Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2943 fois

Grande Bretagne -

Visite du démolisseur de maisons Caterpillar à Londres

Par

Le mercredi 22 novembre, une cinquantaine de manifestants, ainsi que le groupe de Samba, les Rythmes de la Résistance, ont "accueilli" Michael Baunton, le vice-président de Caterpillar.
Il devait prendre la parole lors du dîner annuel de l'Institut des Ingénieurs Mécaniciens. Ce diner se déroulait dans la salle de réception de l'hôtel Grosvenor House.
Caterpillar est le seul à détenir un contrat pour l'approvisionnement en bulldozers militaires D9 à l'armée israélienne.

Visite du démolisseur de maisons Caterpillar à Londres


Un véhicule blindé Caterpillar démolit un bâtiment de 2 étages à Naplouse en août dernier (voir la mini vidéo filmée par un membre de l'ISM)

Les engins Caterpillar sont utilisés pour détruire les maisons palestiniennes en tant que punition collective, construire les checkpoints et les barrages routiers pour limiter le déplacement des civils, construire les colonies israéliennes illégales sur les terres palestiniennes, détruire les oliviers palestiniens et les secteurs agricoles, construire le Mur illégal d'annexion et assassiner des civils.

Depuis 2003, une campagne, déclenchée par le meurtre de l'activiste de l'ISM, Rachel Corrie, a été mise en place pour forcer Caterpillar à résilier tous ses contrats avec Israël.

Des gens ont effectué des actions au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et dans toute l'Europe.

Suite à la pression des militants et des reproches faits par les Nations-Unies, Caterpillar a été forcé de faire des déclarations publiques au sujet de l'utilisation du D9 par l'armée israélienne.

La position de Caterpillar est qu'il ne fournit plus de D9 à Israël mais ils ne disent pas s'ils fournissent toujours des pièces pour la maintenance des D9 de l'armée israélienne.

Les manifestants s'étaient, au départ, rassemblés aux entrées (à l'avant et à l'arrière) du Grosvenor House. La police a publié un ordre fortement douteux de l'article 14 (Loi sur l'ordre public de 1984), limitant la protestation à l'avant de l'hôtel. Le but principal de l'ordre semblait être de faciliter pour la police le travail de contrôle de la protestation.

Cependant, l'ordre jamais a été entièrement imposé et il y avait une présence constante d'activistes à l'arrière de l'hôtel.

Participaient à cette manifestation des membres de la Campagne de Solidarité avec la Palestine, les Juifs Socialistes, les Juifs Pour la Justice pour les Palestiniens, War on Want, Architectes et Urbanistes pour la Justice en Palestine, les Rhythmes de la Resistance, l'International Solidarity Movement (ISM), un membre de l'Institut des Ingénieurs Mécaniciens et un clown.

Les policiers étaient intolérants et ils contrôlaient tout. Ils ont enfermé les activistes dans un petit secteur et menacé de les arrêter s'ils bloquaient le trottoir. Cependant, l'événement fût un succès puisque tous les délégués qui participaient à l'événement ont entendu le message de protestation contre la décision d'inviter Michael Baunton.


La protestation de mercredi fait partie d'une campagne mondiale contre Caterkiller. Arme préférée de l'IDF en Palestine, les bulldozers Caterpillar ont été aussi utilisés par Robert Mugabe pour raser au bulldozer les maisons de 300 000 habitants zimbabwéens, transformant des milliers de personnes en sans-abri, et par l'état mexicain pour raser au bulldozer les barricades d'Oaxaca après la dernière rébellion.

Caterpillar utilise sa marque facilement reconnaissable pour vendre des vêtements et des chaussures dans le monde entier par sa filiale Wolvine. Les militants ont essayé d'informer les consommateurs au sujet des violations des droits de l'homme de l'entreprise par d'innombrables actions de rue créatrices.

Les militants Britanniques ont effectué une série d'occupations et de protestations devant les bureaux de Caterpillar dans tout le pays.

Beaucoup de ces protestations se sont concentrées devant les sièges sociaux financiers européens de Caterpillar à Solihull où les activistes ont essayé de remettre la "Récompense de l'Année de Démolisseur de maisons" à la direction de Caterpillar.

Ces temps-ci, Caterpillar utilise les services du groupe Inkerman, un groupe anti-terrorisme basé à Knightsbridge et à Ashford, pour enquêter sur les activistes qui mènent des campagnes contre l'entreprise.

Caterpillar est une entreprise qui fabrique des armes : elle fabrique les moteurs des tanks et d'autres équipements militaires ainsi que des bulldozers de l'armée.
Ils exposent à DSEI, la plus grande foire d'Europe pour les ventes d'armes qui se déroule à Londres.

Les activistes ont essayé de discréditer la marque Caterpillar dans tous les endroits où ils essayent de se faire de la promotion en organisant des protestations dans les foires commerciales au Royaume-Uni.

Beaucoup de conseils et d'universités ont des investissements considérables dans Caterpillar, ce qui a pour résultat un bon nombre de campagnes de retrait d'investissements.

Le Synode Général de l'église Anglicane a voté de retirer ses considérables capitaux de Caterpillar l'année dernière.

Les responsables des finances de l'église ont refusé de retirer leur capitaux ce qui a mené une église méthodiste américaine à se désassocier de l'église Anglicane et une paroisse du Berkshire a retiré ses fonds gérés par l'institution des finances de l'église.

Caterpillar s'est attiré les critiques des Nations-Unies pour sa fourniture en armes incessante à Israël, et des actions ont eu lieu en Europe et aux Etats-Unis. L'assemblée générale de l'entreprise aux Etats-Unis de cette année a été dominée par les actions de l'entreprise au Moyen-Orient.

Tout cela a mené Caterpillar à annoncer qu'il ne poursuivra pas ses ventes de D9 à Israël, mais la compagnie refuse de confirmer si elle fournit des pièces de rechange pour la maintenance de ses D9. Les engins Caterpillar continuent à être utilisées en Palestine et les protestataires continuent à faire pression sur l'entreprise.

La campagne contre Caterkiller fait partie de la campagne mondiale pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre Apartheid Israël.

Le 10 juillet 2005, une coalition d'organisations de la société civile palestinienne a publié un "Appel au Boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël jusqu'à ce qu'il se conforme au droit international' après que la Cour Internationale de Justice à La Haye ait déclaré illégal mur d'Annexion d'Israël.

L'appel au boycott palestinien invite les activistes à faire campagne contre les entreprises qui profitent de l'occupation israélienne.




A VOIR :

Rachel Corrie dans la "Zone Mortelle" – film réalisé par des activistes de l'ISM – durée : 8mn26s


A LIRE :

CATerpillar - The Alternative Report - War on Want Publication


Boycott Caterpillar - D9 Sample Flyer


Boycott Caterpillar Footwear Sample Flyer

Source : http://www.palsolidarity.org/main/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Boycott

Même auteur

ISM Londres

Même date

26 novembre 2006