Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5957 fois

Liban -

Un message d'amour, d'espoir et de détermination du Liban

Par

Hanady Salman est responsable de rédaction à As-Safir - Beyrouth

Pour eux, je continuerai à raconter ce qui s'est passé à Kinda.
Pour eux, Kinda ne quittera jamais cette terre.
Kinda connaîtra qui est son ennemi.
Kinda saura que cet ennemi ne peut pas nous battre.
Kinda sera élévée dans le respect de tous les hommes qui se sont battus pour elle sur les lignes de front et de ceux qui reconstruiront son pays encore une fois.

Un message d'amour, d'espoir et de détermination du Liban


Le vrai visage du terrorisme israélien - voir les autres photos


C'est probablement ma dernière lettre.

Vous me manquerez. Vous me manquerez tous.

Même ceux que je n'ai jamais rencontré, mais j'estime que vous êtes tous si proches de moi. Plus que cela, vous le savez probablement déjà : sans vous, je ne l'aurais pas fait dans cet enfer.

Vous étiez là, à mes côtés et cela m'a rendu plus fort. Chaque jour, vous avez donné plus de sens à tout cela : les histoires des gens ont été entendues, la souffrance des gens a été partagée.

C'était tout ce que je pouvais faire pour mon peuple : raconter certaines de leurs histoires. Savoir que vous écoutiez, savoir que vous vous inquiétiez a fait toute la différence.

Depuis hier, de nouvelles histoires se découvrent : ceux qui rentrent pour ne rien retrouver. Ceux qui rentrent pour trouver ceux qu'ils aiment sous les gravats.
Mais rentrer de toute façon.

A 7 heures du matin (ou 8) lundi matin, c'était l'heure officielle du cessez-le-feu.

Les gens étaient sur les routes dès 7 h. Je suis si fier. Triste, blessé, mais fier. Fier de mon peuple, fier de leur résistance, fier de leur engagement et de leur dignité.

Hussein Ayoub, mon collègue, a finalement retrouvé sa mère aujourd'hui. Il y a dix minutes.

Il est allé le matin à Aynatha et les sauveteurs ont pu la sortir des décombres d'une maison où elle s'était réfugiée avec environ 17 autres personnes.
Nous ne savons pas quand elle a été tuée. Mais au moins il a pu identifier son corps. Elle avait 75 ans. Son père a été tué par les Israéliens en 1972.

Nous irons bien, j'espére.

Nous enterrerons nos morts, comme ils méritent d'être enterrés, nous nous souviendrons d'eux pour le reste de notre vie.

Nous raconterons leurs histoires à nos enfants ; ils raconteront leur histoire à leurs propres enfants : l'histoire d'un grand peuple, d'un peuple qui n'a jamais perdu la foi en dépit de tous les crimes, les souffrances et les injustices.

Un peuple qui a commencé à reconstruire dès la première minute où les combats se sont arrêtés.

Reconstruire bien qu'il sache que l'ennemi pourrait encore tout détruire, comme il l'a fait tant de fois avant.

Nous leur raconterons également les histoires de notre ennemi : comment ils ont tué nos enfants, nos personnes âgées, comment ils nous ont frappés depuis le ciel, la mer et la terre et comment nous avons gagné.

Comment ils ont affamé nos familles dans leurs villages, comment ils les ont tués sur les routes, comment ils ont bombardé leurs maisons, leurs abris, leurs hôpitaux, ils ont même bombardé des fourgons qui leur apportaient du pain; et comment nous n'avons pas abandonné.


Ma grand-mère avait l'habitude de me dire que les gens étaient morts de faim pendant la Première Guerre Mondiale. Je croyais que je n'aurais jamais d'histoires dans le genre à raconter à Kinda (ma fille).

Kinda, mon héroïne, Kinda ma mignonne petite héroïne qui maintenant, à chaque fois qu'elle entend le bruit d'un avion, se précipite dans mes bras, en pointant son doigt vers le ciel et en disant : Israël, Hweiyda wa wa. Kinda, mon bébé qui a survécu à sa première agression israélienne.

Pour cela, je serai toujours reconnaissant, et je promets que je n'oublierai jamais que d'autres bébés n'ont pas été épargnés.

Pour eux, je continuerai à raconter ce qui s'est passé à Kinda.
Pour eux, Kinda ne quittera jamais cette terre.
Kinda connaîtra qui est son ennemi.
Kinda saura que cet ennemi ne peut pas nous battre.
Kinda sera élévée dans le respect de tous les hommes qui se sont battus pour elle sur les lignes de front et de ceux qui reconstruiront son pays encore une fois.

Kinda grandira également pour apprendre à quel point, vous, vous tous, avez fait partie de sa vie pendant un long mois douloureux en cet été de l'année 2006.

À ceux j'ai connu par cette liste : J'espère que je pourrai un jour vous rencontrer.

À vous tous : merci de votre soutien, de vos messages encourageants, de vos prières, et de vos sentiments pour Kinda.

Mon amour et ma gratitude à vous tous.


Hanady Salman

Source : http://angryarab.blogspot.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Résistances

Même date

16 août 2006