Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1921 fois

Gaza -

Un cessez-le-feu violé dès le premier jour

Par

Article original paru sur IPS - Inter Press Service

Le 22 janvier à 7h30 du matin, cinq jours après que les autorités israéliennes aient déclaré un “cessez-le-feu” après leurs 22 jours de bombardement de la Bande de Gaza par air, terre et mer, les navires de guerre israéliens ont repris les tirs d’obus sur la côte de Gaza ville, blessant au moins six personnes, dont quatre enfants.

Un cessez-le-feu violé dès le premier jour

Muawiyah Hassanain, directeur des services ambulanciers et d’urgence, a fait état de davantages de tirs, le même matin, sur la partie nord ouest de la côte, à Al-Sudaniya. Cinq pêcheurs ont été blessés dans ces attaques, a-t-il dit.

Vers 9h45 ce même matin, dans le quartier Shejaiya, à l’est de Gaza ville, Ahmed Hassanain, 7 ans, était devant chez lui avec des copains lorsque les soldats israéliens ont tiré depuis la frontière est. Une balle s’est logée dans son crane, provoquant une hémorragie cérébrale. Le Docteur Fawzi Nablusi, directeur des services de soins intensifs à l’hôpital Al-Shifa, dit que le gamin ne survivra pas (photo ci-dessus).

Trois Palestiniens ont été tués depuis le “cessez-le-feu” et 15 autres ont été blessés, dont les dix blessés du 22 janvier, selon M. Hassanain et le docteur Khalaf.

Quelques heures après que le « cessez-le-feu » ait pris effet le 18 janvier, les avions de combat israéliens ont survolé Gaza extrêmement bas. Des drones capables tant de prendre des photos que de tirer des missiles ont continué à bourdonner au-dessus de nous. A 8h30 le 18 janvier, un de ces drones a tiré deux missiles dans le quartier Amal, à l’est de Beit Hanoun, et a tué Angham Rafat al-Masri, 11 ans, et blessé sa mère.

Le Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme (PCHR) rapporte d’autres violations du “cessez-le-feu”, dont l’assassinat de Maher Abu Rjaila, 23 ans, tué d’une balle dans la poitrine par les troupes israéliennes le 18 janvier à 10h40, alors qu’il arpentait sa terre à l’est de Khan Younis ville.

Les soldats israéliens ont tiré sur les habitants d’Al-Qarara, près de Khan Younis, le 20 janvier à 13h, blessant Waleed al-Astal, 42 ans, au pied droit.

A l’hôpital Al-Shifa, Yasser Abed, 15 ans, du camp de réfugiés de la Plage à Gaza, a expliqué comment il a reçu un éclat d’obus dans le front. « Je suis sorti de chez moi pour voir ce qui se passait, » dit-il. « Je n’ai pas vu le bateau de guerre, je n’ai rien vu. » Son père explique que Yasser a été emmené à toute vitesse à Al-Shifa après que l’éclat d’obus l’ait touché, et qu’il y avait aussi une fillette à côté, d’environ 4 ans, qui a été elle aussi touché par un éclat.

Dans une autre chambre à Al-Shifa, Nisreen al-Quqa, 11 ans, raconte comment elle est allé marcher sur la plage avec son frère lorsque la marine israélienne s’est mise à tirer sur des pêcheurs palestiniens. Un éclat s’est logé dans son mollet droit. « Quel cessez-le-feu ? », demande la mère de la fillette, regardant sa fille. Mais elle sait que Nisreen a de la chance de n’être que légèrement blessée. Cela aurait pu être bien pire.

Parmi les autres blessés après le « cessez-le-feu », il y a un garçon de 14 ans, touché à la cuisse par des fragments, et un homme de 35 ans, lui aussi par des éclats.

L’agression israélienne contre Gaza a tué au moins 1.330 personnes, et au moins 200 corps restent à retrouver parmi les décombres des 4.000 maisons et 20.000 bâtiments détruits.

90% des cas traités par les services de réanimation d’al-Shifa sont des civils, et la moitié sont des femmes et des enfants, dit le docteur Fawzi.

Les violations de cessez-le-feu par Israël ne sont pas nouvelles. Pendant les six mois de celui qui a commencé le 19 juin 2008, les forces israéliennes ont tué 22 Palestiniens, dont beaucoup étaient des membres des groupes de la résistance. 38 pêcheurs et fermiers ont été enlevés.

Les soldats israéliens tirent systématiquement sur les pêcheurs et les fermiers le long des frontières est et nord de Gaza, et en ont blessés 62, selon des sources palestiniennes.

Source : Electronic Initifada

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Incursions

Même auteur

Eva Bartlett

Même date

28 janvier 2009