Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2525 fois

Ramallah -

Yousef Amira, blessé à la tête par les forces israéliennes à Ni'lin, est mort ce matin

Par

L'adolescent palestinien de 17 ans, qui était en état de mort cérébrale depuis le mercredi 30 juillet après que les forces israéliennes lui aient tiré une balle dans la tête, est mort ce matin. Ses funérailles auront lieu en fin d'après-midi à Ni'lin.

Yousef Amira, blessé à la tête par les forces israéliennes à Ni'lin, est mort ce matin


Les forces israéliennes avaient tiré deux balles caoutchouc-acier, à courte distance, sur Yousef Ahmad Younis Amera, le laissant en état de mort cérébrale. Il est mort ce matin vers 10h. Yousef est le second enfant tué dans le village au cours de la semaine dernière.

Le mardi 29 juillet, Ahmed Husan Yousef Mousa, 10 ans, avait été tué par les tirs d'un policier israélien des frontières.

Yousef est le 8ème enfant et le 13ème Palestinien tués lors des manifestations de protestion contre le mur d'apartheid.

Les douze autres sont :

Ahmed Husan Yousef Mousa, 10 ans.
Mohammad Fadel Hashem Rayan, 25 ans.
Zakaria MaHmud Salem, 28 ans.
Abdal Rahman Abu Eid, 62 ans.
Mohammad Daud Badwan, 21 ans.
Diaa Abdel Karim Abu Eid, 24 ans.
Hussain Mahmud Awwad Aliyan, 17 ans.
Islam Hashem Rizik Zhahran, 14 ans.
Alaa Mohammad Abdel Rahman Khalil, 14 ans.
Jamal Jaber Ibrahim Assi, 15 ans.
Odai Mofeed Mahmud Assi, 14 ans.
Mahayub Nimer Assi, 15 ans.

Jusqu'à présent, aucun des soldats ou des policiers des frontières n'a été poursuivi pour l'assassinat de manifestants.
_________________

Le 30 Juillet, les villageois de Ni'lin ont dit adieu à Ahmed, dix ans, en transportant son corps de Ramallah à Nilin avant de l’enterrer.
Plus tard dans l'après-midi, environ 200 villageois se sont réunis à proximité du checkpoint de Ni'lin et nombre d'entre eux se sont confrontés à la cinquantaine de soldats qui y avaient pris position. Dix-sept personnes ont été blessées par des balles de caoutchouc dont trois à la tête. Plus tard dans la soirée, l’un d'eux, Yousef Ahmad Youkis Amira, était déclaré en état de mort cérébrale.

Ahmed Hosam Mousa, qui a été tué à Ni'lin le 29 Juillet, a été sorti de l'hôpital de Ramallah vers 10 heures mercredi matin. Son ambulance, accompagnée d’un long cortège de voitures est arrivée à Ni'lin vers midi.

Environ 40 voitures se sont joints à la caravane et des milliers de personnes s'étaient rassemblées à Ni'lin pour les attendre. Les gens sont sortis de leurs voitures sur la route des colons et ont franchi à pied le checkpoint où une dizaine de soldats les ont regardés.

Alors qu’une partie de la foule passait, les soldats ont tiré du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc. Certains ont répondu en lançant des pierres.
La foule s’est dispersée pendant un certain temps, mais elle s’est rassemblée à nouveau et la plupart des gens ont marché vers le centre du village.

Le corps a été transporté dans sa maison pour un dernier au revoir de la famille et ensuite à la mosquée pour les autres personnes du village. La procession s’est ensuite rendue au cimetière où Ahmed a été enterré.

Vers 16h30, environ 200 villageois sont allés jusqu'au checkpoint où les soldats des Forces de l’Occupation les attendaient avec du gaz lacrymogène, des bombes assourdissantes et des balles de caoutchouc. Les confrontations ont duré jusqu'à environ neuf heures du soir, à la tombée de la nuit ; Les soldats ont fini par braquer les projecteurs d’un bulldozer sur les Palestiniens tout en tirant du gaz lacrymogène. Les Palestiniens sont ensuite retournés au village.

Les Forces de l’Occupation ont utilisé à plusieurs reprises leurs jeeps qui peuvent tirer 16 bombes lacrymogène en même temps et ils visaient à les têtes des gens lorsqu’ils tiraient des balles de caoutchouc. Huit personnes ont été blessées par des balles de caoutchouc dont trois d'entre elles à la tête. Les trois personnes qui ont été blessées à la tête ont été envoyées à l'hôpital de Ramallah.

Dans la soirée, l'un d'eux, Yousef Ahmad Youkis Amera, a été déclaré en état de mort cérébrale, mais il a été gardé en vie sous respirateur. Il ne devrait pas survivre. Il est âgé de dix-sept ans.

Vers minuit, 45 jeeps ont bloqué l'entrée de Nilin par des barrages routiers.


Pas de greffon vidéo disponible...

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Non Violence

Même auteur

ISM

Même date

4 août 2008