Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4280 fois

Liban -

"Depuis les années 80, le Hezbollah reçoit le soutien matériel de l’Iran"

Par

A l’occasion de l’anniversaire du messager de Dieu, le prophète Mohammad (S), le secrétaire général du Hezbollah a insisté sur l’unité des Musulmans, surtout en cette période où plus que jamais auparavant se trame contre la nation toutes formes de complots afin de les pousser à s’entredéchirer. Sayyed Nasrallah a rappelé que le projet de l’Imam Khomeiny, sur lequel il a fondé la Révolution islamique, est justement de répandre l’unité entre les Musulmans quelles que soient leurs écoles, leurs doctrines ou leurs nationalités.
Sur le plan politique, le secrétaire général du Hezbollah a levé le voile sur le soutien de la république islamique d’Iran au Hezbollah, annonçant haut et fort que ce soutien est non seulement moral et politique, mais tout autant financier et militaire depuis les années 80.

'Depuis les années 80, le Hezbollah reçoit le soutien matériel de l’Iran'

Principales idées de ce discours


En cette occasion sacrée, l’anniversaire du Messager de Dieu, le prophète Mohammad, je congratule tous les Musulmans de cette nation et du monde, et aussi comme cette occasion sacrée concorde avec la commémoration de l’anniversaire de la Révolution islamique, je congratule le peuple iranien, ses dirigeants et son Guide suprême.

Le messager de Dieu est ce grand dirigeant qui a réussi à édifier une nation à partir d’un peuple qui était soumis à l’ignorance, aux superstitions, à la décadence, au confessionnalisme tribal et familial, qui adorait des dieux en bois ou en poterie, un peuple qui souffrait de l’absence de tout projet de civilisation, culturel ou scientifique ou humain au point que le père enterrait son nouveau-né fille.

Le messager de Dieu a donc réalisé un miracle en construisant une nation civilisée, dotée d’un projet culturel, d’une histoire, d’une culture, une nation qui perdure jusqu’à ce jour. Cet homme seul et solitaire a réussi à devenir lui-même une nation, car aujourd’hui on récite à travers le monde que Dieu est un et un seul et que Mohammad est son messager.

Cet homme a réalisé un autre miracle, à savoir le Coran : la parole de Dieu qui s’est déposée dans son cœur alors qu’il était analphabète, vivant parmi un peuple inculte et analphabète.
Et le miracle de ce livre saint, c’est qu’il perdure jusqu’à aujourd’hui, malgré toutes les tentatives de le déformer ou de le dénaturer ou de le fausser. Aujourd’hui, en ce siècle où le monde témoigne des réalisations scientifiques extraordinaires, des progrès technologiques impressionnants, le Coran défie toujours tous les savants, les scientifiques, les écrivains, les intellectuels, les poètes, les professeurs de langue, d’écrire un seul verset ressemblant aux versets coraniques.

Le miracle du Coran, c’est qu’il est préservé, protégé, sauvegardé contre toute tentative de déformation provenant de l’Occident comme du monde arabo-musulman. Pas un mot, pas une lettre n’ont pu être ajoutés ou supprimés du Coran.

Or, ce Coran, cette religion, appellent à l’Unicité du Créateur et à l’Unité de ses créatures. Ainsi, les gens sont deux catégories : ceux qui sont frères par la religion et ceux qui le sont par leur humanité !

L’unité des Musulmans

J’appelle tous les gens, les savants, les intellectuels, les politiciens, à étudier avec une grande attention les faits et les informations qui sont diffusées par les médias, de vérifier leur authenticité, leur source, leur contenu.

Car aujourd’hui, nous vivons dans un siècle où, comme jamais auparavant, les faits sont déformés, les informations sont fausses, où les plus grandes sociétés s’attèlent et dépensent des sommes colossales pour fabriquer des faits et où on adopte des postions à partir de ces faits truqués.

Or, on a tenté de dénaturer la révolution islamique de l’Iran en faisant croire qu’elle était essentiellement chiite, alors qu’elle se fonde sur l’appel à l’unité des Musulmans, voire elle a donné un coup de pouce à cette unité.

