Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1911 fois

Beit Ommar -

Un International arrêté à Beit Ommar lors d’une manifestation contre l’expansion de la colonie de Karmei Tsur

Par

Il y a environ deux semaines, la construction d'une route a commencé sur les terres palestiniennes à l'extérieur de la colonie de Karmei Tsur, entre Halhoul et Beit Omar. La construction se situe entre le bord de la colonie et une «clôture de sécurité" que les militaires ont construit il y a trois ans.

Pas de greffon vidéo disponible...

Cette terre agricole appartient toujours aux familles palestiniennes Abou Maria, Soleiby, Awwad, Abu Ayyesh, et Sabarna. Toutefois, pour entrer sur leurs terres depuis la construction de la clôture, ils ont besoin d’un laissez-passer israélien, ce que la plupart des familles palestiniennes refusent de demander, car cette terre est à eux.

Le vendredi 21 août, un groupe d’environ 35 Palestiniens, Israéliens et internationaux a participé à une manifestation à l'extérieur de la clôture organisée par Palestine Solidarity Project. Les participants ont enjambé les fils de fer barbelés qui longent la clôture et y ont accroché des papiers où l’on pouvait lire les slogans suivants : "Nous ne quitterons jamais notre terre", "Arrêtez les constructions illégales sur le territoire palestinien", et "L'expansion des colonies rend la paix impossible" .

Certains des propriétaires des terres volées s’étaient joints au groupe, en montrant leurs documents de propriété datant de l'Empire Ottoman et en criant "Où est la paix ?"

Le groupe a marché le long de la clôture délimitant les terres dont l’accès était limité aux Palestiniens, et où une colonie est maintenant en cours de construction.

Des fermiers âgés parlaient de la terre qui a été saisie et des documents de propriété datant de l'Empire Ottoman que leurs grands-parents leurs avaient transmis, quand plusieurs jeeps et des soldats des Forces d’Occupation Israélienne sont arrivés en criant au groupe de partir.

En restant sur la terre palestinienne, les militants ont insisté sur leur droit à être là et à franchir la clôture s’ils le souhaitaient pour entrer sur leurs terrains. Une discussion a eu lieu entre les soldats et les militants, jusqu'à ce que les services de sécurité de la colonie arrivent.

Ils ont crié aux militants de "retourner en Allemagne" et à un militant qui s'est identifié comme Juif "F**k ta mère», puis ils ont ouvert la porte dans la clôture, en insistant sur le fait que les soldats dispersent les militants.

Et les soldats l’ont fait en pourchassant le groupe dans les vergers palestiniens. Sur le chemin du retour au village, un activiste américain a été arrêté et accusé de destruction de propriété de sécurité pour avoir enlevé un morceau de fil barbelé de la clôture. Il a été libéré plus tard dans la journée.

L'objectif de la manifestation était de montrer de la résistance face à la construction illégale sur des terres palestiniennes volées ainsi que d'attirer l'attention sur l'expansion discrète des colonies israéliennes en Cisjordanie , malgré une forte pression internationale pour arrêter exactement cela.

Source : http://palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Beit Ommar

Même sujet

Colonies

Même auteur

Palestine Solidarity Project

Même date

23 août 2009