Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4040 fois

Gaza -

Un cancer rare causé par les bombes israéliennes à Gaza

Par

Pendant le massacre sioniste de novembre 2012 à Gaza, nommé par l'occupation "Opération Pilier de Défense", de nombreux immeubles proches du domicile de Mohamed ont été bombardés. Moins d'un an après l'attaque, alors qu'elle jouait avec lui, sa mère lui a trouvé une grosseur au cou. Il avait 8 ans à l'époque. Ils sont allés à l'hôpital Shifa où on a diagnostiqué un cancer de la thyroïde. Mohamed a subi une première opération, mais elle n'a pas réussi.

Un cancer rare causé par les bombes israéliennes à Gaza

Les cicatrices des opérations sur le cou de Mohamed
Ensuite, Il a été autorisé à aller dans les Territoires palestiniens occupés en 1948 pour être traité à l'hôpital d'Haifa, où il a été opéré une seconde fois et où il a reçu une radiothérapie non disponible à Gaza.

L'Autorité palestinienne paie le traitement à l'hôpital israélien. C'est pour cette raison, pense la famille de Mohamed, qu'elle essaie d'empêcher chaque voyage de Mohamed de Gaza à l'hôpital d'Haifa.

Photo
Le terrain bombardé près de la maison de Mohamed


Comme le dit la mère de Mohamed, les médecins israéliens leur ont confirmé que ce type de cancer est dû aux bombardements près de leur maison. Ils lui ont également dit qu'en 2016, le taux de cancer à Gaza va augmenter de 70%, et qu'il continuera à croître pendant les 4 années suivantes.

Depuis l'agression de 2012, le père de Mohamed a, lui, développé de l'asthme.

En 2014, la maison de Mohamed a été attaquée par les navires de guerre sionistes. Par chance ils n'étaient pas chez eux à ce moment-là.

La famille de Mohamed a parlé à ISM de sa voisine Fatima, une femme de 50 ans, mère de six enfants. Pendant le massacre de 2008, une mosquée, un immeuble du gouvernement et une maison ont été bombardés près de sa maison. Il y a quatre ans, on lui a diagnostiqué une cancer de la thyroïde.

Photo
La maison bombardée à côté de celle de Fatima


Les deux oncologues interviewés par ISM à l'hôpital Shifa et à l'hôpital des enfants Rantissi, à Gaza, ont convenu que ces types de cancer sont dus aux bombes sionistes ; ils ont expliqué qu'ils étaient très rares avant les attaques massives contre la Bande de Gaza.


Note : les noms ont été changés, car Mohamed et Fatima craignent de perdre leur autorisation de quitter la Bande de Gaza pour recevoir leur traitement.

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

ISM-Gaza