Par unité islamique, il ne s’agit pas de faire fondre les différentes écoles doctrinales islamiques les unes dans les autres, ni de soumettre une école à une autre, ni de demander aux chiites de se soumettre aux sunnites ou vice versa.

Le projet de l’unité islamique consiste à tenter de faire rapprocher les écoles doctrinales, trouver leurs intérêts communs, leurs points communs, il ne s’agit pas de discuter des détails de chaque dans le fiqh ! Et toute personne jouissant d’un bon sens sera d’accord avec ce projet.

Ce projet, les puissances occidentales ont tenté et tentent toujours de l’empêcher car un tel projet menacent leur main-mise sur les ressources, sur les richesses de notre nation : car il ne s’agit pas seulement du projet sioniste que d’entraîner la nation à s’entretuer, mais c’est aussi un projet américain. Ils veulent porter atteinte à son indépendance, sa souveraineté, son autonomie et les grandes compagnies sont là pour soutenir leurs projets !

Durant les décennies du siècle dernier, de graves événements ont éclaté dans la région, parmi lesquels je citerai la guerre qui a été imposé à l’Iran au lendemain de la révolution islamique, une guerre conduite par les Occidentaux et les Arabes dits modérés, financés par certains pays arabes qui ont versés des centaines de milliards de dollars alors que ces sommes devraient être destinées au peuple palestinien qui lutte contre l’occupation israélienne ! Ce peuple qui a humilié par sa résistance plus d’un milliard de Musulmans !

Après l’échec de leur guerre, ils sont allés ailleurs, ils ont accusé l’Iran de vouloir répandre le chiisme, de vouloir reconvertir un milliard de sunnites en chiites, de créer un prolongement chiite dans la région ! Et donc, ils ont terrorisé les sunnites par le soi-disant expansionnisme chiite, les encourageant à se lever contre les chiites pour défendre le sunnite soi-disant en danger ! Mais combien représente les chiites dans le monde musulman, 10% ? 8% ?

Toute cette campagne de mensonges, de déformation fait partie de leur guerre douce, et quand j’ai rencontré des oulémas et de grands intellectuels égyptiens, j’ai constaté qu’ils étaient convaincus par cette idée d’expansionnisme chiite menaçant le sunnite, je leur ai demandé des preuves : des chiffres sur la conversion de sunnites égyptiens en chiites !

Autre exemple, en Syrie, là aussi, j’ai pu constater sur le terrain à l’époque, à travers des rencontres avec de grands dignitaires religieux sunnites, l’ampleur de cette guerre douce, puisque ils m’avaient rapporté que plus de six millions de Syriens s’étaient reconvertis en chiites ! J’ai demandé une étude et il s’est avéré qu’il s’agissait de cas individuels, sans plus !
Même au Liban, ils ont accusé le Hezbollah d’avoir reconverti les sunnites de Akkar en chiites !! Voire un éminent ouléma sunnite arabe a reçu un rapport selon lequel, en trente ans, 50 millions de sunnites ont été reconvertis en chiites !

Nous sommes chiites, partisans de l’Imam Ali (P), appartenant à l’école jaafarite, et nous croyons que toutes les écoles doctrinales sont des Musulmans, et nous n’avons pas de projet de reconversion des sunnites en chiites, ce n’est pas le projet de la RII. Même dans nos entraînements militaires conjoints avec les mouvements de résistance palestinienne qui sont sunnites, nous interdisons de parler de tout sujet doctrinal, ils suivent leur dignitaire religieux, leur école de fiqh.

Au Liban, où la diversité confessionnelle est la caractéristique de ce pays, nous, en tant que mouvement islamique, appelons à l’unité, à la coopération, à un gouvernement d’union nationale, au dialogue, parce que cela fait partie de notre religion ; il ne s’agit pas d’une tactique politique et tous nos oulémas chiites depuis Sayyed alAmin, en passant par Sayyed Moussa Sadr, puis Sayyed Mohammad Hussein Fadelallah jusqu’à Sayyed Mehdi Chamseddine, ont en fait autant !

