Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2526 fois

Cisjordanie -

Vendredi : 5 Palestiniens tués et 300 blessés par les tirs de l’armée israélienne

Par

Vendredi 16 octobre, dans les territoires palestiniens occupés, cinq Palestiniens ont été tués, et au moins 300 blessés par des tirs israéliens de balles réelles, de balles caoutchouc acier, de grenades de gaz lacrymogènes et de grenades à surpression, a déclaré le Ministère de la Santé palestinien.

Vendredi : 5 Palestiniens tués et 300 blessés par les tirs de l’armée israélienne

Ehab Jihad Hanani, âgé de 19 ans, a été abattu par des soldats israéliens pendant des affrontements à Naplouse, Yahia Abdul-Qader Farhat, âgé de 24 ans, et Mahmoud Hatem Hmeid, âgé de 22 ans, ont été tués pendant des manifestations qui se sont déroulées dans la Bande de Gaza, et Shafiq Jamal Jabr, âgé de 37 ans, est mort des suites de ses blessures, alors qu’il avait été blessé la semaine dernière lors d’une manifestation, également dans la Bande de Gaza.

Le bureau du Croissant Rouge de Naplouse a indiqué que 22 Palestiniens ont été blessés lors d’affrontements à Huwwara et Beit Forik, à proximité de Naplouse.
Les soldats ont également ouvert le feu sur une ambulance appartenant à la ville d’Aqraba, faisant exploser sa vitre arrière, près de Naplouse.
De plus, l’armée a agressé plusieurs journalistes dans différents endroits du nord de la Cisjordanie et a tiré des grenades à surpression en direction de journalistes qui se trouvaient près du barrage militaire de Huwwara, avant de les forcer à dégager des lieux.

Enfin, Eyad Khalil Awawdeh, âgé de 26 ans, a été tué après avoir attaqué au couteau un soldat israélien, devant la colonie illégale de Kiryat Arba, à Hébron.
Vendredi a été un nouveau jour meurtrier dans les territoires palestiniens occupés où des combats opposant les Palestiniens aux forces militaires israéliennes ont lieu chaque jour depuis le début du mois.

A Bethléem, au moins douze personnes ont été blessées dans des affrontements avec des soldats israéliens, à l’entrée nord de la ville.
Le chef du service d’urgence et des ambulances de Bethléem, Muhammad Awad, a déclaré à Ma’an News Agency que trois jeunes ont été atteints aux jambes par des tirs de balles réelles, cinq par des tirs de balles caoutchouc acier, et que quatre autres souffraient de suites graves d’inhalation de gaz lacrymogènes.
Pendant les affrontements, les soldats israéliens ont tiré des grenades de gaz lacrymogènes à l’intérieur d’une maison voisine où se trouvaient deux femmes et trois enfants. Des voisins et des secouristes présents leur ont porté secours et les ont aidés à s’en échapper.
Les soldats israéliens ont aussi envahi la ville de Teqoua’, dans les environs de Bethléem, en tirant des grenades assourdissantes, des grenades de gaz lacrymogènes et des balles caoutchouc acier. Dans la ville de al-Khader, au sud de Bethléem, un Palestinien a reçu une balle réelle dans le pied et de nombreux autres ont été blessés par l’inhalation de gaz lacrymogènes.

Ce même jour, à al-Balou, dans al-Bireh rattachée au district de Ramallah, quinze Palestiniens ont été blessés durant des affrontements avec les soldats israéliens, dont neuf touchés aux jambes par des tirs de balles réelles, quatre par des tirs de balles caoutchouc acier, dont l’un à la tête, et deux de suites graves d’inhalation de gaz lacrymogènes. Des centaines de jeunes qui s’étaient rassemblés à proximité sur une colline pour regarder les affrontements, ont également été l’objet de tirs de gaz lacrymogènes de la part des soldats israéliens.

Un porte parole de l’armée israélienne a déclaré à Ma’an qu’à al-Bireh et Bethléem, des « insurgés » ont fait rouler des pneus enflammés et tiré des pierres en direction des soldats israéliens, qui ont répondu avec des « moyens de dispersion ». A al-Bireh, le porte parole a précisé que des balles de calibre 22 ont été tirées sur les « principaux instigateurs », tandis que des balles caoutchouc acier ont été tirées sur les manifestants de Bethléem.

Deux Palestiniens ont également été blessés par des balles réelles dans la ville de Budrus, près de Ramallah.
Dans le village voisin de Bilin, les soldats israéliens ont tiré des balles caoutchouc acier, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes sur les jeunes en colère qui s’approchaient du mur de séparation israélien. Des sources locales ont précisé que les soldats ont pourchassé les jeunes à travers les oliviers et que des dizaines de Palestiniens et d’activistes internationaux et israéliens ont souffert de l’inhalation de gaz lacrymogènes.

Vendredi toujours, des affrontements armés ont opposé des jeunes palestiniens aux soldats israéliens dans la ville de Silwad, au nord-est de Ramallah. Des coups de feu ont été échangés à l’entrée ouest de la ville, après qu’un groupe armé ait ouvert le feu sur des soldats israéliens qui venaient assaillir les lieux. Les soldats israéliens se sont repliés, et des tirs sporadiques se sont poursuivis toute la journée. Des affrontements avaient déjà eu lieu plus tôt dans la ville entre des jeunes et des soldats, et des sources médicales ont indiqué que cinq jeunes avaient été touchés par des tirs à balles réelles israéliens.
Tout au long de la journée de vendredi, de nombreux Palestiniens ont également été blessés dans la région d’Hébron.

Au moins 37 Palestiniens ont été tués par les soldats israéliens depuis le 1er octobre, dont 14 dans la Bande de Gaza. La majorité des Gazaouis tués l’ont été pendant des manifestations, tandis qu’une femme enceinte et sa petite fille âgée de deux ans sont mortes dans le bombardement israélien qui a visé leur domicile.

Suite aux attaques palestiniennes qui ont fait sept victimes israéliennes depuis le début du mois, le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en place plusieurs mesures punitives – considérées comme des mesures de punition collective par les défenseurs des Droits de l’Homme – à l’encontre de Jérusalem Est, de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza, en les présentant comme des efforts pour réprimer la violence.
Ces mesures incluent le déploiement de forces militaires supplémentaires, l’accélération des démolitions punitives des domiciles des attaquants présumés, la suppression des droits de résidence des attaquants présumés, et la possibilité pour les forces armées israéliennes de boucler presque entièrement les quartiers résidentiels palestiniens de Jérusalem Est occupée.

Vendredi, le leader du Hamas, Ismael Haniyya, a appelé « l’intifada » à se poursuivre, tandis que l’Autorité Palestinienne a rejeté l’idée selon laquelle le territoire serait entré dans un mouvement de révolte appelé à perdurer, insistant sur le fait que la vague de violence peut être contrôlée et la paix restaurée.



Légende photo : Affrontements à Tuqu, en Cisjordanie occupée, le 16/10/15.
Crédit photo : Ma’an Images – Samer Abu Mferh

Source : IMEMC News & Agencies

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Cisjordanie

Même auteur

IMEMC

Même date

17 octobre 2015