Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4220 fois

Vallée du Jourdain -

Tubas : Le nettoyage ethnique dans la Vallée du Jourdain par le vol de l'eau

Par

Témoignage rédigé par Jonas Weber, activiste d'ISM. Son nom a été changé.

Le 5 février, une délégation d'activistes d'ISM est partie à Tubas, à 30 minutes en voiture au nord-est de Naplouse. A la mairie, nous avons été accueillie par Marwan E. Toubassi, gouverneur de Tubas, avec des gâteaux et du café pendant que Toubassi nous parlait de sa municipalité. Appelée le grenier de Palestine, la région a la taille de la Bande de Gaza et englobe plusieurs villages et les parties nord de la Vallée du Jourdain. Elle dépend essentiellement des activités agricoles, de plus en plus difficiles à maintenir puisque 60 à 70% de la municipalité est en zone C et donc sous contrôle des forces israéliennes d'occupation.

Tubas : Le nettoyage ethnique dans la Vallée du Jourdain par le vol de l'eau

Deux importants checkpoints illégaux ont été dressés, qui entravent encore davantage l'agriculture en restreignant la circulation des fermiers palestiniens. Ces restrictions combinées au vol des ressources d'eau pour les 10.000 colons de la région, et à la démolition systématique des maisons palestiniennes par Israël, créent d'énormes problèmes aux habitants de la région de Tubas.

Outre ses ressources agricoles et minérales, la Vallée du Jourdain a toujours joué un rôle stratégique pour l'armée israélienne. C'est là que se trouve le poste frontalier "Pont Roi Hussein" [ou Pont Allenby, ndt], la seule porte de sortie et d'entrée pour la plupart des Palestiniens. De grandes étendues de la zone servent de terrains d'entraînement militaire et les soldats laissent souvent derrière eux des engins explosifs qui blessent et tuent les villageois et le bétail.

Hajj Sami Sadiq est un de ces blessés par la présence militaire dans la région. A 16 ans, il a été blessé par trois balles tirées par des soldats alors qu'il était sur la terre de sa famille. 40 ans après, une des balles est toujours logée dans son corps et Sadiq est en chaise roulante. Il fait partie des 50 personnes qui ont été blessées par l'armée à Al-Aqaba, dans l'agglomération de Tubas. 13 personnes ont été tuées depuis le début de l'occupation de 1967 dans ce petit village de 300 habitants situé entièrement en zone C.

Aujourd'hui, Sadiq fait partie du conseil du village et travaille avec acharnement pour faire cesser les démolitions de maisons et de routes à Al-Aqaba. Le village ne peut plus obtenir de permis de construire pour de nouvelles maisons, ni même pour une mosquée.

Photo

Une maison est actuellement en construction, près de la mairie, malgré l'interdiction militaire, et au cours des deux dernières semaines, 20 familles ont reçu de l'armée israélienne des ordres de démolition.

Photo

Plus de 700 habitants ont quitté le village ces dernières années par manque de logement.

Ces démolitions de maisons dans l'agglomération de Tubas font partie de la stratégie israélienne d'expulsion des Palestiniens de ces secteurs importants de la Vallée du Jourdain.

Les militants d'ISM ont rencontré les Bédouins de El-Hamma qui leur ont raconté comment leurs maisons ont été rasées quand le secteur a été occupé en 1967. Ils les ont remplacées en 1968 mais elles ont alors été à nouveau détruites. Aujourd'hui, il ne reste que deux maisons de cette époque. Des tentes sont sous le coup d'ordres de démolition, 19 des 22 ménages du village ont reçu les notifications.

Photo

"Ce n'est pas la terre d'Israël," dit un des fermiers s'asseyant avec les militants sous l'arbre le plus haut du village pour siroter un thé au thym dont la douceur rappelle le sirop pour la toux. Depuis le haut de la colline, on peut voir les installations agricoles de haute technologie des colons israéliens de l'autre côté de la route qui serpente au fond de la vallée (photo ci-dessous dans la colonie Argaman). Il n'est pas difficile d'imaginer pourquoi la terre sur laquelle vivent les Bédouins est si convoitée. Il y a de l'argent à faire, ici.

Photo

"Nos ancêtres vivaient sur cette terre bien avant qu'elle soit occupée par la Turquie," dit le fermier. "Nous n'avons jamais fait partie d'Israël. Qu'ai-je à faire que ma terre soit en zone C ?"

Le village est encerclé par 8 colonies sionistes, et actuellement, 70% de la terre a été "confisquée" pour les intérêts israéliens. L'eau a également été volée pour satisfaire les fermes modernes des colons qui en consomment des quantités énormes.

Le ruisseau qui coulait près des maisons des Bédouins a été systématiquement épuisé au cours des 50 dernières années et n'est plus qu'un lit de rivière asséché.

"Les Israéliens ont volé notre terre, nos maisons, notre eau. Ils nous tuent et ne sont toujours pas satisfaits," crie un vieil homme. "Ils n'ont aucun respect pour nous."



Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Vallée du Jourdain

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

ISM

Même date

9 février 2012