Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1349 fois

Cisjordanie occupée -

Un prisonnier palestinien malade meurt dans les prisons israéliennes - l'occupation a refusé de le libérer alors qu'il était dans le coma avant sa mort

Par

26.11.2019 - En raison de mauvais traitements, Sami abu-Dayyak, 36 ans, prisonnier palestinien malade, originaire de Jénine, en Cisjordanie occupée, a été déclaré mort mardi matin.
Le prisonnier palestinien, qui souffrait d'un cancer, est décédé ce matin à l'hôpital israélien Asaf Harofeh à la suite de "la politique d'assassinats cliniques délibérés et systématiques des services pénitentiaires israéliens (IPS) ", a déclaré la Commission palestinienne des prisonniers (CPMP).

Un prisonnier palestinien malade meurt dans les prisons israéliennes - l'occupation a refusé de le libérer alors qu'il était dans le coma avant sa mort

Sami abu-Dayyak avec sa mère lors de l'une des rares visites autorisées par le régime sioniste d'occupation
Les autorités d'occupation israéliennes ont rejeté plusieurs appels à sa libération pour des raisons humanitaires ou au moins pour obtenir un traitement approprié dans les hôpitaux.

Après l'annonce de la mort d'Abu-Dayyak, les prisonniers palestiniens, dans les différentes prisons israéliennes, ont laissé éclater leur colère. Les prisonniers ont tapé dans les portes des cellules en criant ‘Allah Akhbar’ alors que l'administration de l'IPS s'est précipitée pour déclarer l’état d'alerte et fermer toutes les sections.

Abu-Dayyak a été arrêté le 17 juillet 2002 et condamné à une triple peine d'emprisonnement à perpétuité + 30 ans ; il aura passé 17 ans derrière les barreaux avant de mourir.

Un cancer de l'intestin a été diagnostiqué en septembre 2015 et son état a commencé à se détériorer à la suite d'erreurs médicales commises par l'hôpital israélien Soroka où il a subi une intervention chirurgicale pour enlever 83 cm de ses intestins.

Plus tard, il a été transféré à la clinique de la prison d'Al-Ramla où sa santé s'est détériorée en raison de l'état lamentable et insalubre de la clinique. Il a ensuite été transféré à Assaf Harofeh, puis ramené à la prison de Ramla.

Abu-Dayyak était incapable de marcher et ne pouvait se déplacer que sur un fauteuil roulant. Il a subi quatre opérations pour enlever des tumeurs de l'intestin, et pendant une des opérations, il est tombé dans un coma qui a duré un mois.

De nombreuses demandes ont été déposées pour la libération anticipée d'Abou-Dayyak à la lumière de la détérioration grave et critique de sa santé, mais les autorités d'occupation ont rejeté tous les appels, a déclaré le PPC.

Le PPC a déclaré qu’il tenait les autorités d'occupation pleinement responsables de la mort d'Abu-Dayyak en raison de ce qu'il a qualifié de crimes racistes contre les Palestiniens, tels que la torture physique et psychologique, la négligence médicale et autres violations.

Dans son dernier message depuis sa prison, Abu-Dayyak dit : "A tout homme de conscience, je vis mes dernières heures et mes derniers jours. Je veux être, dans mes derniers jours et mes dernières heures, aux côtés de ma mère et de mes proches, et je veux mourir dans ses bras. Je ne veux pas mourir alors que mes mains et mes pieds sont menottés et devant un geôlier qui aime la mort et se nourrit de nos douleurs et de nos souffrances."

Le Palestinian Prisoners Centre for Studies a déclaré qu’avec la mort d'Abu-Dayyak, le nombre de prisonniers palestiniens morts dans les prisons israéliennes depuis 1967 est passé à 221.

Selon Addameer, groupe palestinien de défense des droits des prisonniers, il y a actuellement 5.250 prisonniers dans les prisons israéliennes, dont 205 enfants et 44 femmes.

Selon le Bureau central palestinien des statistiques, environ un million de Palestiniens ont été arrêtés depuis 1948.


Source : ppost24.com

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie occupée

Même sujet

Prisonniers