Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1761 fois

Grande Bretagne -

Un exportateur israélien fermé dans le cadre d'une semaine d'action de "Boycott des produits israéliens"

Par

Des militants pour les droits de l'homme ont occupé et fermé le quartier général et l'entrepôt de fret pour le Royaume Uni de Carmel-Agrexco, le plus grand exportateur agricole d'Israël depuis les Territoires palestiniens occupés.

Un exportateur israélien fermé dans le cadre d'une semaine d'action de 'Boycott des produits israéliens'


Les grilles des dépôts de Carmel-Agrexco à Hayes, dans le Middlesex (GB) ont été bloquées. Quatre militants se sont enfermés à l'intérieur d'une cage qui bloquait une des grilles, alors qu'un autre s'était enchaîné à un autre portail.

L'action, qui a eu lieu aux premières heures dimanche matin 28.9, a été coordonnée pour coïncider avec un appel de la campagne à une Semaine d'Action de Boycott des Produits Israéliens.

Le gouvernement israélien a 50% des parts de Agrexco Agricultural Export company Ltd, dont les exportations sont constituées de fleurs, avocats et plantes aromatiques cultivées dans les colonies israéliennes illégales sur la terre palestinienne occupée. Au début du mois, un comité ministériel israélien a décidé que le compagne serait privatisée.

Carmel-Agrexco, la marque de produits frais agricoles la plus importante d'Agrexco, a révélé que la compagnie exportait des produits frais venant de plusieurs colonies israéliennes illégales situées dans la Vallée du Jourdain, en Cisjordanie -Palestine. La colonie Mehola, au centre de la Vallée du Jourdain, en fait partie.

Les contestataires ont fait remarquer que les récoltes et les ventes de produits par Israël venant des colonies illégales construites dans les Territoires Palestiniens Occupés n'ont été rendues possibles que par l'éviction, le meurtre et le vol des ressources, qui sont considérées comme des "crimes de guerre" selon le tribunal pénal international, 2001. L'activité d'importation de produits frais par Agrexco en Grande Bretagne est donc "une activité illégale".

Les militants qui ont participé à l'action ne pensent pas être arrêtés car habituellement, Carmel-Agrexco ne coopère pas avec la police pour des poursuites, parce que la compagnie ne veut pas que l'illégalité de ses activités risque d'être soumise à un examen minutieux de la part d'un tribunal. En 2004, des poursuites contre sept militants arrêté pour avoir protesté contre Carmel-Agrexco n'a pas eu de suites après que les preuves des liens de Carmel-Agrexco avec les colonies illégales furent révélées.

Beaucoup des activistes participant à l'action d'aujourd'hui ont passé du temps à vivre et à travailler dans les Territoires Palestiniens Occupés et ont été en première ligne pour voir les assassinats extra-judiciaires, la punition collective et les dégâts volontaires à la terre, la propriété et l'infrastructure palestiniennes par Israël.

Un des participants au blocus, Sam Harwood, a dit :

"Agrexco est responsable de crimes contre les droits de l'homme vis-à-vis du peuple palestinien. Les supermarchés britanniques qui achètent les produits d'Agrexco sont eux aussi complices. Agrexco doit être tenu pour responsable de ses activités illégales."

Source : IMEMC

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Boycott

Même auteur

IMEMC

Même date

29 septembre 2008