Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2359 fois

Jérusalem -

Une famille palestinienne expulsée, sa maison donnée à des colons

Par

18.02.2019 – Dimanche 17 février, des soldats et des policiers israéliens ont donné l’assaut à une maison palestinienne située dans le secteur Khalidiya, dans la vieille ville de Jérusalem, près de la mosquée Al-Aqsa, pour expulser la famille de Hatem Abu Assab. Les forces d'occupation sioniste ont envahi la maison pendant que d’autres l’encerclaient et bouclaient la rue qui y mène. Une famille de colons israéliens s’est aussitôt installée dans l’habitation que la famille palestinienne venait de quitter par la force.

Une famille palestinienne expulsée, sa maison donnée  à des colons

Arrestation de Hatem Abu Assad
Vidéo de l’expulsion ici.

Abu Assad avait reçu une notification d’évacuation et avait réussi, grâce à son avocat, reporter la décision jusqu’au 28 de ce mois.

La famille, qui vivait dans la maison depuis plus de 65 ans, avait fait plusieurs appels aux habitants de Jérusalem et à diverses institutions demandant leur soutien pour s’opposer à l’évacuation de la maison en faveur de colons.

De plus, la famille, qui est composée de 9 personnes, dit qu’elle a payé le loyer de façon continue au contrôleur des « biens des absents ». Le bail était renouvelé mais il y a cinq ans, elle a été surprise de recevoir un ordre d’expulsion, la cour suprême d’Israël ayant jugé que la maison était construite sur un terrain appartenant à des colons israéliens, en vertu de la loi sur les « biens des absents ».

Photo
Arrestation du fils de la famille Assad

La famille de Hatem Abu Assad s'est réfugiée dans la ville après avoir été déplacée de force du quartier de Baqaa à l'ouest de Jérusalem en 1948, après le massacre de Deir Yassin. Le grand-père vivait dans une pièce dans le quartier de Bab al-Amoud, avant de s’installer dans la maison actuelle en 1952, qu’il partageait avec la famille, avant de déménager ailleurs.

Rania, l’épouse de Hatem, a déclaré : « Ils (Israël) ont pris ma maison, mes souvenirs, mes rêves. Ils ont emmené mon mari et mon fils. Le colon israélien est chez moi, alors que je suis jeté à la rue. »

Rania a assisté impuissante à l’entrée des colons israéliens chez elle, pendant que les soldats la retenaient.

Photo
Le désespoir de la famille palestinienne expulsée de force

« Les forces israéliennes ont envahi ma maison sans préavis. Nous pensions qu'ils venaient délivrer un nouvel avis concernant notre maison, mais à notre grande surprise, nous avons eu peu de temps pour abandonner notre maison. »

Rania a ajouté que les soldats et la police ont agressé physiquement sa famille, en particulier son mari et son fils, et les ont arrêtés.

Photo
Déploiement des forces coloniales dans le quartier

Photo
Le colon installé dans la maison palestinienne volée

Photo


Trois générations de la famille Abu Assad ont vécu dans cette maison, depuis 1952.

Le nettoyage ethnique commencé en 1948 continue.


Sources :
Jerusalem News, IMEMC, Ma’an News, PNN.


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

ISM-France et Agences

Même date

18 février 2019