Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1610 fois

Jérusalem -

Une famille palestinienne se bat contre les colons

Par

C’est sans doute la plus petite colonie israélienne dans les territoires palestiniens occupés : à peine une demi-maison. Mais les responsables palestiniens et israéliens des droits de l'homme sont préoccupés par le fait que cela représente la première étape d'un projet visant à éliminer le quartier historique de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est et à couper l'une des principales voies d’accès à la Vieille Ville et aux lieux saints pour les Palestiniens.

Une famille palestinienne se bat contre les colons


Carte des secteurs menacés - The Applied Research Institute - Jerusalem (ARIJ) (agrandir la carte)

La maison de Mohammed et Fawziya Khurd est divisée en deux depuis 1999, date à laquelle les tribunaux israéliens ont expulsé leur fils adulte, Raed, d’une partie du bâtiment.

Le couple âgé a tenté d’en reprendre possession, mais il a été coincé la semaine dernière lorsque la Haute Cour israélienne a soutenu la requête d'un groupe de colons et ordonné l'expulsion immédiate des Khurd. La décision prépare le terrain à la prise de contrôle de 26 logements dans le quartier, menaçant de transformer en sans-abri 500 Palestiniens.

Le verdict a été dénoncé par Mahmoud Abbas, le président palestinien, et ces derniers jours, les Khurd ont reçu la visite de diplomates étrangers, y compris des diplomates américains.

Dans une lettre adressée aux consulats de Jérusalem, dont ceux des États-Unis, de Grande-Bretagne, de France et d'Allemagne, Rafiq Husseini, un collaborateur de M. Abbas, a prévenu que la prise de contrôle de la maison des Khurd faisait partie d'une campagne plus large destinée à changer la géographie de Jérusalem en forçant les Palestiniens à partir et en les remplaçant par des colons israéliens. Une telle évolution serait un coup mortel porté aux négociations de paix déjà soumises à rude épreuve, a t-il écrit.

Aujourd'hui, 250.000 juifs israéliens vivent illégalement à Jérusalem-Est, et le gouvernement israélien a annoncé que des milliers d'autres logements vont y être construits, - en dépit des promesses faites au gouvernement américain de geler l'expansion des colonies.

Dans l’intervalle, des groupes des droits de l’homme israéliens et des militants palestiniens ont mis en place des veilles de 24h/24h dans la maison des Khurd dans l'espoir d’empêcher la mise en application de l'ordre.

Selon Meir Margalit, un analyste politique israélien de Jérusalem, les expulsion de Sheikh Jarrah font partie d'un objectif beaucoup plus important poursuivi par des groupes de colons inconnus et soutenus par le gouvernement israélien, destiné à installer des points de colonisation juive autour de la vieille ville et se la procurer dans tout futur accord de paix.

"Les colons ont soumis un projet à la municipalité de Jérusalem visant à démolir les maisons palestiniennes de Sheikh Jarrah pour construire à la place 200 appartements de colons», a t-il dit.

"Ils ont choisi l'un des sites les plus sensibles de Jérusalem-Est : il est rempli d’institutions politiques et culturelles palestiniennes. Sa prise de contrôle contribuerait de manière significative à l'encerclement de la Vieille Ville."

Les Khurd et d'autres familles palestiniennes vivent à Sheikh Jarrah depuis le milieu des années 1950, lorsque le gouvernement jordanien et l'Organisation des Nations Unies leur ont attribué les terres en tant que réfugiés. Ils avaient tous été obligés de quitter la zone qui est devenue Israël en 1948.

Cependant, après l'occupation de Jérusalem-Est par Israël en 1967, les organisations de colons ont commencé à faire pression et à revendiquer les anciennes maisons juives. Une organisation religieuse, l’Association Juive Séfarade, déclare avoir acheté les terres de Sheikh Jarrah au 19e siècle.

De leur côté, les avocats des familles disent que les terres appartiennent à la famille Darwish. Les tribunaux n'ont pas été en mesure d'authentifier les documents, qui datent d’une période trouble de ventes de terres.

Jusqu'à la décision de la semaine dernière, les tribunaux avaient décidé que les habitants palestiniens devaient être autorisés à vivre dans leurs maisons, devenant ainsi "des locataires protégés" jusqu'à ce que la propriété puisse être déterminée.

Toutefois, les tribunaux ont insisté sur le fait que les familles devaient payer un loyer à un administrateur au cas où ils prouveraient, ultérieurement, que l’Association Séfarade est bien la propriétaire des terres.

Les familles affirment que, selon l’accord avec le gouvernement jordanien et l'ONU, ils deviendraient propriétaires des biens au bout de 30 ans. L'ordre d'expulsion contre les Khurd aurait été émis contre Mohammed Khurd, 55 ans qui est cloué au lit et n'a pas été en mesure de continuer ses versements.

Les Khurd disent qu'ils ont dû faire face à une pression constante depuis que des colons se sont installés à côté. «Au début, ils nous avons offert beaucoup d'argent pour partir," a déclaré Mme Khurd, 62 ans. "Lorsque nous avons refusé, les colons ont commencé à transformer notre vie en enfer. La famille vivant à côté change tous les quelques mois afin qu’il nous soit difficile d'entamer une procédure judiciaire. "

"Des gardes de l’armée israélienne ont été postés sur le chemin menant à notre maison et il y a un réseau de caméras de surveillance pour observer nos moindres gestes. Des colons armés ont fait irruption dans la maison, pointant leurs armes sur nous."


Sur le même sujet, à lire :

En attente d'expulsion à Jérusalem-Est : une organisation de colons tente d'occuper le quartier palestinien d'Al Sheikh Jarrah

Des colons juifs s'emparent d'une maison à Jérusalem Est


Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Colonies

Même auteur

Jonathan Cook

Même date

2 août 2008