Certaines personnes (au Liban) persistent à nourrir le confessionnalisme, et séparer les chiites des sunnites, et donc ils vous sortent des documents datant des années 80, où nous étions jeunes, où nous parlions, entre autres moi, d’une république islamique au Liban, oui, cela été dit, mais les temps ont changé, nous avons changé. Toutefois, je rappelle que tous ceux qui aujourd’hui parlent de démocratie et de république libanaise, ceux-là même défendaient à la même époque l’idée d’une fédération chrétienne libanaise.

La résistance islamique, le Liban et la Syrie

Suite au discours du guide suprême de la révolution islamique dans lequel il a clairement affirmé que l’Iran soutient les mouvements de résistance au Liban et en Palestine, sans contrepartie, mais parce que cela fait partie de notre devoir religieux.

Pour la première fois, Sayyed Ali Khamenei s’exprime à ce sujet avec une grande clarté. Pour ce qui est du Hezbollah, nous confirmons que nous bénéficions d’un soutien non seulement politique et moral de l’Iran, mais aussi matériel et ce depuis les années 80. Auparavant, on évitait de parler aussi franchement de l’ampleur de ce soutien.

Il faut savoir que ce soutien représente pour la RII une fierté car c’est par ce soutien que la première victoire arabe a eu lieu en l’an 2000 contre l’occupation israélienne.

Je le répète : la première victoire arabe dans la région a eu lieu en l’an 2000 contre l’occupation israélienne grâce au soutien militaire et financier iranien. Et plus tard, en l’an 2006, sans le soutien iranien, la résistance islamique n’aurait pas pu résister. Je laisse libres les mouvements de résistance palestiniens de s’exprimer sur ce sujet.

Et donc il faut adresser à la RII une grande gratitude et un grand remerciement pour son soutien au Liban et en Palestine occupée, un soutien que le peuple iranien paye cher avec les sanctions qu’il doit endurer, et si demain l’Iran décidait de ne plus apporter son soutien, terminées les sanctions, ce que les USA exigent de l’Iran, c’est de foutre la paix à l’entité sioniste et de lui vendre le pétrole comme ils le veulent !

Récemment, on nous a sorti que le Hezbollah vit grâce à des réseaux de drogue en Amérique latine ! Or, hormis le fait que ce genre d’affaires est prohibé par l’Islam, mais même s’il s’agissait de commerce légitime, l’un des conséquences du soutien financier de la RII est que nous n’avons pas besoin d’une seule pièce d’argent de quiconque ! Il est contre notre politique d’avoir un commerce à nous, et si vous entendez qu’un tel qui fait partie du Hezbollah fait du commerce, il le fait à titre personnel ! De même nous ne vivons pas de donations, nous refusons l’idée d’aller frapper aux portes des gens pour demander de l’argent ! Sauf pour ce qui est de la contribution financière à la résistance et qui s’inscrit dans le cadre du jihad et du fiqh… nous sommes riches au point de nous auto-suffire.

Une autre conséquence de l’aide iranienne, c’est que ce soutien, et je tiens à le dire devant vous et j’en prends Dieu à témoin, est l’application réelle d’un verset coranique qui appelle à s’entraider et à offrir son aide pour gagner la satisfaction de Dieu, et donc dans cet ordre d’idées, l’Iran n’a jamais imposé ses directives depuis les années 80 jusqu’à aujourd’hui. Depuis l’épisode de la table de dialogue jusqu’à aujourd’hui, celui qui a une seule preuve que le Hezbollah a commis un acte qui sert l’intérêt de la RII, qu’il me la montre, demandez aux autres mouvements de résistance qui sont soutenus par l’Iran s’ils reçoivent des directives ou des ordres de l’Iran !

