naplouse.

Dimanche à 15h30, Amjad Mohammed El-Haj Tirawi, 23 ans, lui aussi habitant de Balata, essayait de se déplacer malgré le bouclage total du checkpoint Huwarra par l’IOF en raison des fêtes juives.

Avec la fermeture du checkpoint, Tirawi n’avait aucun autre moyen pour rentrer chez lui que de voyager sur une route petite route de campagne.
Il se trouve qu’une jeep de l’armée stationnait sur cette route au moment où la voiture qu’occupait Tirawi arrivait dans un endroit appelé Al-Sateh, un kilomètre avant le village de Til.

Plutôt que d’arrêter les passagers de la voiture, les soldats ont ouvert le feu. Tirawi a reçu plusieurs balles, à la tête, à la poitrine et aux jambes.

Ahmed Hazzaa Ramadan, 21 ans, du village de Til, a lui aussi été touché et blessé à l’épaule.
La réponse des médias de l’armée à ce meurtre a été d’en nier l’existence même, disant qu’ « ils n’étaient au courant d’aucun incident sur cette zone ». La même nuit, les soldats de l’IOF ont arrêté trois autres palestiniens de Naplouse.


Viinqt-quatre heures après le meurtre de Tirawi, les soldats de l’IOF stationnés au checkpoint Huwarra ont assassiné un autre Palestinien.

Selon les rapports des médias locaux, de personnels médicaux et de témoins oculaires, Mohammed Waleed Mustafa Sa’ada, 20 ans, du village de Til lui aussi, a été tué sans aucune provocation.
Il était arrivé au checkpoint et se dirigeait vers un taxi que recherchaient les soldats. Alors qu’il était à environ dix mètres du taxi, sans aucun avertissement, un soldat a tiré sur Sa’ada et l’a blessé.
Tombant à genoux, il a été touché par trois balles tirées par un autre soldat. Les soldats ont empêché les Palestiniens présents de lui porter secours.

Une ambulance du Croissant rouge palestinien est arrivée sur les lieux. A nouveau, les soldats ont empêché les personnes présentes d’aider les médecins à transporter Sa’ada dans l’ambulance. Il est mort de ses blessures peu après.


Les rapports officiels de l’IOF sur ce qui s’est passé divergent complètement des nombreux témoignages. Un porte-parole de l’IOF a dit que Sa’ada a été visé parce qu’il « tentait d’attaquer un soldat avec un couteau », alors qu’aucun couteau n’a été trouvé. Tous les témoignages indiquent que Sa’ada se trouvait à dix mètres du soldat le plus proche lorsqu’il a été visé à quatre reprises.

Le jour suivant, le checkpoint Huwarra a été fermé à tous les Palestiniens de moins de 45 ans.
Les soldats stationnés au checkpoint ont également battu un jeune du village d’Almasharik. Après avoir été battu, le jeune homme a été mis en détention.

Une dangereuse recrudescence de l’utilisation, par l’armée d’occupation, de moyens destinés à tuer est à constater depuis ces derniers jours à Naplouse.

Avec deux morts à un checkpoint et au moins huit dans les camps de réfugiés, la région de Naplouse subit un véritable siège : Incursions quotidiennes dans les camps et dans la vieille ville de Naplouse, invasions et occupations des maisons par les soldats, incendie des bâtiments et arrestations de citoyens en arme.
Les tueries récentes alarment les habitants, bien que la régularité de la violence dans cette zone ne soit pas nouvelle.

Comme Azzem Hroub, 42 ans, les habitants de Naplouse appellent la communauté internationale à dénoncer l’usage de la violence contre les civils et les bouclages fréquents de la ville.

Hroub, commerçant de la vieille ville de Naplouse, a commenté les événements de ces trois derniers jours : “Ils continuent à tuer, comme tous les jours. Ils pourraient procéder à des arrestations, mais ils tuent et tuent. Lorsqu’ils bouclent les checkpoints pour leurs fêtes (juives), que devons-nous faire ? Nous essayons de nous déplacer par d’autres chemins, et si nous le faisons, nous sommes tués. Que devons-nous faire ? Que peuvent faire pour nous les Etats-Unis ou les Nations Unies ? Notre situation est très difficile. »

Pendant ce temps, et au total, c’est au moins quarante-deux palestiniens que les forces d’occupation ont arrêté dans des raids militaires partout en Cisjordanie .

Sources:
BBC (English news source, online)
CNN (American news source, online)
Associated Press (American news source, online)
Ma’an News Agency (Palestinian news source, online)
WAFA News Agency (Palestinian news source, online)
The Palestinian Center for Human Rights (PCHR) (Palestinian Human Right group based in Gaza)
Ha’aretz (Israëli newspaper, online)
Ynet (Israëli newspaper, online)
Israëli Defense Force [sic] (press statements, online)

Source : ISM

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Incursions

Même auteur

ISM

Même date

12 octobre 2006