Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2796 fois

Gaza -

Une histoire non dite d'immense courage, de souffrance, de lutte et de survie

Par

Assis dans la cour de sa maison un triste jour dans le Camp de la Plage de Gaza, entouré des membres de sa famille, Mostafa Abed Al Monem Ghwazy tient l'héritage de sa vie entre ses mains, lisant pour nous les documents officiels manuscrits.

Une histoire non dite d'immense courage, de souffrance, de lutte et de survie


Fady Adwan Propa Images PalestineFreeVoice

Plus précieux que l'or ou les diamants, c'est le titre de propriété de la famille Ghwazy à Jaffa, et la facture que le gouvernement britannique a lui a remise. Un témoignage de propriété et une preuve que la terre et la maison que ses parents ont achetées il y a longtemps sont payées, en bonne et due forme.

M. Ghwazy a 87 ans maintenant, il est né en 1925, un jeune homme de 23 ans lorsqu'en 1948 lui et sa famille ont été obligés de quitter la ville arabe palestinienne de Jaffa, maintenant banlieue de Tel Aviv.

Tel Aviv a été construite par des colons juifs en 1909, dans les environs de l'ancien port de la ville de Jaffa. M. Ghwazi travaillait pour une compagnie maritime sur le bord de mer de Jaffa, où il a appris l'anglais, et aussi l'hébreu.

Après avoir été expulsé de Jaffa, M. Ghwazy et sa famille se sont installés dans le Camp de Réfugiés de la Plage de Gaza, où il vit toujours – sa première femme est morte, il a 7 fils et 3 filles, et beaucoup de petits-enfants – une grande famille de 50 personnes.

Il nous raconte combien il souffre dans le camp de réfugiés. Il a perdu sa maison et sa vie. D'une voix triste, M. Ghwazy dit : "Peux-tu imaginer que tu sois obligé de fuir, de quitter ta maison et ta terre, tout ce que tu as aimé de tout ton cœur ?"

M. Ghwazy a perdu sa maison et sa vie, nous dit-il. "La meilleure vie que j'ai eu – je me souviens lorsque j'étais à Jaffa, ces jours-là ont été les meilleurs de ma vie – mon enfance et ma jeunesse."

M. Ghwazy, ce vieux Palestinien doux, nourrit toujours l'espoir et le rêve qu'un jour, bientôt, il pourra revenir chez lui. Si Dieu le veut, dans sa maison, la ferme et la terre de ses parents à Jaffa. M. Ghwazy dit qu'il raconte souvent à ses enfants et à ses petits-enfants, pour qu'ils se souviennent, quand il ne sera plus là. Il leur raconte beaucoup de ses souvenirs brillants et ensoleillés de sa vie à Jaffa. "Yafa, la mariée de Palestine", où Mostafa, l'enfant et le jeune homme, a vécu une vie heureuse en liberté, avant que le Juif n'arrive un jour pour apporter tristesse et destruction à Jaffa, à lui et à sa famille.


Quelques chiffres (2005-2006)

• 7.2 millions de Palestiniens sont réfugiés (BADIL, 2005)

• 4.4 millions sont des réfugiés palestiniens recensés par l'UNWRA et les descendants du déplacement de 1948 et 33% de ces réfugiés vivent dans les 59 camps de réfugiés de l'UNRWA dans les Territoires Palestiniens Occupés et les pays arabes voisins (UNRWA, 2006)

• 1.7 millions ne sont pas enregistrés par l'UNRWA(BADIL, 2005)

• 834.000 sont des réfugiés palestiniens et leurs descendants du déplacement de 1967 (BADIL, 2005)

• 355.000 Palestiniens et leurs descendants sont déplacés en interne à l'intérieur d'Israël (BADIL, 2005)

• 57.000 Palestiniens sont devenus des déplacés internes dans la Cisjordanie palestinienne occupée en raison de démolitions de maisons, de refus du droit de résidence et de la construction de colonies illégales sur terres confisquées à leurs propriétaires palestiniens. Parmi eux, 15.000 ont déplacé par le mur d'annexion/d'apartheid d'Israël (BADIL, 2005)

• 6.000 Palestiniens ont été déportés des Territoires Occupés entre 1967 et le début des années 1990 (BADIL, 2005)

• 100.000 ont vu leurs droits de résidence révoqués par Israël (BADIL, 2005)



Source : Palestine Free Voice

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Réfugiés

Même date

14 mai 2008