Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2352 fois

Bilin -

Un Palestinien de 21 ans torturé dans les prisons des Forces de l'Occupation Israélienne

Par

Le vendredi 18 novembre à 15h, les Forces de l'Occupation Israélienne ont libéré de prison Hamza Samara, 21 ans, contre une caution de 10.000 NIS (1800 Euros environ).
L'ISM voudrait remercier tous ceux d'entre vous qui ont donné de l'argent au département juridique de l'ISM Palestine, ce qui a rendu possible la libération de Hamza.
Pendant ses 25 jours en prison, Hamza a été soumis à plusieurs occasions à la torture et aux insultes.

Hamza a été arrêté à 2 h du matin le 24 octobre 2005. Les Forces de l'Occupation Israélienne sont entrées dans Bil'in, un petit village de Cisjordanie , pour enlever un autre Palestinien et Hamza.

Les soldats lui ont attaché les mains et bandé les yeux et l'ont emmené à la base militaire d'Ofer, à proximité de Beituniya.

Quand ils sont arrivés à la base militaire, les soldats l'ont mis sur une petite chaise, où il a été maintenu jusqu'au matin, toujours les yeux bandés et les mains attachées.

Quand Hamza a demandé aux soldats s'il pourrait se déplacer pour s'asseoir sur le sol, les soldats lui ont donné un coup de pied et l'ont insulté.

L'abus a continué. Hamza n'a pas été autorisé à aller aux toilettes quand il en a eu besoin. Après un long moment, il a commencé à pleurer et a continué à demander aux soldats de le laisser utiliser les toilettes.

À ce moment-là, les soldats lui ont finalement donné leur permission, mais sur le chemin des toilettes, les soldats ont poussé Hamza et l'ont frappé, et ils ont refusé de lui délier les mains, en disant : "Faites comme vous voulez, nous ne vous enleverons pas les chaînes."

D'autres Palestiniens condamnés à de lourdes peines à la base militaire ont soutenu Hamza en l'accueillant et en lui donnant des vêtements et des cigarettes.

Hamza était accusé d'avoir détruit une partie du mur illégal d'Apartheid israélien.

Mais moins d'une semaine après son arrestation par les Forces de l'Occupation Israélienne, il était présenté devant un tribunal militaire.

Après avoir reporté 3 fois l'audience du tribunal, le juge a décidé de libérer Hamza contre une caution de 10.000 NIS (environ 1800 Euros).

La Convention Contre la Torture des Nations Unies définit la torture comme étant : "tout acte par lequel une douleur ou des souffrances aiguës, physiques ou mentales, sont intentionnellement infligées à une personne aux fins notamment d'obtenir d'elle ou d'une tierce personne des renseignements ou des aveux, de la punir d'un acte qu'elle ou une tierce personne a commis ou est soupçonnée d'avoir commis, de l'intimider ou de faire pression sur elle ou d'intimider ou de faire pression sur une tierce personne, ou pour tout autre motif fondé sur une forme de discrimination quelle qu'elle soit, lorsqu'une telle douleur ou de telles souffrances sont infligées par un agent de la fonction publique ou toute autre personne agissant à titre officiel ou à son instigation ou avec son consentement exprès ou tacite."


L'Etat d'Israël n'a pas signé cette convention, les raisons pour lesquelle il ne l'a pas fait semblent évidentes à la lumière de l'abus qu'Hamza a dû supporter en prison.

Malheureusement, l'arrestation et la torture d'Hamza ne sont pas des événements isolés.

A Bil’in seulement, 18 jeunes hommes et adolescents palestiniens ont été arrêtés dans des rafles nocturnes au cours du dernier mois. 16 d'entre eux sont toujours dans les prisons militaires israéliennes


Bil’in est gravement affecté par le mur d'Apartheid qui a volé 60% des terres agricoles du village et elles ont été transférées à la colonie voisine de Modi'in (ou groupe de colonies de Modi'in Ilit).


"C'est notre droit de détruire le mur", a déclaré un ami de Hamza, "mais ils pensent que si vous le démolissez, vous êtes un terroriste ou autre chose".

La Cour Internationale de Justice de la Haye a conclu en 2004 que "la construction du mur [...] et le régime qui lui est associé, sont contraires au droit international".



Merci de soutenir le travail de l'International Solidarity Movement (ISM) par une contribution financière;

Vous pouvez effectuer des dons en toute sécurité sur le site internet d'ISM-Palestine :
http://www.palsolidarity.org/main/donations/


Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bilin

Même sujet

Torture

Même auteur

Johan

Même date

20 novembre 2005