Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3660 fois

Qalqilia -

Un garcon de 16 ans gravement blessé par des tirs à balles réelles lors d'une invasion de l'armée israélienne à Azzoun

Par

Le mardi 27 novembre, vers 15h, Mohammed Fathi Asad Swedan, 16 ans, se rendait chez sa grand-mère, quand il a été touché par des balles réelles de l'armée israélienne. Une balle est entrée dans le côté gauche de sa poitrine, lui a traversé l'estomac avant de se loger dans la rate. Il parlait avec son cousin à l'extérieur de la maison de sa grand-mère à Azzoun, et il ne s'était pas rendu compte de la présence des soldats avant qu'ils ne tirent.

Un garcon de 16 ans gravement blessé par des tirs à balles réelles lors d'une invasion de l'armée israélienne à Azzoun

Compte tenu de l'angle de la balle dans la partie supérieure de son corps, on peut en conclure que le soldat qui lui a tiré dessus était posté sur un toit.

Des habitants disent juste avant la fusillade, certains enfants avaient jeté des pierres dans le même secteur, mais ils étaient partis se cacher.

Cinq jours plus tard, Mohammed est toujours hospitalisé à Qalqilya, et il aura besoin d'au moins un an de physiothérapie pour se rétablir complètement.

Il y a environ sept mois, des soldats israéliens l'avaient arrêté à son domicile, à la recherche des jeunes lanceurs de pierres et l'ont accusé d'y avoir participé. Des soldats l'ont retenu pendant quatre heures et l'ont tabassé avant de le déposer à la porte d'une colonie israélienne.

En plus de Mohammed, trois autres adolescents ont été touchés par des balles de l'armée israélienne ce jour-là.

Deux de ces incidents se sont produits dans la même zone où Mohammed a été touché.

Heureusement, deux jeunes ont été plus chanceux, puisque les balles ont touché le mur derrière eux avant d'éclater et ricocher. L'un des garçons, 13 ans Amjad Nedal Mahmood Mishill, se rendait à l'école avec son frère quand il a été touché par un fragment de balle dans la cuisse droite. Comme Mohammed, Amjad n'a pas vu les soldats qui lui ont tiré dessus. La balle a laissé un trou énorme dans la jambe et il a dû passer deux jours à l'hôpital de Qalqilya.

En raison de sa plaie ouverte, et du temps qu'il lui faudra pour guérir correctement, il est très probable que Amjad ne soit pas en mesure d'aller à l'école jusqu'au prochain semestre, qui débutera en février 2008.

Depuis les blessures des deux garçons causées par l'armée israélienne, l'hôpital paie les dépenses des opérations chirurgicales et le traitement hospitalier, mais les familles devront payer tous les autres frais tels que le traitement médical à la maison et la longue physiothérapie nécessaire dans les deux cas. Des frais très élevés pour une famille palestinienne

Selon le droit humanitaire international et la loi militaire israélienne, il est absolument interdit aux soldats de tirer avec des balles réelles, sauf si leur vie est menacée.

Des situations comme le jet de pierres par des enfants ne sont pas considérées comme "un danger pour la vie", et donc l'utilisation des balles réelles n'est pas légalement autorisée.

Les soldats des Forces de l'Occupation Israélienne qui envahissent Azzoun ont maintes fois violé le droit international en tirant à balles réelles sur des civils non armés et des passants innocents.

Source : http://www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Qalqilia

Même sujet

Incursions

Même auteur

ISM

Même date

2 décembre 2007