Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4956 fois

Naplouse -

Un adolescent de 16 ans assassiné par les soldats israéliens au checkpoint Huwarra

Par

A 19h, le lundi 19 mai, Fihme Abdel Jawad Dardouk a été assassiné par les soldats israéliens au checkpoint Huwarra, à Naplouse. Le porte-parole de l'armée israélienne a prétendu que le jeune, un bénévole du Tanweer Cultural Enlightenment Centre, portait trois bombes artisanales attachées à son corps. Les témoins ont dit que c'était faux.

Un adolescent de 16 ans assassiné par les soldats israéliens au checkpoint Huwarra


Fihme avançait seul vers le checkpoint. Jamal Hanoun, un chauffeur de taxi de Naplouse, qui se trouvait à 10 mètres et a vu toute la scène, raconte que Fihme a levé les mains lorsque les soldats israéliens lui en ont crié l'ordre en hébreu. Jamal explique que ne parlant pas hébreu, il ne pouvait pas comprendre ce que les soldats lui demandaient, mais qu'après avoir levé les mains, il n'a plus bougé.

Il raconte que Fihme a gardé les mains en l'air alors que les soldats le visaient, puis lui ont tiré 5 à 7 balles, une par une, le touchant au cou, au visage, au dos, à la poitrine et au ventre. "Il est mort les mains en l'air". Les tirs, dit-il, sont partis des soldats qui contrôlaient les voitures, pas de ceux qui étaient dans la tour de guet, comme certains l'ont suggéré.

Jamal raconte que les gens au checkpoint ont essayé d'aider Fihme, mais que les soldats israéliens les en ont empêchés. Il raconte qu'au même moment, une ambulance est arrivée au checkpoint, mais que les infirmiers ont été empêchés de secourir le jeune et peut-être de lui sauver la vie.

Un autre conducteur qui était sur le lieu, Samer Abu Mustafa, corrobore cette déclaration, disant que les soldats n'ont pas autorisé les ambulanciers à emmener le corps et de sauver le jeune homme.

Jamal dit que Fihme n'avait absolument aucune bombe sur lui. "Wala ishi", répète-t-il. "Rien". Contrairement aux rumeurs qui ont circulé parmi les habitants de Naplouse, il dit que Fihme n'avait même pas un téléphone portable visible sur lui – une idée qui a circulé pour expliquer qu'une telle horreur aurait pu être une erreur de la part des soldats impliqués.

Selon Samer et Jamas, les soldats ont alors chassé tous les gens du checkpoint avec des bombes assourdissantes et des lacrymogènes, et ont fermé le checkpoint. Tous les checkpoints du secteur de Naplouse ont été fermés pendant au moins trois heures après le meurtre.

Un autre chauffeur de taxi, Abdulla Mohammad Awarta, dit avoir vu les soldats se servir d'une machine à détection d'explosifs sur le corps de Fihme, ce qui a prouvé qu'il n'avait aucun explosif sur lui.

Les journalistes de Naplouse disent également que ces références à des explosifs sont hautement spécieuses. Ils racontent que chaque fois qu'il y a un réel incident à la bombe à un checkpoint, les soldats israéliens emmènent les journalistes sur les lieux pour qu'ils prennent des photos et une conférence de presse a lieu – un exercice de relations publiques du gouvernement israélien. Lundi soir, cependant, le checkpoint était bouclé et aucun journaliste n'a été admis sur les lieux du meurtre.

D'autres habitants de Naplouse et des militants politiques disent que l'idée qu'un jeune de 16 ans soit bardé d'explosifs est absurde, car l'âge minimum pour rallier un parti politique est de 18 ans.

Fihme était le seul fils d'une famille pauvre. Lui survivent ses parents et trois sœurs.


Voir les photos des funérailles de Fihme.

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

ISM

Même date

21 mai 2008