Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1997 fois

Hébron -

Vidéo : Des Palestiniens harcelés dans la "cage" d'Hébron

Par

La video obtenue par Btselem montre une altercation entre une famille palestinienne d'Hébron et une femme colon juive.
Cette querelle est seulement un exemple de ce que nous devons supporter chaque jour, raconte le chef de la famille palestinienne.
Le porte-parole des colons affirme que leurs déclarations sont exagérées.

La famille Abu- Aisha d'Hebron souffre depuis longtemps de ses voisins de la communauté de colons juifs voisins à Tel-Rumeida. Une vidéo filmée par Raja Abu Aisha, 16 ans, obtenue par BTselem montre une confrontation avec une habitante de la colonie voisine "Ramat Yishai" à Tel-Rumeida.

Les membres de la famille Abu Aisha affirment que la dispute n'est qu'un exemple de ce qu'ils doivent subir tous les jours.

Taiseer Abu- Aisha, 43 ans, a déclaré à Ynet qu'il avait déposé entre 200 et 300 plaintes au cours des dernières années mais que la police n'avait fait rien pour mettre fin au harcelèment.

Abu-Aisha et sa famille vivent dans une maison de deux étages.
"La cage que vous voyez dans la vidéo, c'est l'endroit où nous vivons. A chaque fois que nous ouvrons la porte, nous entendons des jurons ou nous recevons des pierres ou des œufs." Dit-il

"La dernière mode en cet hiver très froid : les colons nous pulvérisent avec de l'eau froide à l'aide d'un gros tuyau à incendie situé près de la maison."

Abu-Aisha dit que le terme "enfer" n'est pas suffisant pour décrire ce que subit sa famille.

Pour empêcher les confrontations avec les colons, nous faisons attention à ne pas quitter la "cage" dans laquelle nous vivons en même temps que les colons." dit-il.

"Nous partons au travail et à l'école seulement après eux - et c'est pourquoi nous sommes toujours en retard."

Selon Abu Aisha, pendant les vacances d'Eid al-Adha, il y a une semaine, il a été forcé d'obtenir des autorisations spéciales pour que sa famille puisse venir lui rendre visite.

"La famille de mon épouse ne nous a pas rendu visite depuis cinq ans parce qu'elle n'a pas d'autorisation et elle a peur du harcèlement des colons." Dit-il.

De temps en temps, comme aujourd'hui, les fonctionnaires de l'Administration Civile viennent dans la maison d'Abu Aisha pour s'assurer qu'aucun étranger n'y réside avec les membres dela famille. Récemment, ils ont du demander des autorisations pour faire entrer des moutons dans la propriété.


"Les organisations caritatives ont voulu donner à mon père trois moutons pour qu'il puisse les élever et gagner sa vie, et la Croix Rouge a coordonné leur entrée (dans la propriété)."
"Voilà, c'est ça la vie est en enfer."

Noam Arnon, porte-parole des colons juifs à Hebron, a déclaré à Ynet en réponse aux affirmations de la famille Abu Aisha que : "Je ne dis pas qu'il n'y a eu aucun incident avec la famille qui a été attaquée, mais je pense que c'est exagéré. L'affirmation concernant le tuyau me semble très bizarre, parce que d'après ce que je sais, le tuyau d'incendie est un bien de la municipalité et les gens ne peuvent pas l'utiliser comme ils veulent."

Il a ajouté : "Je sais que la famille a dit par le passé qu'elle était harcelée et c'est pourquoi ils ont mis ces barreaux en place. Je pense que c'est avec le financement d'organisations européennes. Même s'ils étaient nécessaires (les barreaux), je crois qu'ils ont été placés ici principalement pour l'étalage ; pour montrer leur misère. Cette description d'abus quotidien me semble non fondée.

Les officiers de police du District d'Yishai ont nié les affirmations de la famille palestinienne, en disant que : "Nous traitons chaque plainte indépendamment de la race, de la religion ou du sexe, et pour preuve, il y a une augmentation du nombre de dossiers ouverts après que nous ayons reçu une plainte de désordre.

"La police sait faire la différence entre la protection des Juifs d'Hebron et traiter les plaintes et les attitudes inconsidérées." dit la déclaration.


Voir la vidéo

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Attaques de colons

Même auteur

Ali Waked

Même date

10 janvier 2007