Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1216 fois

Hébron -

Une militante britannique arrêtée à Tel Rumeida sous de fausses accusations, relâchée sans condition

Par

Aujourd'hui à 10h45, Joanne Crouch, militante britannique des Droits de l'Homme, a été arrêté dans le quartier Tel Rumeida à Hébron. La police israélienne du poste de police de Kiryat Arba a tenté de l'accuser d'avoir taggé "Palestine libre" sur un mur, dans la zone palestinienne.

Les graffiti ont apparu tard la nuit dernière. Les soldats ont essayé d'envahir l'appartement des militants qui, sans mandat, ne les ont pas laissés entrer. La nuit dernière, les militants ont tourné une vidéo sur les soldats qui demandaient qui avait mis ces graffiti. Selon les militants présents, les soldats ont menacé d'appeler la police. Les militants leur ont dit qu'ils étaient d'accord, mais la police n'est pas venue.

Cependant, ce matin, vers 10h45, la police israélienne a détenu trois militants qui observaient ce qui se passait dans les rues de Tel Rumeida. Deux d'entre eux, un danois et un américain, ont été relâchés. Joanne est resté pour interrogatoire au poste de police de Kiryat Arba.

Joanne a dit : "Je n'ai rien à voir avec ces tags. Les colons israéliens ont dit à la police que c'était moi, c'est donc ma parole contre la leur."

Joanne a proposé à la police de revoir les bandes vidéo des caméras militaires, qui sont installées partout dans le quartier de Tel Rumeida et enregistrent sans arrêt, nuit et jour. "Cela prouvera mon innocence", a dit Joanne, "mais ils ont refusé."

Joanne a indiqué que les officiers de police lui ont tendu un papier à signer. "J'ai refusé de signer parce qu'il était en hébreu, que je ne parle ni n'écris." L'officier de police lui a alors dit que son refus de signer était la preuve qu'elle mentait et qu'elle était coupable. "Ils ont été vraiment agressifs alors que je suis restée polie tout le temps", ajoute-t-elle.

Joanne a pris contact avec un avocat israélien qui a parlé aux policiers. Elle s'est également mis en contact avec son ambassade.
"J'ai continué à leur dire qu'ils m'accusaient à tort", dit Joanne, "vous allez m'envoyer devant un juge parce que je n'ai pas peint les tags."

La police a dit à Joanne que si elle ne signait pas les documents, elle serait emmenée devant un juge et déportée. Les papiers que la police voulait que Joanne signe sont vraisemblablement une déclaration qu'elle ne reviendra pas à Tel Rumeida pendant les 15 prochains jours, ou dans les Territoires palestiniens occupés pendant la même période – ce n'est pas encore clair.

"Vous n'avez aucun motif pour me déporter", a dit Joanne aux policiers, "vérifiez les caméras militaires et vous verrez".
Vers 13h15, la police israélienne a annulé les ordres et Joanne a signé une traduction anglaise statuant qu'elle était relâchée sans condition.

Le quartier de Tel Rumeida est sous contrôle militaire total. Les Palestiniens subissent une campagne continue de violence et de harcèlement, destinée à les faire partir. Les colons israéliens, violents, attaquent souvent les Palestiniens et font des dégâts à leurs biens, en particulier pendant les fêtes juives et le samedi (Shabbat).

Les soldats israéliens et la police, qui ont obligation, de par les lois internationales, de protéger les Palestiniens contre la violence des colons, refuse la plupart du temps d'intervenir.

Contact Joanne : 052-318-9122
Contact ISM Media Office : 02-297-1824, 0599-943-157

Source : ISM

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Même auteur

ISM

Même date

26 avril 2007