Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2076 fois

Jérusalem -

Une communauté bédouine résiste aux démolitions de maisons et au projet E1 d’Israël (vidéos)

Par

Les habitants de la communauté bédouine Jabal Al-Baba, à l’est de Jérusalem occupée, a organisé un rassemblement une semaine après avoir reçu un avis d’expulsion des autorités israéliennes. Le but de la protestation, en coopération avec l’organisation Avaaz et des militants internationaux, était d’envoyer le message qu’ils refusent les ordres israéliens et sont déterminés à rester sur leur terre.

Une communauté bédouine résiste aux démolitions de maisons et au projet E1 d’Israël (vidéos)

Manifestation à Jabal Al-Baba le 23 novembre 2017. Au fond, l’énorme colonie sioniste de Ma’ale Adumim construite sur les terres palestiniennes à l’Est de Jérusalem occupée
(image extraite de la vidéo ci-dessous)

L’avis d’expulsion a été délivré par les forces israéliennes et le personnel du Département de l’organisation et de la construction de l’Administration civile israélienne le 16 novembre. Selon le Centre palestinien pour les droits de l’homme, cet ordre fait partie du projet E1, destiné à relier la colonie de Ma’ale Adumim, adjacente à Jabal Al-Baba, à la ville de Jérusalem, coupant la Cisjordanie en deux morceaux ainsi que le communication entre le nord et le sud.

Fadi Quran, organisateur de la communauté Avaaz, a déclaré que le récent avis d’expulsion comporte des menaces concrètes : « S’ils [les palestiniens bédouins] ne quittent pas la communauté, ils [les Israéliens] détruiront tout au bulldozer, feront des enfants des sans abri et arrêteront tous les hommes, » a expliqué Quran.

Quran pense que la terre sur laquelle Jabal al-Baba est construite est une zone stratégique pour Israël, car c’est l’une des seules collines près de Jérusalem sur laquelle ils n’ont pas encore construit de colonie. « Israël veut vider la région de ses habitants palestiniens, et entourer Jérusalem d’un cercle de colonies pour qu’il n’y ait pas d’Etat palestinien, » a dit Quran. Il a ajouté que ces démolitions « font partie de la politique israélienne systématique. »

Jabal Al-Baba abrite 57 familles, soit 320 personnes dont la moitié sont des enfants. La démolition vise 100 bâtiments, dont des structures pour animaux, et 58 maisons.

Comme indiqué dans un rapport du bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), 14 ordres de démolition ont été émis pour Jabal Al-Baba, dont 4 ont été exécutés depuis 1988.

Hassan Mazarah, 29 ans, vit dans la communauté avec sa femme et 3 enfants. La dernière fois que sa maison a été démolie, c’était il y a un an et demi.

Photo

« La peur que notre maison soit détruite est quelque chose que nous vivons tous les jours, » dit Mazarah, debout devant sa maison (photo ci-dessus). « Récemment, la menace est devenue plus réelle, les Israéliens peuvent venir la démolir à tout moment. »

Le dernier ordre militaire publié stipule que chaque propriétaire doit évacuer sa maison dans les 8 jours suivant la réception de l’ordre. Avec ce calcul, les bulldozers doivent arriver vers le 24 novembre. Mazarah est inébranlable. « Mon message au monde est que nous resterons ici… Si vous démolissez, nous reconstruirons. »

Les Palestiniens qui vivent à Jabal Al-Baba ont été déplacés pour la première fois pendant la Nakba de 1948 de leur village d’Arab Al-Jahalin, dans le désert du Naqab, maintenant situé à l’intérieur des frontières d’Israël. « C’est une honte pour l’humanité, les gens vont être déplacés pour la deuxième fois par Israël, sous la menace, les armes et la force. Notre seul rêve est d’élever des moutons et de vivre sur cette terre, » exprime Mazarah.

OCHA a déclaré que les autorités israéliennes ont justifié le plan colonial E1 sur la base que les habitants de Jabal Al-Baba n’ont pas de droits sur la terre et que leurs conditions de vie s’amélioreront s’ils déménagent.

Manifestation de soutien à la communauté palestinienne de Jabal Al-Baba
le 23.11.2017


Mazarah a déclaré que la communauté se prépare à la prochaine démolition en se réunissant et en consolidant leur engagement à reconstruire leurs maisons. « La vie bédouine est simple, les biens ne sont pas difficiles à remplacer. Le plus gros problème est que lorsque les soldats viennent détruire nos maisons, ils tuent nos rêves, » déclare avec tristesse Mazarah. « Mes enfants sont nés dans la dernière maison qu’ils ont détruite. Alors maintenant, quand vous êtes assis et que vous pensez à cette nouvelle maison, vous ne pouvez pas vous rappelez de tous les souvenirs. Ils ont tué nos souvenirs. »

Mohammed est le fils aîné de Mazarah, il n’a que trois ans et demi. Mazarah dit « il était tout petit » au moment de la dernière démolition, deux ans. « Quand les soldats ont détruit notre maison, il n’a pas compris ce qui se passait, mais aujourd’hui, il me dit toujours, ‘je peux combattre Israël’ », dit Mazarah en souriant.

Le fils de Mazarah sait que la seule façon de combattre est de ne pas bouger de leur terre et de continuer à reconstruire leurs maisons. « C’est ça, lutter contre Israël. Le combat entre nous concerne la terre. Quand on reste ici, c’est la plus grande résistance, » dit Mazarah pour expliquer la position de sa famille.

Chaque fois que les maisons de la communauté Jabal Al-Baba sont démolies, ils essaient de les reconstruire le jour même. En hiver cependant, cela prend souvent plus de temps, parfois une semaine, mais pas plus de 10 jours. Pendant ce temps, les familles qui ont perdu leurs maisons sont accueillies et hébergées par leurs tantes et leurs oncles.

Mazarah pense qu’Israël profite de la tension politique croissante au Moyen-Orient actuellement, ainsi que du soutien de Donald Trump, « qui autorise Israël à continuer ses violations. » Quran est d’accord. « Israël a planifié ces démolitions depuis longtemps. Maintenant ils voient une opportunité avec le chaos au Moyen-Orient, ils pensent qu’il y a une fenêtre maintenant, » dit Quran.

Le silence de la communauté internationale est frustrant pour ceux qui luttent en Palestine contre l’expansion des colonies israélienne. « En 2014, l’Union Européenne a dit à Israël que l’expansion des colonies était la ligne rouge et que s’il la franchissait, il y aurait des sanctions, » explique Quran. Ces conséquences ne se sont pas produites.

Non seulement les colonies elles-mêmes sont illégales en vertu du droit international, mais la réinstallation de communautés bédouines entières peut être qualifiée d’expulsions et de transfert forcés, illégaux en vertu du droit humanitaire international et des droits de l’homme. Quran dit que la communauté internationale doit faire respecter cette ligne rouge et faire pression pour qu’Israël mette fin à ses mesures illégales.


Voir les vidéos de Quds News ici et .


La page Facebook de la communauté, pour être au courant des derniers développements : https://www.facebook.com/PopeMountain/

Ecrit sur la terre : sanabqaa houna - nous resterons ici.


Source : Mondoweiss

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Colonies

Même auteur

Mondoweiss

Même date

30 novembre 2017