Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3736 fois

Etats-Unis -

Une action BDS réussie dont le prolongement est passé sous silence

Par

Roqayah Chamseddine est une journaliste et commentatrice libano-américaine basée à Sydney. On peut suivre ses tweets : @roqchams et lire ses articles à : Letters From the Underground.

Si la plus grande société de transport maritime d'Israël, Zim Integrated Shipping Services, qui s’autoproclame "l'un des transporteurs les plus importants et de premier plan de l'industrie mondiale du transport maritime de conteneurs", pensait que les problèmes étaient terminés pour elle et ses cargaisons, elle a vite compris qu'elle se trompait. Le mois dernier, Al-Akhbar English publiait un article sur la détermination des militants solidaires de la Palestine de la coalition "Block the Boat" [Bloquons le bateau], qui a empêché le Zim Piraeus, qui bat pavillon israélien, de décharger sa cargaison.

Une action BDS réussie dont le prolongement est passé sous silence

Fin août 2014 - après le déchaînement meurtrier de l'armée sioniste contre les Palestiniens de Gaza, près de 3000 militants se relaient pendant 4 jours dans le port d'Oakland (USA) pour empêcher le déchargement du porte-container israélien Zim Piraeus
Le rapport d'enquête a mis en évidence le travail nécessaire de la coalition Block the Boat, dont les membres ont décidé de passer à l'action suite au choc provoqué par les derniers crimes d'Israël contre le peuple de Palestine et l'interminable occupation, et suite à l'appel lancé par la Fédération syndicale générale palestinienne (PGFTU), qui a demandé aux travailleurs du monde entier de refuser de traiter les produits israéliens. Le rapport décrit en détail les résultats des piquets de grève, y compris les effets dévastateurs que les protestations ont eu sur Zim et les sociétés qui ont travaillé avec elle.

Pendant 4 jours, du 16 au 19 août, les manifestations organisées par la coalition Block the Boat et des militants indépendants ont fait la une en empêchant le Zim Piraeus de débarquer sa cargaison dans le port d'Oakland. Kumars Salehi, doctorant à Berkeley, l'université de Californie, et membre de Students for Justice in Palestine, a participé aux 4 jours d'action historique au cours desquels les militants ont été informés par un docker que "le retard imposé au Zim Piraeus coûtait à l'entreprise 50.000$ toutes les 12 heures." Le mythe de l'armateur israélien qui s'en sort indemne fut rapidement dissipé.

Motivé par le succès de la coalition Block the Boat et d'autres en août, un groupe se faisant appeler le Comité d'action Stop Zim a commencé à organiser des piquets de grève à l'arrivée du Zim Shanghai, un porte-conteneur immatriculé à Hong Kong, le samedi 27 septembre. Ce samedi matin-là, une annonce fut faite dans la salle d'expédition du Syndicat International Longshore and Warehouse (ILWU) pour inciter les travailleurs à refuser de travailler sur le Zim Shanghai. En partie grâce à cette annonce, on a signalé que tous les débardeurs (sauf un) ont refusé de travailler sur le navire, montrant que la base était à une écrasante majorité du côté des manifestants. Des déclarations faites par Clarence Thomas, membre de la section locale 10 de l'ILWU à un débat d'experts à Oakland indiquent que les mois de sensibilisation auprès de la base de la section locale par des participants à la coalition Block the Boat ont contribué grandement à motiver les débardeurs à stopper le travail. Charlotte Silver, journaliste indépendante qui écrit pour The Electronic Intifada, note que "la section 10 de l'ILWU est en fin de contrat depuis juillet, ce qui signifie que les travailleurs ne seront pas payés s'ils ne prennent pas un quart, indépendamment de savoir s'il y a piquet de grève ou un problème de santé ou de sécurité." L'un des manifestants, @violentfanon, qui souhaite être identifié par son nom d'utilisateur de Twitter pour des problèmes de vie privée, a discuté de l'importance de la réponse de l'ILWU avec Al-Akhbar English, affirmant que "ce ne sont pas les travailleurs qui ont refusé de franchir le piquet de grève pour des raisons de santé et de sécurité, comme ils l'affirment habituellement, ils n'avaient même pas pris les bordereaux d'expédition."

