Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1950 fois

Europe -

Une protestation anti-israélienne prend une tournure violente

Par

Des manifestants anti-israéliens se sont affrontés à la police à l’extérieur d’un match de la coupe Davis, à Malmö, dans le sud de la Suède.
La partie, entre la Suède et Israël, se déroule en l’absence de spectateurs, la police n’étant pas en mesure d’assurer la sécurité des tennismen.

Pas de greffon vidéo disponible...

C’est environ une centaine de protestataires qui a tenté d’envahir le stade de Malmö, samedi après-midi, lançant des pierres et des pétards sur les forces de police qui avaient érigé des barrières à l’extérieur. Des centaines de policiers ont repoussé la foule en faisant usage de leurs matraques.

Après la dispersion des manifestants, des affrontements se poursuivirent dans d’autres quartiers de la ville.
Près de cent personnes ont été appréhendées, dont au moins six ont été mis en état d’arrestation, a indiqué Ewa Westford, la porte-parole de la police.

Il n’a pas été fait état de blessés.

Près de 7 000 personnes se sont rassemblées sur une place du centre-ville afin de manifester pacifiquement, des orateurs prenant la parole pour condamner l’offensive militaire d’Israël contre Gaza et exhortant à soutenir les Palestiniens. Tandis que les manifestants marchaient en direction du stade, des protestataires masqués se sont mêlés à la foule, et n’ont pas tardé à bombarder la police avec des œufs [dont le degré de fraîcheur n’est pas précisé, ndt], des pierres et des pétards.



Sécurité renforcée

Environ un millier de policiers avaient été déployés à Malmö afin d’empêcher d’éventuels manifestants de pénétrer dans le stade. Des véhicules spéciaux anti-émeute avaient même été importés tout spécialement du Danemark.

Henrik Kallen de la fédération suédoise du tennis a répondu à nos questions (Al-Jazeera) depuis l’intérieur du stade. Il nous a dit que le match s’était déroulé « normalement ».

«Je ne ferai aucun commentaire sur la question de savoir s’il était indiqué ou non, du point de vue de la sécurité, d’interdire au public d’assister à ce match, mais il est éminemment regrettable que des personnalités politiques locales s’en soient servi à leurs propres fins, mélangeant le sport et la politique et utilisant à des fins politiques nationales quelque chose qu’ils auraient dû respecter.»


Depuis la guerre des trois semaines contre Gaza, qui a pris fin au mois de janvier, des militants et des personnalités politiques ont appelé à la suppression de la Coupe Davis.


La municipalité de Malmö a indiqué que la décision de faire jouer le match devant des tribunes vides avait été adoptée en raison de préoccupations de sécurité, sans aucune motivation politique.

Mais Ilmar Reepalu, le maire, a déclaré au quotidien Svenska Dagbladet, après la guerre contre Gaza, qu’il était partisan, à titre personnel, d’une annulation totale de cette rencontre s’inscrivant dans le contexte de la Coupe Davis.



Une audience limitée


Le tournoi en trois sets a débuté vendredi dernier en présence d’environ trois-cents journalistes, sponsors et invités de marque, présents dans un hall pouvait accueillir quatre mille personnes.


«On n’aurait pas dit un match de Coupe Davis ; ça ressemblait plutôt à un match amical…» a déclaré Harel Levy, un des tennismen israéliens.

«C’est dommage, je pense que cela a porté atteinte davantage à la Suède qu’à Israël. Heureusement, cela ne se reproduira PLUS JAMAIS…»


La ville de Malmö, où vivent de nombreux immigrés, dont beaucoup de Moyen-Orientaux, a été vilipendée par la Fédération Internationale de Tennis et par les tennismen israéliens en raison de sa décision de les couper de leur public.

C’est la deuxième fois qu’une Coupe Davis a dû être jouée sans spectateurs. La première fois, c’était, là aussi, en Suède, le tennisman suédois Bjorn Borg et son équipe l’avaient emporté sur le Chili, qui était, à l’époque, sous la férule du dictateur Augusto Pinochet.

Source : http://english.aljazeera.net/

Traduction : Marcel Charbonnier

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Boycott

Même auteur

Al Jazeera

Même date

8 mars 2009