Sachez que même s’ils frappent les sites nucléaires iraniens, parce que là aussi on ne cesse de spéculer que la RII demandera au Hezbollah de riposter, mais je vous le dis : ni le guide suprême de la révolution islamique, ni les dirigeants iraniens ne nous demanderont quoique ce soit, c’est à nous de nous réunir de réfléchir, de décider ce qu’il faut faire !

Concernant la Syrie, là aussi il y a beaucoup de désinformation, de déformation des faits ; en ce qui nous nous concerne, nous réagissons avec rationalité et après avoir tout vérifié, tout étudié, tout comparé, en gardant en évidence ce qui sert les intérêts de la nation.

Par exemple, certains médias arabes ont prétendu que le Hezbollah frappent une région syrienne Zabadian avec des Katiouchkas, d’où et comment, on n’en sait rien ! Le second jour, on accuse le Hezbollah d’avoir pris d’assaut Zabadian et que des bandes armées ont réussi à stopper ses hommes et que leurs cadavres gisent sur le sol !! Où sont ces cadavres ? Là encore aucune réponse !

Mais encore, le jour où le Conseil de Sécurité devait se réunir, certains médias ont diffusé que Homs était bombardé, que des centaines de morts étaient tombés, qu’une trentaine d’immeubles étaient détruits… bref moi-même j’ai été choqué et donc j’ai demandé à ce qu’on se renseigne, et des gens de Homs nous ont assuré que rien ne se passait dans la ville !

Le timing de cette campagne avec la réunion du Conseil prouve que les médias sont soumis aux règles de cette guerre douce menée par les USA !

J’appelle les gens à regarder la situation d’en haut pour voir ce qui est juste ou faux et de ne pas se noyer dans les détails, car nous perdons toujours le paysage général.

La situation actuelle en Syrie : il y a un régime qui a une constitution, un parlement, un gouvernement, une armée qui le soutient, et la majorité du peuple syrien est derrière lui. Il y a aussi une opposition, dont une partie est politique et une autre est militaire, et il y a des régions où se confrontent des bandes armées.

Nul ne doute aujourd’hui qu’il y a une décision américaine, israélienne et arabe de renverser le régime. Et pourquoi ? Pour la démocratie ? Pour le remplacer par un autre régime, mais quel régime ? Dans les coulisses, certains ont voulu nous assurer que le nouveau régime soutiendra la résistance islamique en laissant passer les armes !

Mais quand je vois que certains commandements islamiques dans les pays qui se sont soulevés, tardent ou hésitent à adopter des positions nationales en raison de circonstances particulières, selon leurs dires, alors je me pose des questions. Et donc, d’importants enjeux guettent ces révoltes populaires, car ils vont tenter par tous les moyens de poser des obstacles, d’étouffer ces révoltes populaires.

En Syrie, ce qui est demandé, c'est la tête de la Résistance, la tête de la Palestine, la tête des mouvements de résistance !

En Syrie des réformes ont eu lieu et prochainement un brouillon de projet de constitution sera publié, mais l’opposition ne veut rien entendre ou voir, elle prétend que c’est trop tard, alors que les bandes armée massacrent autant de sunnites que de chiites, ce n’est pas vrai que c’est confessionnel !! Or celui qui est soucieux pour la stabilité et la paix de la Syrie n’est pas censé dire que c’est trop tard ou refuser de négocier, une telle attitude qui sert qui ? Toute cette attitude prouve c’est la Syrie qui est visée ! Cela veut dire plus de sang versé, plus de guerre, plus de déchirement !

Enfin, concernant la situation politique libanaise, nous voulons que le gouvernement reste et perdure et nous pouvons négocier car avant tout ce qui est demandé en cette période cruciale, c’est la sécurité et la stabilité pour le peuple libanais et lui assurer sa vie quotidienne et cela, le gouvernement est capable de le faire, et donc il n’est pas question de démission du gouvernement. Que ceux qui ont revêtus leur costards-cravates, espérant faire partie d’un nouveau gouvernement, les rangent dans le placard !


Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Géopolitique

Même auteur

Hasan Nasrallah

Même date

8 février 2012