Al-Akhbar English a eu connaissance des registres d'expédition des pilotes de la Baie de San Francisco, qui sont responsables de la navigation du Zim Shangaï dans la baie et de l'amarrage dans le port ; ils montrent que la planification des mouvements du Zim Shanghai a changé à plusieurs reprises, vraisemblablement pour interférer avec l'organisation de la manifestation. @violentfanon a discuté de ce qui s'est passé avec Al-Akhbar English :

"L'heure d'arrivée et la destination du navire ont été modifiés à plusieurs reprises pour tenter de tromper les manifestants, mais ces tentatives ont échoué. Les manifestants avaient de nombreuses moyens pour suivre le navire à la trace, y compris des informations de l'intérieur de la part d'employés du port solidaires, des relations précieuses cultivées par les participants à la coalition Block the Boat tout au long de mois de sensibilisation."

C'est à contrecœur que les partisans d'Israël prennent note d'un modèle de réponse des militants au transporteur Zim, dont les importations incluent des munitions et qui est lié à la production du phosphore blanc utilisé par Israël contre la population de Gaza pendant la guerre de fin 2008-début 2009. Un récent éditorial de J-Weekly va jusqu'à dire à propos de BDS que "c'est un modèle qui doit être stoppé", le qualifiant de "pure folie". Une lettre à Sean Whent, chef de la police d'Oakland à propos de Block the Boat, rédigée par l'Organisation sioniste d'Amérique, a protesté contre ce qu'elle a appelé "un problème grave et récurrent à Oaklant", auquel le service de police d'Oakland "doit s'attaquer". Ces réactions montrent simplement combien les supporters d'Israël sont absolument terrifiés par le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions, en particulier à la lumière des avancées consécutives - de Block the Boat et l'adoption des résolutions jusqu'à l'American Studies Association qui a voté l'approbation du boycott des institutions universitaires israéliennes. BDS est passé d'un tigre de papier n'ayant rien d'exceptionnel à un mouvement bien organisé et particulièrement dangereux qui "doit être arrêté".

Les militants de la coalition Block the Boat qui ont organisé les piquets de grève réussis du Zim Piraeus sont en train de planifier une nouvelle action, le 25 octobre [page Facebook], pour empêcher le déchargement du Zim Beijing, avec l'espoir d'attirer près d'un millier de protestataires dans un action puissante similaire à celle d'Août.

Lara Kiswani, directrice du Arab Resource and Organizing Center (AROC) a déclaré :

"Pour l'organisation du 25 octobre, nous nous coordonnons avec des organisateurs de Block the Boat qui feront des actions de solidarité à Vancouver, Seattle, Los Angeles, Tampa, La Nouvelle Orléans et New York. Collectivement, nous voyons cela comme une campagne à long terme pour perturber la circulation des capitaux d'Israël à travers l'Amérique du Nord. Notre stratégie est de faire que ce soit le plus gênant possible pour n'importe quel port de faire des affaires avec Zim et d'encourager les travailleurs à faciliter ce processus. Et en centralisant la direction de ceux qui sont les plus touchés par Israël Apartheid, la coalition Block the Boat construit un mouvement multiracial, populaire et intersectorielpour faire avancer la solidarité de la communauté des travailleurs et mettre le BDS en action."

Selon @violentfanon, Zim a déjà supprimé toutes les arrivées des navires Zim de son calendrier en ligne dans les ports d'Oakland et de Los Angeles après le 25 octobre, peu de temps après l'annonce de l'action du 25 octobre. "Ces manifestations à Oakland montre à Israël, à tout le moins, qu'il paiera le prix de l'isolement économique pour ses violations répétées du droit international et des droits de l'homme. Une action forte le 25 octobre pourrait signifier la fin de toutes les arrivées de Zim dans le port d'Oakland."

Photo

Source : Al Akhbar

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Etats-Unis

Même sujet

Boycott

Même auteur

Al Akhbar