Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3478 fois

Palestine occupée -

Un prisonnier politique palestinien sauvagement battu par des soldats israéliens alors qu'il entre dans son 99ème jour de grève de la faim

Par

Ramallah, 7 août 2013 – Fares Ziad, avocat de l'association Addameer de soutien aux prisonniers et aux droits de l'homme, a récemment rendu visite à trois des douze prisonniers politiques palestiniens actuellement en grève de la faim dans les geôles israéliennes. Ziad a confirmé que l'état de santé des trois hommes continue de se détériorer rapidement, et un des grévistes de la faim a été sauvagement battu par cinq soldats israéliens. Ils sont tous les trois en grève de la faim depuis 99 jours.
Les 4, 5 et 6 août, Ziad a visité Mohammad Rimawi à l'hôpital Suroka, à Beer Sheva, et a confirmé qu'il a cessé de prendre des vitamines, de l'eau et des minéraux le 4 août. Il souffre de graves problèmes au foie et aux reins, de faiblesse générale, de fatigue et d'étourdissements, et il est incapable de marcher sans aide.

Un prisonnier politique palestinien sauvagement battu par des soldats israéliens alors qu'il entre dans son 99ème jour de grève de la faim

Mohammad Rimawi
Le 5 août, Mohammad a été informé qu'il allait être transféré à une autre section de l'hôpital. Lorsqu'il a demandé les raisons de ce changement, il a eu les mains et les jambes enchaînées, il a été jeté au sol puis sauvagement battu par cinq soldats israéliens qui le gardaient. Ziad a confirmé que les ecchymoses sur le corps de Rimawi étaient toujours clairement visibles.
 
Après l'attaque, Mohammad a été emmené à une autre section de la prison et attaché à son lit. Un officier israélien est alors venu le voir et l'a menacé de l'alimenter de force s'il continuait sa grève, tout en le menaçant également de le transférer en isolement à la prison Ramon sans lui procurer le moindre traitement médical jusqu'à ce qu'il meure dans sa cellule. Lorsque Rimawi a parlé à l'officier de l'attaque récente, ce dernier a dit qu'il s'en fichait et qu'ils pouvaient le traiter avec violence et par la force étant donné le manque d'attention internationale sur son cas, en particulier en Jordanie.
 
Rimawi a ensuite informé le chef du service hospitalier où il est détenu des menaces proférées par l'officier israélien. Le responsable hospitalier, qui est également médecin, a dit à Rimawi que tant qu'il est conscient, personne ne peut l'alimenter de force mais que s'il perd conscience, les docteurs pourront faire ce qu'ils veulent pour le maintenir en vie, même sans son autorisation.


Photo
Abdullah Barghouthi

 
 M. Fares a également rendu visite à Abdullah Barghouthi qui est actuellement détenu à l'hôpital Affoulah. Il est dans un état critique, et souffre de plusieurs affections, dont des problèmes de foie, d'hypotension et de migraines constantes. Il est également incapable de marcher sans aide et ne prend que de l'eau, du sel et des suppléments minéraux. Actuellement, Barghouti est enchaîné à son lit par la main droite et la jambe gauche, et il est gardé par trois soldats israéliens. Comme son compagnon de grève de la faim, Barghouti a été menacé d'alimentation forcée s'il tombait dans le coma.


Photo
Ala' Hammad


Le compagnon gréviste de la faim Ala' Hammad est aussi détenu à l'hôpital Suroka, à Beer Sheva, et était jusqu'à récemment détenu dans la même pièce que Mohammad Rimawi. Hammad est dans un état critique. Le 5 août, il s'est évanoui et est resté inconscient pendant cinq heures, sans que les gardiens n'appellent un médecin. Après qu'on se soit enfin occupé de lui, Hammad a repris conscience.
 
Les trois grévistes de la faim sont citoyens jordaniens et demandent d'être libérés des prisons israéliennes pour purger le reste de leur peine en Jordanie, conformément aux accords antérieurs entre Israël et la Jordanie. Addameer appelle à nouveau la communauté internationale à intervenir immédiatement pour sauver les vies de tous les grévistes de la faim et à faire pression sur Israël pour qu'il se conforme à ses obligations légales. Addameer condamne le traitement auxquels sont soumis les grévistes de la faim, en particulier les violences physiques et les menaces d'alimentation forcée qui, selon la Déclaration de Malte de l'association médicale mondiale "n'est jamais acceptable d'un point de vue éthique".
 

AGISSEZ MAINTENANT !
 
* Écrivez au gouvernement israélien, aux autorités militaires et juridiques et exigez la libération des prisonniers en grève de la faim.

Brigadier General Danny Efroni
Military Judge Advocate General
6 David Elazar Street
Harkiya, Tel Aviv
Israël
Fax: +972 3 608 0366; +972 3 569 4526
Email: arbel@mail.idf.il; avimn@idf.gov.il

Maj. Gen. Nitzan Alon
OC Central Command Nehemia Base, Central Command
Neveh Yaacov, Jerusalam
Fax: +972 2 530 5741

Minister of Defense Moshe Smilansky
Ministry of Defense
37 Kaplan Street, Hakirya
Tel Aviv 61909, Israël
Fax: +972 3 691 6940 / 696 2757

Col. Eli Bar On
Legal Advisor of Judea and Samaria PO Box 5
Beth El 90631
Fax: +972 2 9977326

Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Addameer

Même date

8 août 2013