Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2040 fois

Bethléem -

Une famille attaquée soutient la résistance non violente

Par

> kpuryear@hotmail.com

Tous les vendredis, il y a une manifestation contre le mur, conduite par les palestiniens locaux et rejointe par un certain nombre d'étudiants et d'organisations internationaux.
Ce mouvement de résistance non violente a commencé il y a deux ans en réponse à la confiscation de la terre par les israéliens pour la construction du mur et l'extension des colonies.

Une famille attaquée soutient la résistance non violente

La manifestation a lieu à Joret Al Shama, un village au sud de Bethléem près de la colonie israélienne d'Efrat qui se trouve du côté palestinien de la Ligne Verte tracée en 1967.

A peu près 35 palestiniens et internationaux se sont rassemblés vendredi à 10h du matin pour montrer leur soutien à la résistance contre l'extension du mur et de la colonie voisine.

Le groupe, fait pour moitié d'enfants palestiniens accompagnés par des adultes de la région ainsi que par plusieurs internationaux de diverses organisations et des journalistes couvrant la manifestation, est resté ordonné et pacifique.

Klaus, un étudiant en sociologie danois de 24 ans, qui était en Cisjordanie pour 3 semaines avec le Mouvement de Solidarité Internationale (ISM), était présent à la manifestation pour montrer aux palestiniens que la communauté internationale soutient la cause palestinienne.

Il avait été présent à une autre manifestation pendant son séjour en Cisjordanie pendant laquelle des gaz lacrymogènes et des grenades soniques ont été utilisés par les soldats israéliens contre les civils en train de manifester. Heureusement la manifestation à Joret Al Shama s'est terminée sans réaction de la part des soldats israéliens. « [Les manifestations] montrent la résistance contre l'occupation que je trouve très saine », a déclaré Klaus.

Les enfants, agitant des drapeaux palestiniens, scandaient des phrases telles que « Viva Viva Palestine ! » tandis que 25 soldats restaient à regarder depuis différents endroits dont le balcon d'une maison palestinienne en travers de la route depuis le lieu de la manifestation.

La maison appartient à Mousa Takatka. Chaque semaine avant que la manifestation pacifique commence, les soldats israéliens viennent à la porte de la maison des Takatka et obligent la famille à leur laisser utiliser le balcon pour installer des snipers israéliens. « Parfois les soldats ne sous laissent pas utiliser toute notre maison », dit l'épouse de Mousa.

La semaine dernière ils ont contraint la famille à rester d'un côté de la maison. « Ils ont fouillé et mis à sac la maison. L'armée ne nous a pas donné de raison », a ajouté son mari.

Quand on leur a demandé à quoi servait le balcon des Takatka, les soldats israéliens ont déclaré qu'ils étaient en train de sécuriser la zone pour les manifestations.

Pendant que de nombreuses familles musulmanes vont à la mosquée ou passent leur temps avec leurs parents le vendredi, la famille Takatka doit rester à la maison pour assurer la sécurité de ses biens. « Nous ne pouvons pas quitter la maison. Nous ne pouvons pas laisser la maison aux soldats. Il y a deux semaines j'étais seule à la maison ; les soldats ont pris d'assaut la maison et sont entrés sans frapper ou rien d'autre.

J'étais seule. Ils sont entrés et la porte n'était pas fermée. La façon dont ils sont entrés dans la maison n'était pas normale, le soldat tenait sa main prête à tirer, il avait aussi deux autres soldats avec lui comme s'il partait à la guerre
», dit sa femme. « Elle a eu la surprise de les voir dans la maison. Ils n'ont pas demandé à entrer, ils ont juste fait irruption », a ajouté Mousa.

La famille soutient les manifestations en dépit des difficultés que cela leur cause chaque semaine. Une grande partie de la terre qui entoure leur maison a été confisquée par les Israéliens. « Nous sommes avec les manifestants, pas contre eux, nous avons perdu 300 dunums de terre à cause du Mur. Nous vivons sur cette terre depuis des générations. Je suis né ici », a expliqué Mousa.

De même que la famille continue de soutenir les manifestations, les actions non violentes continuent à Joret Al Shama chaque vendredi à 10h du matin jusqu'à ce que des progrès soient faits en résistant à l'extension du Mur illégal et de la colonie d'Efrat.

Source : IMEMC

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Non Violence

Même date

4 août 2008