Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 746 fois

Cisjordanie occupée -

Un prisonnier palestinien meurt dans une prison israélienne - Le combat pour la liberté continue !

Par

16.07.2019 - Le prisonnier palestinien Nasser Tfatqua, âgé de 31 ans, originaire de Bethléem, au sud de la Cisjordanie occupée, détenu dans les prisons israéliennes depuis deux mois, est décédé ce mardi 16 juillet 2019 dans sa cellule d’isolement dans la prison israélienne Ramla.

Un prisonnier palestinien meurt dans une prison israélienne - Le combat pour la liberté continue !

Ce prisonnier, entravé par la police soi-disant la plus morale du monde, d'un Etat soi-disant le seul Etat démocratique de la région, ne sera ni le premier ni le dernier détenu palestinien mort dans une prison israélienne.

De par une négligence médicale délibérée, de par les mesures atroces de l'occupation contre tous nos prisonniers, mais surtout, de par le silence complice de la communauté internationale, cette situation va se répéter.

La disparition de Nasser augmente le nombre de prisonniers palestiniens morts et assassinés par les forces d'occupation israéliennes soit dans des prisons israéliennes soit dans des hôpitaux israéliens depuis 1967 à 220.

La mort de Nasser va inciter toute notre population à continuer son combat pour la libération de tous les détenus des ghettos israéliens et contre toutes les mesures illégales de cet Etat d'occupation.

Cet Etat d'apartheid continue sa politique agressive contre eux, comme contre toute notre population civile. Il poursuit ses crimes contre des prisonniers isolés qui sont de plus en plus abandonnés à l'arbitraire et à l'acharnement criminel des autorités pénitentiaires, sans suivi médical, ni visites.

Dans ces prisons, leur situation se dégrade jour après jour, et les autorités israéliennes aggravent encore leur souffrance par des mesures illégales et des provocations permanentes. Une mort lente attend les 6.000 prisonniers qui sont toujours derrière les barreaux israéliens.

Nous ne comprenons pas nous, Palestiniens, pourquoi les organisations des droits de l'homme, partout dans le monde, n'arrivent même pas à dénoncer les pratiques et les mesures des forces de l'occupation qui terrorisent chaque jour leurs victimes alors que celles-ci poursuivent leur combat pour la liberté par des actions non-violentes.

Ces organisations n'ont même pas essayé d'envoyer une commission d'enquête internationale dans les prisons israéliennes afin de constater les conditions très difficiles des captifs qui souffrent de pratiques criminelles comme la détention administrative et l'isolement.

Photo

Malgré quelques initiatives prises par des associations et de personnes solidaires de bonne volonté de la société civile dans certains pays, en solidarité avec les prisonniers palestiniens, on observe le profond silence des médias, des intellectuels, des partis politiques et celui des gouvernements d'un monde qui se dit libre et démocrate.

Personne ne bouge pour réagir devant le sort réservé à ces prisonniers ? Pourquoi ?
Vont-ils continuer longtemps à souffrir ?
Où sont donc les organisations des droits de l'homme ?
Où donc est le monde libre ?
Quand y aura-t-il une réelle pression sur les autorités israéliennes d'occupation ?
Les cris des estomacs vides de nos prisonniers vont-ils être entendus ?

Déjà l'arrestation, la détention et le jugement de nos 6.000 prisonniers toujours derrière les barreaux israéliens sont illégitimes, car ils sont les prisonniers de la liberté.
Quelle honte pour l'humanité la poursuite de la souffrance de nos prisonniers !
Et quelle honte pour l'humanité la poursuite de l'occupation israélienne de nos territoires palestiniens !

Nos prisonniers de liberté vont poursuivre leur résistance remarquable. Ils continuent de donner une leçon de courage et de détermination, pas seulement aux forces de l'occupation israélienne, mais au monde entier. Ils sont un exemple de patience et de persévérance.

Un prisonnier palestinien est mort ...
...mais le combat de nos prisonniers continue jusqu'à la liberté, et pour la justice.

Honte à l'occupation et à toutes ses mesures dirigées contre eux !
Honte au monde dit libre qui ne bouge pas pour arrêter leur souffrance !
Vive la solidarité associative et populaire avec la lutte de nos prisonniers !
Vive le combat légitime de nos prisonniers et de tout notre peuple pour la liberté !

En attendant, derrière les prisonniers palestiniens, tout notre peuple va poursuivre le combat, jusqu'à la conquête de ses droits légitimes et jusqu'à la sortie du dernier détenu des prisons et des ghettos israéliens.



Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie occupée

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Ziad Medoukh