Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3224 fois

Gaza/Europe -

Une victoire de la solidarité : Karim pourrait être bientôt opéré en Espagne

Par

Comment une chaîne de solidarité depuis la France et l'Espagne a réussi à forcer le blocus imposé par l'Etat sioniste colonial à la population palestinienne de Gaza en mettant tout en oeuvre, avec le cœur et l'espoir, pour permettre à un enfant malade de recevoir des soins.
Rappel de l'initiative
Pendant ma mission à Gaza avec les Brigades internationales Unadikum, j'ai rencontré Nader et Shireena Kolab et leurs 4 enfants. Un de leurs fils, Karim, 4 ans, souffre d'une maladie hépatique grave et il a besoin d'une greffe de foie. Son père est le donneur. Ils ont subi des examens dans les hôpitaux de Gaza, mais le niveau de la chirurgie hépatique dans la Bande de Gaza est, à cause de l'occupation sioniste, insuffisant pour prendre en charge cette greffe.

Une victoire de la solidarité : Karim pourrait être bientôt opéré en Espagne

La famille est partie en Jordanie où les examens préalables à la greffe ont été réalisés mais les frais d'hospitalisation et chirurgicaux exhorbitants n'ont pas permis qu'elle envisage l'opération dans le pays. Sollicitée, l'Autorité médicale à Gaza a accepté de prendre en charge les frais d'hospitalisation et chirurgicaux en Egypte, où leur montant est plus accessible qu'en Jordanie.

C'est à ce moment-là, fin novembre 2013, que je rencontre la famille, qui n'a pas les moyens financiers de partir en Egypte pendant une longue période.

Je décide donc de filmer l'appel de Nader et Karim pour le diffuser sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser l'opinion publique sur le sort du petit garçon et tenter de récupérer des fonds.

Un élan de solidarité se crée sur la toile, des anonymes répondent à l'appel et au mot d'ordre “Sauver Karim - aider cette famille palestinienne”.

A mon retour en France, je suis invitée par Denis Petitjean, président de l'association Orléans Loiret Palestine pour témoigner de mon voyage et je lance également cet appel, qui sera entendu par les militants de l'association ; ce soir-là, plus de 1.300 euros sont collectés et envoyés à la famille Kolab.

Le 24 janvier 2014, ses parents et Karim partent à Rafah pour passer en Egypte et se rendre au National Liver Institute au Caire.

Premier obstacle : l'ambulance fait demi-tour, le terminal de Rafah est fermé.

Je fais appel à mes contacts sur place, en l’occurrence l'association Barakacity, que j'avais rencontré à Gaza, afin qu'ils apportent un soutien à cette famille pour traverser la frontière de Rafah et deux semaines plus tard, Barakacity accompagne la famille à la frontière, qui est ouverte et la famille arrive au Caire.

Arrivés au Caire, Nader et Karim commencent une série d'examens médicaux au National Liver Institute, mais une épidémie de grippe touche le pays, dont le Caire, et l'hôpital ne remplit pas toutes les conditions adéquates pour la réalisation de l'opération. Nader craint pour l'état de son fils, dont les défenses sont très affaiblies, et veut quitter Le Caire au plus vite.

Karim et ses parents dans une chambre de l'hôpital au Caire

Photo
Photo


Mais un retour à Gaza leur ferait courir le risque très réel d'être à nouveau confrontés aux difficultés pour en sortir étant donné la fermeture de Rafah pendant plusieurs semaines d'affilée, depuis juillet 2013, par les nouvelles autorités égyptiennes.

Une page événement est créée sur Facebook : "Karim jusqu'au bout on lâchera pas" afin de mobiliser le maximum de personnes et de continuer à envoyer des dons pour que la famille puisse rester au Caire pendant que des solutions hospitalières sont recherchées en France et en Espagne.

Le soutien autour de Monsieur et Madame Kolab se maintient, par mail et par téléphone. "LaRosa de las Arenas", une militante française présente au Caire en mars, les rencontre et, devant la précarité de leur situation et l'insalubrité du logement qu'ils occupent, apporte un soutien financier et moral auprès de la famille, qui peut déménager dans un hôtel correct. Sur Facebook, plus d'une cinquantaine de personnes de divers pays, dont le Liban et les Pays-Bas, vont envoyer des dons à Nader et relayer autour d'eux cette incroyable histoire.

Manu Abu Carlos Pineda, président des Brigades Unadikum, et responsable de l'association en Espagne, mobilise son réseau pour trouver une solution. 

Jose Ramon Samper, membre de l'association Dar al-Karama de soutien au peuple sahraoui et ami de Manu Pineda, accepte de soutenir cette noble cause en apportant son soutien pour faire venir l'enfant et son père en Espagne.

Fin février dernier, une procédure est lancée depuis l'Espagne pour obtenir les visas médicaux et fin mars, à peine un mois après, les visas sont acceptés.

Karim et son père vont donc se rendre dans les jours qui viennent en Espagne, où tous les préparatifs de leur séjour et du suivi médical, chirurgical et hospitalier se mettent en place.

Je tiens à exprimer ma gratitude à toutes ces personnes sur les réseaux qui m'ont fait confiance et ont contribué à relever avec succès ce défi, et mes remerciements chaleureux :

- à José Ramon Samper, pour avoir facilité le départ de la famille pour l'Espagne en si peu de temps.

- à Mohamed Youssef, gérant de l’hôtel "Invitation" au Caire, qui prend en charge la coordination entre l'Egypte et les militants d'Unadikum.

- aux Palestiniens de Gaza qui m'ont permis de rencontrer Karim et sa famille.

- à ISM-France pour avoir relayé depuis le début l'information sur son site

et enfin

- à celui que je considère comme un grand frère, Manu Abu Carlos Pineda, responsable de l'association Brigades internationales Unadikum, qui se consacre corps et âme à la cause palestinienne et qui a, une nouvelle fois, permis à une personne malade de Gaza de recevoir des soins en Espagne.

Ensemble, unis, avec notre énergie, nos cœurs et l'aide de Dieu, continuons à forcer le blocus injuste qui étouffe les Palestiniens de la Bande de Gaza.

Rose Blanche
Membre des Brigades Unadikum


Photo
Rose Blanche et Manu Abu Carlos à Gaza, octobre-novembre 2013


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza/Europe

Même sujet

Enfants

Même auteur

Rose Blanche

Même date

28 mars 2014